dansespluriel Index du Forum dansespluriel
forum consacré aux danses, tous styles
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Le Bolchoï au cinéma
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    dansespluriel Index du Forum -> Danse et multimédias -> La danse au cinéma ou à la TV
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Elisabeth


Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 2 113
Localisation: Orléans
Féminin

MessagePosté le: Mar 21 Jan - 10:59 (2014)    Sujet du message: Le Bolchoï au cinéma Répondre en citant

Le ballet du Bolchoï dans Joyaux
Retransmission en direct du 19 janvier 2014


Emeraudes

Couples principaux
Ivan Alexeyev
Vladislav Lantratov
Evgenia Obraztsova
Anna Tikhomirova

Pas de Trois
Yanina Parienko
Igor Tsvirko
Ana Turazashvili

Rubis

Couple principal
Ekaterina Krysanova
Vyacheslav Lopatin

Soliste
Ekaterina Shipulina

Diamants

Couple principal
Semyon Chudin
Olga Smirnova



Beaucoup de monde pour cette retransmission de Joyaux. Il faut arriver de plus en plus tôt pour ne pas être trop près de l’écran. Je ne sais si ce sont les scintillements promis par les joyaux ou le nom de Balanchine qui ont attiré les foules. Mais la salle était presque pleine.
Avant que la représentation ne commence E. Novikova (très en forme) fait un point sur la genèse de Joyaux, créé en 1967, à New York. J’apprends qu’une quatrième partie, les Saphirs, était prévue mais n’a jamais vu le jour. Saphirs aurait dû être dansé sur une musique de Schönberg.
Cette nouvelle production bénéficie de nouveaux costumes et de nouveaux décors. Pour Émeraudes et Rubis, un mur de verres dépolis verts pour les Émeraudes, rouges pour les Rubis. Simple mais un peu envahissant. Trop de couleur tue la couleur. Pour Diamants : un ciel étoilé. Rien à dire des costumes qui restent "classiques".

Emeraudes

Emeraudes
qui reste la partie la plus poétique de ce ballet est aussi la plus difficile à appréhender (et sans doute aussi à interpréter) car tout est dans la nuance. Il faut une certaine retenue, avec aussi un certain humour, beaucoup de détachement et de poésie. J’ai particulièrement aimé la danseuse qui dansait la Sicilienne.
Un danseur resplendissait au milieu de ces Emeraudes : Vladislav Lantratov. Voilà une véritable étoile dans le ciel de Moscou.
Je me laisse toujours porter par le deuxième final. Les danseuses sont comme des fleurs dont les pétales se referment puis meurent … Très belle pause finale.

Au premier entracte Madame Novikova pose quelques questions à Merrill ashley, l’une des muses de Balanchine. Elle exprime sa joie d’avoir travaillé avec la compagnie du Bolchoï et insiste sur la rapidité demandée par les chorégraphies de Balanchine. Egalement sur les différences de style (ports de bras). Elle qualifie Balanchine de « fantastic mentor, choreographer and teacher ».

Rubis

En général, c’est la partie du ballet qui me parle le moins. En ce 19 janvier, j’ai été vraiment séduite par le couple Ekaterina Krysanova et Vyacheslav Lopatin. J’ai eu la chance de voir plusieurs fois danser ce dernier et il ne m’a jamais déçue. Dans Rubis, il avait le « peps » et l’élan nécessaire et était très bien accompagnée par une Ekaterina Krysanova survoltée. De la bonne humeur, des clins d’œil, de la gaité. Et en prime le magnifique Capriccio pour piano et orchestre de Stravinski.
Aux saluts, les solistes reçoivent des fleurs. La plus fleurie fut Ekaterina Krysanova qui reçut, entre autres, un énorme bouquet de roses … rouges. Un amoureux transis, peut-être, un admirateur, c’est sûr !

Au deuxième entracte, nous rencontrons Sergeï Filin, directeur de la danse du Bolchoï et E. Shipulina, toute fraîche, bien qu’elle vienne de danser. Pourquoi avoir Joyaux dans votre répertoire ? lui demande E. Novikova. Il répond, en substance : « Nos danseurs sont des joyaux et le ballet Joyaux est le parfait écrin pour les mettre en valeur ». Puis il félicite ses solistes et encourage ceux qui vont danser Diamants.

