dansespluriel Index du Forum dansespluriel
forum consacré aux danses, tous styles
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Les comptes de l'opéra de Paris dans le rouge

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    dansespluriel Index du Forum -> Les spectacles et les festivals -> Opéra de Paris
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Valérie Beck
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 4 495
Localisation:
Féminin

MessagePosté le: Mer 25 Mai - 08:26 (2016)    Sujet du message: Les comptes de l'opéra de Paris dans le rouge Répondre en citant

Sylvain Fort,  - à l'initiative du procès à propos des cloisons  - sur le forum opéra, s'interroge sur les causes du déficit de cette année qui privent les collaborateurs de leur prime. A lire ICI


 
Citation:
 Ainsi, l’échec de la saison 2014-2015 privant les collaborateurs d’intéressement n'est-il vraiment dû qu'aux mouvements sociaux ? La « complexité » de la relation avec la tutelle semble ne pas tenir compte des efforts promis par le ministère de la Culture pour tenir compte du manque à gagner lié aux attentats – et l’on se demande si cette complexité n’a pas d’autres motifs. De même, la recherche affirmée d’un dialogue social de qualité parait chimérique depuis le triomphe de la CGT lors des dernières élections syndicales, éliminant les syndicats « réformistes » et modifiant l’équilibre subtil des collèges électoraux. La préoccupation évoquée par le Directeur devant la dégradation des conditions de sécurité des représentations remet dans le jardin des syndicats la pierre qu’ils avaient jetée dans celui de la direction lors de l’accident gravissime en plein changement de décor de Werther (narrée peu après avec force détails par Le Canard Enchaîné) et qui avait conduit à la mise à pied du directeur technique, à la grande indignation du corps social de l’Opéra. Enfin, il est étrange que la hausse du prix des places n’apparaisse pas dans les causes identifiées par la direction pour justifier d’une baisse des recettes de billetterie, alors même que les collaborateurs de la Grande Boutique sont systématiquement sollicités par la direction pour acheter des places à prix cassés avant les spectacles et pour participer à l’effort de vente de billets auprès de leur famille et amis.
Il n'en reste pas moins que cette supplique adressée par Stéphane Lissner aux collaborateurs pour les conjurer de ne plus faire grève est fort touchante. Par chance, il reste au Palais Garnier quelques cloisons à abattre pour se refaire la cerise. Mesdames et Messieurs de l’Opéra, à vos massues !




Par ailleurs, pour l'incident du changement de décor de Werther, c'est ici



 
Citation:
 L’accident aurait eu lieu au premier changement de décor.  Alors que les machinistes avaient vingt minutes pour transformer la scène. Un filin aurait accroché, un élément de décor, un mur constitué de bois et métal pesant plusieurs centaine de kilos qui se serait écroulé.

La quinzaine de personnes présentes sur le plateau au moment où le décor bascule échappent de justesse à l’accident. Deux techniciens sont blessés aux jambes et un troisième souffre de multiples factures aux jambes et aux omoplates, il est évacué sur un brancard par les pompiers. Selon un témoin cité par le « Canard », ce bilan relève d’un « miracle ».

Dans la salle on prévient les spectateurs qu’un « incident technique imposera un peu d’attente », rien de plus … Le directeur adjoint décide que le spectacle doit reprendre. Les techniciens de l’opéra dont plusieurs sont toujours en arrêt de travail n’auront pas un mot d’excuse de la part de la direction qui assure au « Canard » que la reprise du spectacle s’est déroulée dans des « conditions suffisantes » de sécurité.

Une enquête préliminaire du parquet de Paris a été ouverte.

_________________
mon blog de danse http://www.shabastet.com/

formation professeur de yoga http://www.art-et-yoga.fr/

http://www.artetyoga.fr/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Mer 25 Mai - 08:26 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Val


Hors ligne

Inscrit le: 01 Avr 2015
Messages: 448
Féminin

MessagePosté le: Mer 25 Mai - 19:47 (2016)    Sujet du message: Les comptes de l'opéra de Paris dans le rouge Répondre en citant

Plutôt que touchant, je trouve Lissner pathétique. Si on ne va plus à l'opéra, c'est parce que la programmation est ennuyeuse et que les places sont chères !
Revenir en haut
Valérie Beck
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 4 495
Localisation:
Féminin

MessagePosté le: Mer 25 Mai - 20:00 (2016)    Sujet du message: Les comptes de l'opéra de Paris dans le rouge Répondre en citant

" Touchant" dans la bouche de S Fort est une moquerie... Wink   la preuve quant on lit la suite " à vos massues! "....
Il montre bien qu'après avoir dévasté les loges de face,  pour gagner quoi, 500 misérables euros par soir, ( opéra) et fait une politique ruineuse pour l'opéra( faire venir les gggggrrrrraaaandes voix et les metteurs en scène les plus coûteux)  sa supplique est ridicule, c'est tout
_________________
mon blog de danse http://www.shabastet.com/

formation professeur de yoga http://www.art-et-yoga.fr/

http://www.artetyoga.fr/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 01:04 (2016)    Sujet du message: Les comptes de l'opéra de Paris dans le rouge

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    dansespluriel Index du Forum -> Les spectacles et les festivals -> Opéra de Paris Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
snowSilver style by Daniel Briant 2004