dansespluriel Index du Forum dansespluriel
forum consacré aux danses, tous styles
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

George Balanchine Opéra National de Paris 20 octobre -15 novembre 2016
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    dansespluriel Index du Forum -> Les spectacles et les festivals -> Opéra de Paris
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Elisabeth


Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 2 114
Localisation: Orléans
Féminin

MessagePosté le: Lun 24 Oct - 20:32 (2016)    Sujet du message: George Balanchine Opéra National de Paris 20 octobre -15 novembre 2016 Répondre en citant

Citation:
J'y vais aussi mais, comme je n'y connais rien, je doute de pouvoir commenter utilement.


Il n'y a pas de commentaires utiles, Pink Kitten, il n'y a que des commentaires sincères.
Et, heureusement, il n'est pas nécessaire de "s'y connaître" pour donner ses impressions, dans le respect des artistes, bien sûr.

Je souhaite que vous passiez une bonne soirée !
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 24 Oct - 20:32 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
tedesca75


Hors ligne

Inscrit le: 16 Juin 2016
Messages: 35
Localisation: Paris
Féminin

MessagePosté le: Lun 24 Oct - 21:52 (2016)    Sujet du message: George Balanchine Opéra National de Paris 20 octobre -15 novembre 2016 Répondre en citant

Les premiers avis divergent déjà tiens ! Pour ma part, je suis déçue de ne pas pouvoir voir Sonatine, mais impossible de trouver à temps une place en catégorie 4 sur la bourse aux dates où je pouvais. J'irai voir uniquement la représentation du 15 novembre, la dernière donc, en espérant qu'elle se déroulera bien et que je ne serai pas trop frustrée de ne voir le programme qu'une seule fois ! 
Revenir en haut
tedesca75


Hors ligne

Inscrit le: 16 Juin 2016
Messages: 35
Localisation: Paris
Féminin

MessagePosté le: Lun 24 Oct - 21:55 (2016)    Sujet du message: George Balanchine Opéra National de Paris 20 octobre -15 novembre 2016 Répondre en citant

Pink Kitten a écrit:
J'y vais aussi mais, comme je n'y connais rien, je doute de pouvoir commenter utilement. Tout au plus pourrai-je dire si je suis contente de ma première sortie à l'Opéra.


Si cela peut vous rassurer, je passe pas mal de temps à l'opéra, mais en soit je n'y connais pas grand chose, ce qui est le plus important pour moi c'est l'émotion que je ressens lorsque je vois un ballet. Et j'adore lire le ressenti d'autres personnes sur les pièces que j'ai vu !
Revenir en haut
Pink Kitten


Hors ligne

Inscrit le: 27 Sep 2016
Messages: 24
Féminin

MessagePosté le: Mar 25 Oct - 11:16 (2016)    Sujet du message: George Balanchine Opéra National de Paris 20 octobre -15 novembre 2016 Répondre en citant

Mais quand on n'y connaît rien on manque de vocabulaire pour préciser ce qu'on a aimé (ou pas). Enfin, on verra bien. Comme tedesca75, je n'y vais qu'à la fin de la série (donc je raterai Sonatine aussi).
_________________
Pas besoin de savoir danser pour admirer la danse. Il suffit de savoir apprécier ce qui est beau.
Revenir en haut
Val


Hors ligne

Inscrit le: 01 Avr 2015
Messages: 448
Féminin

MessagePosté le: Ven 28 Oct - 09:10 (2016)    Sujet du message: George Balanchine Opéra National de Paris 20 octobre -15 novembre 2016 Répondre en citant

Je voulais retourner voir cette affiche avec une toute autre distribution mais finalement, je n’ai pas pu un soir où  Sonatine était dansé par Léonore Baulac et Germain Louvet. Tant pis.
Pour moi, le principal intérêt de la soirée était Josua Hoffalt. Très bien dans Mozartiana, excellent dans Brahms Schönberg Quartet.
Dorothée Gilbert remplaçait Laura Hecquet et elle est beaucoup plus à l’aise que cette dernière dans ces minauderies répétitives. Elle possède la technique mais sait aussi montrer une dose d’humour et de charme détaché, tout comme son partenaire. Josua m’a paru plus libéré qu’à la première, élégant et contraste saisissant avec François Alu, pas très à l’aise, bridé dans cette gigue franchement inorganique. (Je n’avais pas non plus apprécié samedi dansé par Raveau mais le style va mieux à ce dernier).   
Quelques petites hésitations de partenariat mais c’est normal, finalement je trouve que Dorothée et Josua s’accordent bien. Ils jouent dans le même registre. Donc moins ennuyeux que samedi.
Je passe sur Sonatine qui n’a rien gagné depuis la semaine dernière.
Brahms Schönberg Quartet est vraiment trop long mais je dirais presque que je commence à m’y intéresser !  Mathieu Ganio m’a paru plus en forme que samedi mais il y a un je ne sais quoi qui fonctionne moins bien que cet été dans le duo… Amandine Albisson est différente de Laëtitia Pujol, c’est très intéressant de voir les deux personnalités, une plus jeune fofolle (Laëtitia) et l’autre plus romantique (Amandine) avec le même partenaire (Stéphane Bullion) comme élément stable, c’est un passage du ballet qui finalement laisse place aux personnalités et à de l’interprétation, ce qui ne m’avait pas sauté aux yeux en juillet…
Mais en fait, le véritable moment flash, c’est quand même Josua Hoffalt et Alice Renavand dans le dernier mouvement. J’ai du mal à comprendre comment on a pu offrir la Première à Laura Hecquet et Karl Paquette tellement Alice et Josua insufflent un  élan dans ce qu’ils dansent jusqu’à nous faire oublier son indigence. Technique, humour, connivence, tout y est.  C’est ce que j’appelle transcender la médiocrité d’une œuvre.
Alors finalement, même si Violin Concerto est toujours l’œuvre qui me parait intrinsèquement la plus intéressante, elle était un peu inférieure à l’impression qu’elle m’a faite samedi. J’ai beaucoup apprécié Eleonora Abbagnato et Audric Bezard, très magnétiques, ce type d’œuvres leur va bien, beaucoup moins Marie-Agnès Gillot et Hugo Marchand plus désordonnés, voire maniéré pour ce dernier. Il lui faudrait plus de bouteille pour se détacher du mouvement pur. C’est très difficile de se sortir du ridicule de certains mouvements de Balanchine et Stéphane Bullion samedi avait très bien tiré son épingle du jeu. Audric Bezard a aussi la personnalité inquiétante qui sied à cette œuvre. Eleonora : magnifique…
J’essaierai de voir une autre distribution en fin de série même si le Mozartiana est une épreuve. 
Revenir en haut
Valérie Beck
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 4 497
Localisation:
Féminin