Diamants

Diamants est toujours aussi impressionnant. C’est un véritable hymne à la beauté de la danse. Cela me fait un peu le même effet que Suite en Blanc ou le Défilé : un écrin précieux pour les danseurs.
D’entrée, Olga Smirnova s’impose et en impose. Elle est une soliste de Diamants autoritaire. Très sûre d’elle, elle ne vacille jamais. Tout est parfait. Trop peut-être. Avec son partenaire, Semyon Chudin, elle forme un très beau couple. Le corps de ballet est magnifique mais l’ensemble a été un peu gâché par la retransmission assez calamiteuse : un peu tour par ci, un petit tour par là. J’en avais le tournis. C’est vraiment dommage.

Illusions Perdue
s sera retransmis le 2 février prochain.
Le 30 mars, changement de programme. Ce n’est pas l’Age d’Or (qui sera donné la saison prochaine) mais Marco Spada qui sera donné.
Deux retransmissions que j’irai volontiers voir.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 21 Jan - 10:59 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Valérie Beck
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 4 495
Localisation:
Féminin

MessagePosté le: Mar 21 Jan - 12:06 (2014)    Sujet du message: Le Bolchoï au cinéma Répondre en citant

Merci Elisabeth, pour votre compte rendu!    Il  me fait  bien regretter de n'avoir pas pu y aller!!! 
_________________
mon blog de danse http://www.shabastet.com/

formation professeur de yoga http://www.art-et-yoga.fr/

http://www.artetyoga.fr/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Elisabeth


Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 2 113
Localisation: Orléans
Féminin

MessagePosté le: Lun 3 Fév - 09:23 (2014)    Sujet du message: Le Bolchoï au cinéma Répondre en citant

J'ai vu Les Illusions Perdues au cinéma ce dimanche 2 février.
Beaucoup de bonnes choses, et la musique n'était pas si affreuse que ça ! La suite, plus tard ...
Revenir en haut
Valérie Beck
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 4 495
Localisation:
Féminin

MessagePosté le: Sam 8 Fév - 20:38 (2014)    Sujet du message: Le Bolchoï au cinéma Répondre en citant

Ah, j'attends la suite avec impatience, Elisabeth! 
_________________
mon blog de danse http://www.shabastet.com/

formation professeur de yoga http://www.art-et-yoga.fr/

http://www.artetyoga.fr/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Elisabeth


Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 2 113
Localisation: Orléans
Féminin

MessagePosté le: Mar 11 Fév - 11:05 (2014)    Sujet du message: Le Bolchoï au cinéma Répondre en citant

Les Illusions perdues - retransmission en direct au cinéma le 2 février 2014


Si je n’ai pas encore posté mon commentaire sur cette représentation des Illusions Perdues, c’est par manque de temps et aussi parce que j’ai perdu toutes mes notes. Ce sera donc « sans filet » !

Une remarque préalable : ce ballet est à proscrire pour les néophytes. N’y emmenez pas votre meilleur ami pour lui faire découvrir la danse. Il sera dégoûté à vie …
Ceci n’est pas de très bon augure pour la suite, me direz-vous, mais non, j’ai passé de bons moments.

Seulement, le premier acte est terriblement long. On nous inflige un remake affligeant de La Sylphide. C’est gnangnan au possible et d’une laideur à faire peur (tout est moche : musique, costumes, chorégraphie). On dirait que c’est fait exprès. On reste sur une mauvaise impression. Les deuxième et troisième actes passent, en revanche, très vite.

La musique se laisse écouter, surtout quand le piano entre en scène. A noter que le pianiste soliste n’était autre que Lukas Geniusas, 2ème prix (ex-aequo avec Ingolf Wunder) au concours Chopin 2010. Les pas de deux sont souvent accompagnés par le piano. Est-ce un hasard si ce sont les pas de deux qui m’ont le plus touchée ?

Quels sont mes souvenirs après plusieurs jours ?

La confirmation que Vladislav Lantratov est une belle étoile moscovite : belle prestance, grâce et virilité, bon acteur. Et la découverte de Diana Vishneva, que je n’avais jamais vu danser. Cette ballerine est la délicatesse même. Elle évoque Marie Taglioni. Evanescente, légère … J’ai l’impression de l’avoir vu glisser sur scène plutôt que marcher.
Dans son rôle de ballerine aguicheuse et quelque peu vulgaire, Ekaterina Shipulina déploie tout son talent. Artem Ovcharenko est un « premier danseur » de qualité. On regrette de ne pas le voir plus danser.

Comme toujours, les deux entractes furent ponctués d’interviews. David Hallberg, tout sourire, qui semble heureux de danser au Bolchoï et Leonid Desyatnikov, le compositeur, qui nous a expliqué qu’il voulait rendre hommage à la musique française de l’époque romantique. Il a également parlé de ses collaborations avec Alexeï Ratmansky mais les détails me manquent.

