dansespluriel Index du Forum dansespluriel
forum consacré aux danses, tous styles
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

L' ABT dans la Belle au Bois Dormant (Bastille - 2 au 10 sept 2016)
Aller à la page: <  1, 2
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    dansespluriel Index du Forum -> Les spectacles et les festivals -> Opéra de Paris
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Valérie Beck
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 4 485
Localisation:
Féminin

MessagePosté le: Mar 6 Sep - 17:07 (2016)    Sujet du message: L' ABT dans la Belle au Bois Dormant (Bastille - 2 au 10 sept 2016) Répondre en citant

Une collègue qui a assisté à la production de dimanche après midi est revenue perplexe quant aux décors et costumes... mais elle a bien aimé les solistes qu'elle a vus ( mais elle ne se rappelait plus les noms, ne les ayant pas sous les yeux)

Merci Iléana pour tous ces détails supplémentaires!
_________________
mon blog de danse http://www.shabastet.com/

formation professeur de yoga http://www.art-et-yoga.fr/

http://www.artetyoga.fr/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Mar 6 Sep - 17:07 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Manon


Hors ligne

Inscrit le: 02 Jan 2016
Messages: 67
Féminin

MessagePosté le: Mar 6 Sep - 21:54 (2016)    Sujet du message: L' ABT dans la Belle au Bois Dormant (Bastille - 2 au 10 sept 2016) Répondre en citant

Moi aussi j'ai fait ma rentrée ballet la semaine dernière, j'étais à Bastille pour la matinée de samedi dernier. 


De la belle au bois dormant, je n'avais vu que la version du Bolshoi en DVD, et il s'agit d'une version où la virtuosité est fort présente. Rien à voir avec la Belle version ABT. Je voulais absolument voir cette version pour voir ce travail de reconstruction  effectué par Ratmansky mais j'avoue que les échos que j'avais eu, ainsi que les videos que j'avais vu ne m'avaient pas plus que cela enthousiasmée. Je suis donc entrée dans Bastille curieuse mais un petit peu anxieuse tout de même. 


La première chose qui me viendrait à l'esprit pour parler de cette version est la théâtralité. Reconstruction oblige, il y a peu de "prouesses techniques" comme j'ai pu en voir dans la version du Bolshoi. Mais la façon dont est délivrée l'histoire est sublime, notamment au premier acte, sans que cela soit trop lourd, la scénographie aidant beaucoup. La scène du réveil d'Aurore est marquante visuellement, alors qu'elle n'inclut aucun passage dansé. 


Cependant, s'adapter à la danse proposée est un peu difficile. En tout cas ce le fut pour moi. Les danseurs (enfin surtout les danseuses car les danseurs dansent peu hélas) qui doivent avoir l'habitude de danser autrement s'en tirent avec brio et font passer toute cette technique comme étant très naturelle. Mais sans attendre quelque chose de spectaculaire pendant les variations des fées au premier acte j'avoue avoir attendu un petit truc en plus techniquement. Ne serait-ce qu'un peu plus de présence de la part des danseuses... 


J'avoue que ce petit truc en plus je l'ai ressenti lors de l'apparition d'Isabella Boylston, qui fut une superbe Aurore. Magnifique adage à la rose, et de beaux equilibres ! Elle fut un vrai rayon de soleil, je l'ai vraiment beaucoup aimé, et ce durant toute la représentation. J'ai plus de reserves sur son partenaire, Joseph Gorak. Le Prince danse peu dans cette version, il faut par conséquence une vraie prestance scénique pour tenir sur ses épaules l'acte II et Joseph Gorak paraissaient hélas un peu fade. J'attendais beaucoup de sa variation de l'acte III, sans qu'il réussisse à m'emporter. 


Au contraire, dans le pas de deux l'oiseau bleu Sarah Lane et Jeffrey Cirio furent un vrai délice. Lors de ce pas de deux, la danse particulière de ce ballet ne fut pas un problème en grande partie grâce au danseurs, qui montrèrent qu'on peut captiver et éblouir totalement sans tomber dans la débauche technique. 
Les autres couples de l'acte III furent réussis et dansés avec beaucoup d'humour !


