dansespluriel Index du Forum dansespluriel
forum consacré aux danses, tous styles
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Autour du ballet Giselle
Aller à la page: <  1, 2
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    dansespluriel Index du Forum -> Les spectacles et les festivals -> Opéra de Paris
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Amélie


Hors ligne

Inscrit le: 10 Sep 2012
Messages: 309
Féminin

MessagePosté le: Sam 28 Mai - 11:11 (2016)    Sujet du message: Autour du ballet Giselle Répondre en citant

En soi, la scène ne me gêne pas. Disons que cela fait partie de Giselle. À Paris (même si cela fait loooongtemps que ne j'y ai pas vu le ballet), c'est une scène comme une autre, mais je ne peux pas dire que cela me gêne. En fait, je trouve les deux actes de Giselle très bien construits, il n'y a pour moi rien en trop, rien en moins, si tout est bien sûr bien dansé. Le pas de deux des vendangeurs peut aussi bien être un régal qu'un pensum.


Pour revenir à la mère, ce qui m'avait frappé à Londres, c'est vraiment le changement d'atmosphère pendant cette scène. Tout est joyeux, et tout s'assombrit dès que la Mère démarre sa pantomime. Le drame arrive sur le village... C'est d'une très grande cohérence avec l'ensemble du ballet.


D'une façon plus général, les qualités théâtrales de la troupe donne une saveur particulière à Giselle. Au deuxième acte, les danseuses n'ont pas du tout la qualité de danse aérienne de l'ONP. Elles sont très terriennes. Mais elles rattrapent le tout par leurs qualités de jeu : tour à tour, les Wilis apparaissent soumises, fantomatique, triste, ou d'une immense cruauté face à Hilarion. C'est une façon très différente d'aborder le ballet. Elles ne sont pas Wilis par leur technique (comme à l'ONP), mais par leur jeu. 
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Sam 28 Mai - 11:11 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Valérie Beck
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 4 502
Localisation:
Féminin

MessagePosté le: Sam 28 Mai - 11:21 (2016)    Sujet du message: Autour du ballet Giselle Répondre en citant

Merci Amélie pour ces remarques vraiment intéressantes!
_________________
mon blog de danse http://www.shabastet.com/

formation professeur de yoga http://www.art-et-yoga.fr/

http://www.artetyoga.fr/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
anne-claire


Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2013
Messages: 136
Localisation: Paris
Féminin

MessagePosté le: Mar 31 Mai - 19:44 (2016)    Sujet du message: Autour du ballet Giselle Répondre en citant

Un article très intéressant : Autour de Giselle, une poétique de l'interprétation avec des témoignages d'Aurélie Dupont, Clairemarie Osta, Agnès Letestu et Laëtitia Pujol.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Valérie Beck
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 4 502
Localisation:
Féminin

MessagePosté le: Mer 1 Juin - 08:32 (2016)    Sujet du message: Autour du ballet Giselle Répondre en citant

Merci Anne Marie, c'est passionnant!

Je cite Aurélie Dupont ( mais j'aurais pu tout aussi bien citer tout l'article! Laughing )


 
Citation:
 « j’ai abordé ce rôle assez tard dans ma carrière, ce qui est plutôt bien, car théâtralement il comporte des choses pour lesquelles il faut du métier : la danseuse peut ressentir toutes sortes d’émotions sans que la moindre d’entre elles ne passe sur scène. Il faut travailler cette communication – quitte à ressentir, au niveau intime, quelque chose d’un peu plus bas. Par exemple, j’ai envie de pleurer : naturellement je baisse la tête – mais alors le public ne voit rien ! Si je suis à l’avant-scène, je peux éventuellement pleurer tête baissée… Mais il faudra que j’aie une résonance corporelle ailleurs ; par exemple des sanglots avec un léger mouvement du dos. Et si je suis au fond de la scène, on ne verra rien du tout si je ne travaille pas avec la lumière, de façon à ce que mes yeux brillent. De même, au début de la scène de la folie, je me sens trompée : on a alors tendance à se recroqueviller, mais il ne faut pas faire cela en scène. Ce sont des choses que l’on apprend à gérer, et que Ghislaine Thesmar m’enseigne. »

_________________
mon blog de danse http://www.shabastet.com/

formation professeur de yoga http://www.art-et-yoga.fr/

http://www.artetyoga.fr/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Ornella


Hors ligne

Inscrit le: 19 Avr 2013
Messages: 733
Localisation: France
Féminin

MessagePosté le: Mer 1 Juin - 08:45 (2016)    Sujet du message: Autour du ballet Giselle Répondre en citant

Merci pour cet article 
Revenir en haut
Val


Hors ligne

Inscrit le: 01 Avr 2015
Messages: 448
Féminin

MessagePosté le: Mer 1 Juin - 09:09 (2016)    Sujet du message: Autour du ballet Giselle Répondre en citant

oui, vraiment, cet article est vraiment passionnant. C'est à mon avis ce que l'Opéra de Paris devrait faire pour la promo de chaque ballet, interroger les artistes sur la manière dont ils s'approprient les rôles.
Revenir en haut
Valérie Beck
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 4 502
Localisation:
Féminin