Prochain RV avec le Bolchoï : 30 mars avec Marco Spada !
Revenir en haut
Valérie Beck
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 4 495
Localisation:
Féminin

MessagePosté le: Mer 12 Fév - 08:15 (2014)    Sujet du message: Le Bolchoï au cinéma Répondre en citant

Merci Elisabeth!
_________________
mon blog de danse http://www.shabastet.com/

formation professeur de yoga http://www.art-et-yoga.fr/

http://www.artetyoga.fr/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Elisabeth


Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 2 113
Localisation: Orléans
Féminin

MessagePosté le: Lun 31 Mar - 06:54 (2014)    Sujet du message: Le Bolchoï au cinéma Répondre en citant

Belle représentation de Marco Spada, en ce 30 mars, avec un David Hallberg au mieux de sa forme. Il m'a fait rire, sourire et presque pleurer ...
La suite dans quelques jours. D'autres membres du forum étaient au cinéma ?
Revenir en haut
Valérie Beck
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 4 495
Localisation:
Féminin

MessagePosté le: Lun 31 Mar - 06:55 (2014)    Sujet du message: Le Bolchoï au cinéma Répondre en citant

Physiquement, il est aux antipodes de Noureev, long, étiré, fin... et j'ai du mal à l'imaginer dans le rôle! mais visiblement il a de grands talents de comédien!
et comment étaient les autres protagonistes?
_________________
mon blog de danse http://www.shabastet.com/

formation professeur de yoga http://www.art-et-yoga.fr/

http://www.artetyoga.fr/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
MikeNeko


Hors ligne

Inscrit le: 03 Jan 2013
Messages: 670
Localisation: Nogent sur Marne
Masculin

MessagePosté le: Jeu 3 Avr - 21:25 (2014)    Sujet du message: Le Bolchoï au cinéma Répondre en citant

C'est malheureusement un ballet qui ne passe pas aussi formidablement bien qu'il le pourrait quand il est filmé... on loupe trop de l'harmonie d'ensemble de Pierre Lacotte avec les plans rapprochés.  Cependant je l'ai adoré

Visuellement, les décors sont un peu entre deux... beaux intérieurs ... mais extérieurs pas vraiment réussis à mon goût.
Les costumes sont en général réussis... sauf étrangement sur une poignée... par exemple celui de David Hallberg avec des motifs entourés de grosses délimitations noires.

J'avais un peu peur côté danse, ma chouchoute ayant dansé blessée il y a peu, mais même (un peu) diminuée... elle éclipse Hallberg dés qu'elle revient, une merveille de personnalité
J'aurais du mal à faire original car tous  ont été vraiment à la hauteur, cela faisait plaisir à voir de l'énergie associée au "romantique" ... pas beaucoup de fausses notes lors de cette représentation, en tout cas elles s'oubliaient bien vite ! On peu regretter parfois que Pierre y soit allé un peu "léger" niveau complexité pour quelques variations (je découvrais), mais ceci à part, c'était très agréable à suivre avec un Bolchoï en belle forme.

Quelques images du Marco Spada (dont quelques assassines de "smartphone" )


(c) Bel Air Media - The State Academic Bolshoi Theatre of Russia - France 2014


(c) Bel Air Media - The State Academic Bolshoi Theatre of Russia - France 2014


(c) Bel Air Media - The State Academic Bolshoi Theatre of Russia - France 2014


(c) Bel Air Media - The State Academic Bolshoi Theatre of Russia - France 2014


(c) Bel Air Media - The State Academic Bolshoi Theatre of Russia - France 2014


(c) Bel Air Media - The State Academic Bolshoi Theatre of Russia - France 2014


(c) Bel Air Media - The State Academic Bolshoi Theatre of Russia - France 2014


(c) Bel Air Media - The State Academic Bolshoi Theatre of Russia - France 2014


(c) Bel Air Media - The State Academic Bolshoi Theatre of Russia - France 2014


(c) Bel Air Media - The State Academic Bolshoi Theatre of Russia - France 2014


(c) Bel Air Media - The State Academic Bolshoi Theatre of Russia - France 2014


(c) Bel Air Media - The State Academic Bolshoi Theatre of Russia - France 2014

Et ma Evgenya

(c) Bel Air Media - The State Academic Bolshoi Theatre of Russia - France 2014
_________________
Pour l'avoir sous la patoune, la mémoire de l'Opéra National de Paris : http://memopera.fr/
Revenir en haut
Elisabeth


Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 2 113
Localisation: Orléans
Féminin

MessagePosté le: Mar 8 Avr - 07:44 (2014)    Sujet du message: Le Bolchoï au cinéma Répondre en citant

Merci MikeNeko d'avoir posté vos commentaires et ces superbes photos ! Vous voilà plus courageux que moi que n'ai encore rien écrit sur cette belle retransmission de Marco Spada. Le temps, le temps, me manque ... Rolling Eyes
Revenir en haut
Valérie Beck
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 4 495
Localisation:
Féminin

MessagePosté le: Mar 8 Avr - 07:56 (2014)    Sujet du message: Le Bolchoï au cinéma Répondre en citant

Merci pour ces superbes photos!
_________________
mon blog de danse http://www.shabastet.com/

formation professeur de yoga http://www.art-et-yoga.fr/

http://www.artetyoga.fr/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Elisabeth


Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 2 113
Localisation: Orléans
Féminin

MessagePosté le: Mer 16 Avr - 08:02 (2014)    Sujet du message: Le Bolchoï au cinéma Répondre en citant

Marco Spada, 30 mars 2014, en direct du Bolchoï

C’est à la dernière minute que je me suis décidée à franchir la Loire pour aller voir Marco Spada. J’ai pu voir ce ballet peu après son entrée au répertoire, à l’Opéra de Paris, en avril 1984. C’était Patrick Dupond qui dansait le rôle-titre et Monique Loudières, sa fille Angela. Trente ans plus tard, mes souvenirs sont quelque peu flous ! Pour me rafraîchir la mémoire, j’ai donc regardé le DVD avec R. Noureev et G. Thesmar.

Avant d’arriver au cinéma, je connaissais à peu près l’argument, tout en me perdant régulièrement dans les méandres amoureuses du quatuor formé par Angela, le prince Federici , la marquise Sampietri et le comte Pepinelli.

Difficile d’imaginer danseurs plus différents que David Hallberg et Rudolf Noureev, pour lequel le rôle fut créé.
David Hallberg, Marco Spada, est grand et tout en longueur. Très fin, il a aussi une grande capacité à jouer. Quand il apparaît sur scène, il semble prendre à partie les spectateurs et leur dire : « C’est moi le grand Marco Spada ! Vous allez voir ce que vous allez voir ! ». L’œil vif, le sourire en coin, il vous met dans sa poche. On peut dire qu’il a porté le ballet de bout en bout, malgré l’excellence de tous les autres protagonistes. On admire sa danse, on s’amuse avec lui.

Igor Tsvirko, Pepinelli, est un capitaine des dragons martial et touchant. Entouré de ces soldats (on dirait des soldats de plomb !), il parade devant sa belle, la marquise Sampietri, qui n’en a cure. C’est un rôle un peu désespéré, mais il arrive à ses fins puisqu’il épousera la belle ! Etonnant d’ailleurs comme la marquise s’accommode de cet époux, alors qu’elle le rejetait sans ménagement. Quelques faiblesses dans l’argument, ou alors les êtres sont-ils si changeants ?

C’est Olga Smirnova qui campait la marquise avec beaucoup de grandeur.

Evgenia Obratzova, en total contraste, tout en moelleux.

Les pas de deux sont de toute beauté.

J’ai peu accroché au personnage de Federici, assez fade. Il était dansé par Semyon Chudin.

Décors et costumes servent bien le propos. Seuls les costumes noirs des danseurs au bal, m’ont paru trop sombres et ternes, et donnaient une connotation négative à ce passage.

Au premier entracte, interview de Pierre Lacotte, toujours heureux de parler danse. Madame Novikova lui demande si le Bolchoï de 2014 est différent de celui avec qui il travaillait il y a plusieurs années. Il répond que la compagnie a évolué mais que l’esprit est resté le même. Sa chorégraphie de Marco Spada est inspirée de celle de Mazilier. Il se dit très heureux d’avoir, aujourd’hui, des interprètes « si merveilleux ». Qu’est-ce qui est le plus difficile pour les danseurs russes ? « La rapidité des pas ». Mais, dit-il, « c’est un plaisir de travailler avec eux car ils veulent donner le maximum. » Il explique comment Noureev en est venu à créer le rôle de Marco Spada. Quand il a vu la Sylphide que Pierre Lacotte avait remonté en 1972, il a voulu danser James. Il l’a dansé avec G. Thesmar à New York. Pierre Lacotte n’était pas très chaud pour que Noureev créé le rôle de Marco Spada. A cette époque, Noureev, ne tenait pas en place. Il nous raconte, en riant, que Noureev lui a signé, sur un bout de nappe, son attention de se mettre à sa disposition tout un mois pour les répétitions du ballet. Promesse tenue ! Pierre Lacotte cite aussi son professeur, Madame Egorova, qui lui fit promettre de renoncer aux chorégraphies contemporaines et de se consacrer à la recréation des ballets du 19ème siècle.