Au final, j'ai passé un bon après midi. Je ne suis pas ressortie avec le besoin urgent d'y retourner. Ce ballet ne hantera pas mes pensées pendant des semaines. Mais je suis contente de l'avoir vu et de m'être légèrement laissée portée par sa féerie. 
Revenir en haut
Elisabeth


Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 2 109
Localisation: Orléans
Féminin

MessagePosté le: Mer 7 Sep - 07:56 (2016)    Sujet du message: L' ABT dans la Belle au Bois Dormant (Bastille - 2 au 10 sept 2016) Répondre en citant

Merci, Manon, pour votre compte-rendu.
Contente de vous retrouver sur le forum.
Revenir en haut
ileana


Hors ligne

Inscrit le: 05 Sep 2012
Messages: 926
Localisation: Paris
Féminin

MessagePosté le: Mer 7 Sep - 08:56 (2016)    Sujet du message: L' ABT dans la Belle au Bois Dormant (Bastille - 2 au 10 sept 2016) Répondre en citant

"la façon dont est délivrée l'histoire est sublime"

Comme vous dites vrai Manon ! Et, vraiment, cela m'a particulièrement séduite, d'autant plus que je garde un souvenir cuisant de ma dernière Belle version Noureev, où j'ai eu l'impression qu'une succession de danses sans âme remplaçait l'histoire.

Il faut souligner aussi l'importance de la pantomime dans cette version : c'est un régal !
Il y a aussi la présence de nombreux enfants sur scène (ceux de l'Ecole de danse de l'Opéra) et c'est très réjouissant dans un ballet conte de fées. Quelle jolie expérience pour eux !
_________________
Abonnez-vous à mon blog-feuilleton Histoire du Ballet de l'Opéra au 19ème siècle http://balletopera19eme.canalblog.com/
Revenir en haut
ileana


Hors ligne

Inscrit le: 05 Sep 2012
Messages: 926
Localisation: Paris
Féminin

MessagePosté le: Jeu 8 Sep - 14:14 (2016)    Sujet du message: L' ABT dans la Belle au Bois Dormant (Bastille - 2 au 10 sept 2016) Répondre en citant

Voici la critique d'Agnès Izrine dans Danser Canal historique, avec un avis différent tranchant sur la majorité des autres à propos des décors et costumes :

 
Citation:

"Les décors ont une profondeur de champ remarquable et s’inspirent des jardins à la Française, des colonnades de Versailles. Les costumes, très réussis, jouent la longueur, avec des tutus courts sous le genou, et évitent les collants trop… collants pour les hommes, allant même jusqu’à ajouter un « caleçon » boule à l’Oiseau bleu."


http://www.dansercanalhistorique.fr/?q=content/la-belle-au-bois-dormant-d-a…

Plusieurs vidéos, qu'on retrouve sur youtube, sont incluses dans l'article, ce qui permettra à ceux d'entre vous qui n'ont  pas vu/n'iront pas voir le ballet de s'en faire une idée.
_________________
Abonnez-vous à mon blog-feuilleton Histoire du Ballet de l'Opéra au 19ème siècle http://balletopera19eme.canalblog.com/
Revenir en haut
Valérie Beck
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 4 485
Localisation:
Féminin

MessagePosté le: Jeu 8 Sep - 19:35 (2016)    Sujet du message: L' ABT dans la Belle au Bois Dormant (Bastille - 2 au 10 sept 2016) Répondre en citant

Merci Manon pour votre compte rendu et merci à Iléana pour les liens!
_________________
mon blog de danse http://www.shabastet.com/

formation professeur de yoga http://www.art-et-yoga.fr/

http://www.artetyoga.fr/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Amélie


Hors ligne

Inscrit le: 10 Sep 2012
Messages: 306
Féminin

MessagePosté le: Ven 9 Sep - 09:18 (2016)    Sujet du message: L' ABT dans la Belle au Bois Dormant (Bastille - 2 au 10 sept 2016) Répondre en citant

Pour ma part, je me suis laissée charmer par cette Belle au bois dormant ! Une version presque sobre et intimiste par rapport aux version d'aujourd'hui. La chorégraphie, l'ensemble de la production est d'une très grande cohérence. Le travail de Ratmansky n'est pas juste de restituer une chorégraphe, mais de rendre un esprit, de rappeler ce qu'était La Belle au bois dormant à sa création. Et c'est une très jolie découverte, un peu comme quand on enlève les couches de poussières et de vernis qui se sont accumulés sur un tableau.