MessagePosté le: Sam 18 Juin - 09:47 (2016)    Sujet du message: Autour du ballet Giselle Répondre en citant

28 ans après l'avoir vue danser sur scène pour la première fois, Théophile Gautier écrit cette lettre à Carlotta Grisi


 
Citation:

  Chère âme,
Me voilà revenu dans ma maison. Mon corps seul y est entré, mais mon âme est là-bas avec vous et vous suit fidèlement à travers votre vie dont elle connait si bien l’arrangement. Elle se lève avec vous et après vous avoir accompagné toute la journée, elle s’arrête le soir sur le seuil de votre porte à l’instant des adieux. Ne sentez-vous pas alors sur votre col et sur votre joue comme un léger frémissement comme une tiédeur d’haleine ? C’est moi qui vous embrasse et vous enveloppe d’une caresse lointaine. Pensez-vous à moi à ce moment et lorsque vous passez devant ma chambre pour descendre au salon n’avez-vous pas quelquefois l’envie d’y entrer comme si j’y étais encore et de m’offrir sur vos douces lèvres cette goutte de nectar qui me fait vivre ? Ce me serait une bien chère consolation de le croire. Je ne voudrais pas que mon absence vous fût pénible et cependant je serais désolé que vous ne la sentissiez pas. Etre un peu nécessaire à votre cœur c’est, vous le savez bien, ma seule ambition. Oh si quelquefois, la tête inclinée sur cette éternelle tapisserie qui semble vous absorber et laisse votre pensée libre, vous faisiez un court voyage imaginaire vers celui qui n’est plus là, comme je serais heureux ! Mais je n’ose m’en flatter car s’il y a des jours où je crois que vous m’aimez beaucoup — vous me l’avez dit en ces termes mêmes — il y en a d’autres où il me semble que vous ne m’aimez pas du tout et cette idée me rend parfois bien triste. Vous êtes si réservée, si impénétrable, si recouverte de voiles pudiques qu’il est souvent difficile d’apercevoir votre vraie idée. Les occasions de vous parler à cœur ouvert sont si rares que plus qu’une fois je me suis en allé de St-Jean comme j’étais venu sans pouvoir vous dire la phrase qui m’avait fait faire cent lieues. Mais n’est-ce pas quoique je ne puisse pas vous exprimer mes sentiments vous sentez que je vous aime, que je n’ai pas d’autre pensée que la vôtre, que vous êtes ma vie, mon âme, mon éternel désir, mon adoration que rien ne lasse et ne rebute et que vous tenez entre vos mains mon malheur et mon bonheur. Vous en êtes bien convaincue.
O méchante, ô cruelle, ô injuste ! Pourquoi me faire si longtemps attendre après m’avoir permis un espoir qui ne se réalise jamais ! Que faut-il faire pour gagner tout à fait votre cœur. Quelle parole dire, quel philtre employer ? Il y a si longtemps que je vous aime ! N’attendez pas que je sois mort pour avoir pitié de moi. Comme je vais m’ennuyer loin de vous cet hiver ! Comme tout me semblera vide, désert et disparu. Là où vous n’êtes pas il fait nuit pour moi, quand mille bougies étincelleraient aux lustres. Quelles journées charmantes, hélas ! trop rapidement passées que ces fêtes de Noël et du Jour de l’An qui m’avaient fourni un prétexte pour vous aller voir. Bien courts ont été les instants où j’ai pu vous voir seule mais combien délicieux ! Je parle pour moi du moins et peut-être vous-même les avez-vous trouvés agréables.
Puisque je suis privé pour deux ou trois mois du sourire de vos yeux et des trois minutes de paradis, que vous seriez bonne de m’écrire pour moi, moi seul, quelques lignes un peu moins vagues que les lettres officielles, où vous laisseriez transparaître un peu plus votre affection trop bien cachée. Vous rappelez-vous l’adresse au moins ? Rue de Beaune no 12. Il y a si longtemps qu’aucune petite lettre furtive n’est venue de Genève se ranger dans la petite boîte de malachite à côté des anciennes. Tâchez de trouver, à travers votre vie si occupée, quelques minutes pour me faire ce bonheur. Si mon amour pour vous pouvait augmenter, je vous en aimerais davantage.
Et maintenant pour terminer cette lettre, laissez-moi me figurer que je vous tiens entre mes bras contre mon cœur que j’aspire votre âme sur vos lèvres et que vous ne refusez pas la mienne.
A vous invinciblement, obstinément et passionnément.
Votre esclave
Théophile Gautier









_________________
mon blog de danse http://www.shabastet.com/

formation professeur de yoga http://www.art-et-yoga.fr/

http://www.artetyoga.fr/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Elisabeth


Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 2 123
Localisation: Orléans
Féminin

MessagePosté le: Sam 18 Juin - 12:10 (2016)    Sujet du message: Autour du ballet Giselle Répondre en citant

Quelle belle lettre d'amour !

Qui reçoit de telles lettres, aujourd'hui ?
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 12:30 (2016)    Sujet du message: Autour du ballet Giselle

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    dansespluriel Index du Forum -> Les spectacles et les festivals -> Opéra de Paris Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2
Page 2 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
snowSilver style by Daniel Briant 2004