Au deuxième entracte, quelle ne fut pas ma surprise, de voir David Hallberg, en costume pour le dernier acte !
Il semble ravi de « papoter » ! Il rappelle qu’il a passé une année à l’école de danse de l’Opéra de Paris. Il avoue, avec beaucoup de franchise, qu’il vient seulement de comprendre pleinement l’interprétation du personnage de Marco Spada. Il ne tarit pas d’éloge sur Pierre Lacotte avec qui il a beaucoup appris. A la fin, Madame Novikova, interpelle les spectateurs : « David a encore quelque chose à nous dire ». Je me demande ce qu’il va nous annoncer. En fait, il salue sa grand-mère de 93 ans et sa famille aux Etats-Unis. C’est mimi !

Un ballet où l’on sourit et rit constamment. Il y a de nombreux « gags ». On s’amuse beaucoup. Ce qui n’empêche pas la fin d’être particulièrement poignante. La mort de Marco Spada est très émouvante.
Marco Spada, un ballet à mettre à votre répertoire de balletomane. Mais, surtout, révisez bien l’histoire avant, sinon vous n’y comprendrez rien !


Dernière édition par Elisabeth le Jeu 17 Avr - 06:34 (2014); édité 1 fois
Revenir en haut
Elisabeth


Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 2 113
Localisation: Orléans
Féminin

MessagePosté le: Mer 16 Avr - 10:46 (2014)    Sujet du message: Le Bolchoï au cinéma Répondre en citant

La saison 2014-2015 est déjà annoncée sur le site pathelive.com

2014

DIM 26-oct
LÉGENDE D'AMOUR (Direct)
Melikov / Grigorovitch
Nouvelle production

DIM 23-nov
LA FILLE DU PHARAON (Enregistré)
Pugni / Lacotte


DIM 07-déc
LA BAYADÈRE (Enregistré)
Minkus / Grigorovitch

DIM 21-déc
CASSE-NOISETTE (Direct)
Tchaïkovski / Grigorovitch


2015

DIM 25-jan
LE LAC DES CYGNES (Direct)
Tchaïkovski / Grigorovitch

DIM 08-mar
ROMÉO ET JULIETTE (Enregistré)
Prokofiev / Grigorovitch

DIM 19-avr
IVAN LE TERRIBLE (Direct)
Prokofiev / Grigorovitch

A noter, trois représentations en différé, mais un Casse-Noisette et un Lac en direct, et pour ma part, deux découvertes : La Légende d'Amour et Ivan le Terrible.
Revenir en haut
Valérie Beck
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 4 495
Localisation:
Féminin

MessagePosté le: Ven 18 Avr - 16:02 (2014)    Sujet du message: Le Bolchoï au cinéma Répondre en citant

Merci Elisabeth pour votre compte rendu et les nouvelles informations!
_________________
mon blog de danse http://www.shabastet.com/

formation professeur de yoga http://www.art-et-yoga.fr/

http://www.artetyoga.fr/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Elisabeth


Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 2 113
Localisation: Orléans
Féminin

MessagePosté le: Mer 10 Sep - 13:21 (2014)    Sujet du message: Le Bolchoï au cinéma Répondre en citant

Et le lien vers le site Gaumont-Pathé pour plus d'infos sur les tarifs

infos sur Bolchoï au cinéma

les 6 premières séances débuteront à 16h, la dernière d'avril, à 17h.

N'hésitez pas à inviter vos petits frères, petites sœurs, cousins, cousines, petits-enfants de moins de 14 ans. Ils ne vous en coûtera que 4 euros .

Je vais essayer d'aller voir les représentations "en direct". Et j'envisage de prendre un forfait pour 4 billets. Le billet revenant ainsi à 19,50 euros au lieu de 26 euros. Une économie substantielle.
En tous cas, la saison du Bolchoï dans les cinémas Pathé est à ne pas manquer.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 01:08 (2016)    Sujet du message: Le Bolchoï au cinéma

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    dansespluriel Index du Forum -> Danse et multimédias -> La danse au cinéma ou à la TV Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  >
Page 4 sur 7

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
snowSilver style by Daniel Briant 2004