La technique propose une autre forme de virtuosité. Moins tape-à-l'oeil, mais pas moins compliqué, avec un formidable travail du bas de jambe, d'épaulements et de musicalité. On se régale des diagonales sur pointes, d'assemblages de pas que l'on a plus l'habitude de voir, du travail sur les arabesques-attitudes (entre les deux je dirai), de la finesse, de la précision... L'école française en fait ! Il faut s'habituer, c'est une autre façon de faire, mais ça vaut le coup de prendre le temps de se laisser séduire. La technique est d'époque (les déboulés et beaucoup de pas de liaison sur demi-pointes, les genoux pliés...), c'est déstabilisant au début, mais c'est ce qui fait aussi la grande unité de cette production. 


l y a plus de scène de pantomime, mais globalement toute la danse est là pour raconter une histoire. Les Fées du prologue ne sont pas là juste pour faire joli, mais pour donner un cadeau à la jeune Aurore. Les personnages en deviennent ainsi vraiment attachants, et plus humains. Même si, fées, Chat botté et Carabosse oblige, on est vraiment bien dans un conte. 


Bref, une très belle production, pas une énième autre production, mais une vraie réflexion sur le ballet, sur le style, sur l'évolution de la danse. Le but n'est pas de revenir en arrière, et de ne faire plus que des déboulés sur demi-pointes, mais de re-goûter à cette Belle telle qu'elle avait été pensé, pour mieux avancer. Je ne suis pas forcément fan du Ratmansky-chorégraphe. Mais il faut bien reconnaître que son travail historique des ballets est vraiment passionnant... Et réussi. 
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
TimeWarp


Hors ligne

Inscrit le: 09 Déc 2012
Messages: 409
Masculin

MessagePosté le: Sam 10 Sep - 11:19 (2016)    Sujet du message: L' ABT dans la Belle au Bois Dormant (Bastille - 2 au 10 sept 2016) Répondre en citant

Je suis retourné voir cette Belle jeudi soir, et je partage complètement les commentaires d'Amélie! On a l'impression de redécouvrir les variations qui ici sont partie intégrante de l'histoire et pas de simple morceaux de bravoure. Le pas de deux final est teinté de romantisme et n'est pas juste un festival de technique.

La soirée a commencé un peu plus mollement que samedi, avec des fées un peu tendues, et une chute impressionnante pour la première. Devon Teuscher a tout de même fait une très belle Fée des Lilas. La pantomime de Carabosse est toujours aussi bien réalisé, cette fois interprété par Nancy Raffa.

La révélation de la soirée fut Hee Seo. J'avais adoré Gilian Murphy samedi, a la danse irréprochable et au charisme débordant. Hee Seo est moins technicienne mais elle est la Princesse Aurore du début à la fin. On voit une vraie évolution le long du ballet, chacune de ses interventions étaient un régal! Elle forme un très beau couple avec Marcelo Gomes. Mais j'ai toujours du mal avec la variation du prince qui tombe un peu à plat, quelque soit l'interprète.

Au rayon des divertissements je retiens la superbe fée Diamant de Christine Shevchenko, Catherine Hurlin en chatte blanche et bien sur la grâcieuse Sarah Lane en Princesse Florine, que j'avais déjà beaucoup aimé en fée samedi. Elle danse Aurore cet après midi. J'envie les chanceux qui pourront la voir!

Une très belle ouverture de saison!
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Lucie


Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2012
Messages: 826
Localisation: Ile-De-France
Féminin

MessagePosté le: Dim 11 Sep - 21:42 (2016)    Sujet du message: L' ABT dans la Belle au Bois Dormant (Bastille - 2 au 10 sept 2016) Répondre en citant

Bonjour à tous,


Désolée de ne pas être venue plus tôt !


J'ai assisté à la matinée du 4 septembre (même distribution que le 8) et je rejoins TimeWarp sur Hee Seo 


Outre les costumes qui sont parfois un peu... spéciaux (surtout au niveau des mélanges de couleurs...), j'ai passé un super moment. J'aime tellement ce ballet ! Et ne connaissant pas les danseurs, je n'ai donc pas cherché les têtes de ceux que je connais pour voir leur technique etc ce qui m'a permis de profiter du spectacle comme au premier jour.
Alors oui, les déboulés sur 1/2 pointes, les pointes non-tendues dans certaines poses m'ont fait mal aux yeux, mais on s'y fait, ça fait partie de la reconstruction.
Je regrette de n'avoir pris qu'une place  Crying or Very sad  le reste de la saison ne m'enchante pas autant qu'une Belle au Bois Dormant...
_________________
Si vous me cherchez sur Twitter: Milcah7
Revenir en haut
Valérie Beck
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 4 485
Localisation:
Féminin

MessagePosté le: Lun 12 Sep - 07:17 (2016)    Sujet du message: L' ABT dans la Belle au Bois Dormant (Bastille - 2 au 10 sept 2016) Répondre en citant

Ravie de vous retrouver Lucie, et merci à vous pour votre commentaire  ainsi qu'à Timewarp pour son deuxième post! Cette Belle semble être un beau moment et plaisir de danse!
_________________
mon blog de danse http://www.shabastet.com/

formation professeur de yoga http://www.art-et-yoga.fr/

http://www.artetyoga.fr/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Elisabeth


Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 2 109
Localisation: Orléans
Féminin

MessagePosté le: Lun 12 Sep - 14:27 (2016)    Sujet du message: L' ABT dans la Belle au Bois Dormant (Bastille - 2 au 10 sept 2016) Répondre en citant

La Belle au Bois dormant - ABT, Bastille, matinée du 10 septembre 2016

Quelle chance de débuter la saison avec La Belle au Bois Dormant !
C’est avec une certaine curiosité et beaucoup d’impatience que je me suis dirigée vers Bastille en ce beau dimanche de fin d’été.

Biberonnée aux productions « made in Noureev », je m’étais habituée à un certain style, une certaine manière de danser, qui me paraissaient immuables.

La reconstitution, d’après les notes prises par Stépanov, du vivant de Marius Petipa, est tout sauf démodée. Et c’est là le miracle !
Voilà un ballet, tel (ou à peu près) tel qu’on aurait pu le voir à sa création, et il en ressort, encore et toujours beaucoup de fraîcheur.

Alexei Ratmansky, l’heureux chorégraphe responsable de cette reconstitution, a choisi de mettre en scène la chorégraphie dans les décors et costumes de la fameuse Belle montée par les ballets Russes de Diaghilev en 1921.

Léon Bakst, cet immense coloriste, nous emmène donc dans un monde féérique mélangeant le baroque et la simplicité.

La pantomime prend ici toute sa place. Il faut voir la scène du « réveil d’Aurore », quand la fée Lilas explique au prince Désiré, avec moult gestes, ce qu’il doit faire pour réveiller la princesse. Il ne semble pas comprendre et elle doit s’y reprendre à deux fois !

Hélas, le prince ne danse pas beaucoup. Je dois dire que j’ai été frustrée que le prince ait si peu à faire à l’acte II. Il faut donc savourer la variation du mariage à l’acte III. Cette variation, la variation originale de Petipa, n’a rien à voir avec celle communément donnée sur les scènes mondiales.
Et quel plaisir de voir Herman Cornejo tricoter les pas avec une dextérité toute en légèreté. Un hommage à la petite batterie, rapide, précise et sûre. Herman Cornejo n’attire pas forcément l’œil quand il apparaît sur scène mais quand il se met à danser, c’est autre chose.

Sarah Lane est une princesse Aurore de prix. Toute simple, fraîche et charmante.

Le prologue et l’acte I (le baptême), qui durent quand même plus d’une heure, passent très vite.

Léger bémol de distribution : Aurore qui paraît minuscule à côté du Roi et de la Reine, ainsi que de ces quatre prétendants. Je sais bien qu’il faut qu’Aurore soit plus petite, mais là, cela devenait presque ridicule.

Lors du mariage, la Chatte blanche de Rachel Richardson et le Chat Botté de Sean Stewart ont beaucoup de succès. Les enfants, nombreux dans la salle et sages comme des images, font entendre leurs rires cristallins !
La princesse Florine d’Isabella Boylston est tout à fait ravissante. Je suis un peu moins séduite par l’Oiseau bleu de Blaine Hoven.
Dans le Grand Pas, l’atmosphère est complètement différente. Je connaissais Aurore se penchant en grand arabesque vers son prince. Ici l’arabesque est à peine esquissée et Aurore pose sa tête tendrement sur l’épaule de son bien-aimé. C’est beaucoup plus touchant.
Pas de portés poisson. Et ce n’est pas plus mal. Dans un coin de sa tête, on se demande toujours si la danseuse ne va pas finir par terre. On respire mieux !
Parfois des demi-pointes au lieu de pointes, des tours simples (ou doubles) pas de tours multiples.

Il y a une certaine fraîcheur, une atmosphère de conte de fée que l’on avait un peu perdu de vue à force de vouloir aller toujours plus haut dans la technicité. Ici, il n’y a pas d’effet technique.
Le mouvement est moins ample dans l’espace (pas de « six o’clock »ou assimilés) mais l’intention du mouvement est plus vaste, plus souple.

Voilà une version qui ne sent pas la naphtaline !
Il ne faut pas la comparer avec les versions actuelles, il faut la savourer telle quelle !
Les émotions que j’ai pu avoir en regardant La Belle version Noureev sont complètement différentes.

NB : j'ai bien aimé les costumes ... et les couleurs Rolling Eyes Rolling Eyes avec quelques nuances pour la "barboteuse" de l'Oiseau et les "jupes" des officiers dans la mazurka Surprised !
Revenir en haut
Cams


Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 709
Localisation: Palaiseau
Féminin

MessagePosté le: Lun 12 Sep - 18:38 (2016)    Sujet du message: L' ABT dans la Belle au Bois Dormant (Bastille - 2 au 10 sept 2016) Répondre en citant

Etant à la même représentation qu'Elisabeth, je partage tout à fait son avis.

Cette Belle au bois dormant est délicieuse et très fraiche. Ce que j'ai le plus apprécié est qu'elle raconte une vraie histoire. Ce n'est pas juste un petit argument prétexte à une avalanche de variations. On est dans le pur conte de fée.

Evidemment il faut un peu s'habituer à la technique. Le plus surprenant étant les déboulés sur demi-pointes. Aussi les développés qui ne montent pas plus haut de 90°.

La troupe semble très à l'aise dans ce style et j'ai adoré Sarah Lane qui est une Aurore naturelle. Elle a tout à fait l'esprit du personnage. Herman Cornejo ne danse malheureusement pas énormément. C'est bien dommage car il était formidable dans cette variation. Une variation très impressionnante qui m'a bien plus marqué que celles dont nous avons l'habitude.

Bref cette tournée de la compagnie américaine est une belle découverte. C'est un vrai plaisir de pouvoir profiter d'une version si originale et non une énième version déjà vue.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Elisabeth


Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 2 109
Localisation: Orléans
Féminin

MessagePosté le: Mar 13 Sep - 07:51 (2016)    Sujet du message: L' ABT dans la Belle au Bois Dormant (Bastille - 2 au 10 sept 2016) Répondre en citant

Citation:
Etant à la même représentation qu'Elisabeth, je partage tout à fait son avis.


Et c'était très agréable d'échanger nos impressions à l'entracte.
Le plaisir d'aller à l'Opéra (ou ailleurs), c'est aussi de se retrouver !
Revenir en haut
TimeWarp


Hors ligne

Inscrit le: 09 Déc 2012
Messages: 409
Masculin

MessagePosté le: Mar 13 Sep - 09:41 (2016)    Sujet du message: L' ABT dans la Belle au Bois Dormant (Bastille - 2 au 10 sept 2016) Répondre en citant

Elisabeth a écrit:

Pas de portés poisson. Et ce n’est pas plus mal. Dans un coin de sa tête, on se demande toujours si la danseuse ne va pas finir par terre. On respire mieux !


J'avais lu sur un autre forum que Sarah Lane et Herman Cornejo, ne faisait pas la diagonale des portés poissons, comme dans la version originale. Mais lors de mes deux représentations, les interprètes se sont lancés dans cet exercice périlleux avec beaucoup de fluidité et de légèreté. Si Marcelo Gommes veut bien donner une master class à nos danseurs parisiens sur ce porté, ça m'évitera de nombreuse crises d'angoisse Laughing
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Kaelle


Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2015
Messages: 127
Féminin

MessagePosté le: Jeu 29 Sep - 13:57 (2016)    Sujet du message: L' ABT dans la Belle au Bois Dormant (Bastille - 2 au 10 sept 2016) Répondre en citant

Sarah Lane et Cassandra Trenary ont été les Aurore que j'ai préférées. Elles ont vraiment le profil de la Princesse ! J'ai apprécié la danse et le dynamisme d'Isabella Boylston, très impressionnante. En revanche j'ai été assez déçue par l'Aurore de Hee Seo, qui était aussi la moins bonne actrice.

Sinon, comme beaucoup l'ont déjà dit, c'est une version très intimiste, pas du tout grandiose (pas comme les versions de l'ONP ou du Bolchoï). La première fois c'est très déroutant et même décevant (le Prince danse très peu), mais c'est vrai que plus on la regarde, plus on l'apprécie. Ça a été un vrai cadeau de la rentrée cette série de la Belle !
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 09:25 (2016)    Sujet du message: L' ABT dans la Belle au Bois Dormant (Bastille - 2 au 10 sept 2016)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    dansespluriel Index du Forum -> Les spectacles et les festivals -> Opéra de Paris Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2
Page 2 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
snowSilver style by Daniel Briant 2004