MessagePosté le: Ven 28 Oct - 09:27 (2016)    Sujet du message: George Balanchine Opéra National de Paris 20 octobre -15 novembre 2016 Répondre en citant

Merci Val, vos mots mettent bien en images cette soirée!  Okay
_________________
mon blog de danse http://www.shabastet.com/

formation professeur de yoga http://www.art-et-yoga.fr/

http://www.artetyoga.fr/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
TimeWarp


Hors ligne

Inscrit le: 09 Déc 2012
Messages: 410
Masculin

MessagePosté le: Dim 30 Oct - 16:33 (2016)    Sujet du message: George Balanchine Opéra National de Paris 20 octobre -15 novembre 2016 Répondre en citant

Je suis retourné voir ce programme vendredi dernier, j'avais déjà assisté à la pré-générale une semaine plus tôt (grâce à une bonne fée), mais comme la règle est de ne pas commenter ces séances de travail je n'ai rien posté ici

La soirée a très bien commencé, et pourtant Mozartiana n'est pas un ballet que j'affectionne particulièrement, déjà vu deux fois avec le New York City Ballet (et la merveilleuse Sterling Hyltin) ce ballet ne m'avait guère passionné. Ce n'est toujours pas le cas, mais Dorothée Gilbert y étais magistrale, de même pour Mathieu Ganio dans son élément avec sa petite batterie très belle, et Arthus Raveau en grande forme dans la gigue! Maintenant il faudrait le distribuer dans des rôles un peu plus conséquent. Dans le petit corps de ballet, Sae Eun Park et Ida Viikinkoski rayonnent!

Ce soir là c'était la dernière de Sonatine. J'y avais adoré Myriam Ould Braham une semaine plus tôt, cette fois ci c'était le jeune couple que la direction semble adorer: Léonore Baulac/Germain Louvet. Elle s'en sort très honorablement, mais fait trop petite fille pour ce répertoire Balanchinien, lui était vraiment très bon, surtout dans ces parties solos.

Après un petit entracte place à Brahms-Schönberg Quartet qu'on fini par bien connaître. Alice Renavand étant souffrante, elle est remplacée par Valentine Colasante dans le quatrième mouvement, cette dernière est remplacée par Léonore Baulac dans le premier mouvement.
Le premier mouvement de Brahms-Schönberg convient mieux à Léonore Baulac que la Sonatine, elle y gagne en glamour et féminité. Germain Louvet confirme qu'il est en très grande forme. Valentine Colasante que je n'avais pas du tout aimé dans le premier mouvement en juillet, est bien plus à son aise dans le quatrième, elle manque un peu d'abattage par rapport à ses collègues qui l'ont précédé dans ce rôle, gageons que ça viendra au fil des représentations.  Globalement cette distribution faisait le job mais a du mal à porter ce ballet qui peut être très long.

Enfin Violin Concerto que j'avais adoré lors de la pré-générale m'a paru un peu mou ce soir là, avec pourtant la même distribution (moins Alice Renavand, remplacée par Muriel Zusperreguy). La chorégraphie va bien à Amandine Albisson qui peut exposer ses belles lignes et jouer de ses extensions, mais il manque le tranchant nécessaire. Karl Paquette et Stéphane Bullion avait l'air bien fatigués. Au final celle qui s'en sortait le moins était Muriel Zusperreguy, on sentait un peu de stress dans le pas de deux (c'était sa première et avec un partenariat de dernière minute) mais c'est la seule qui semblait vraiment s'amuser. Au final j'ai plus regardé le corps de ballet, en forme ce soir là, avec de belles individualités comme Héloïse Bourdon (sous exploitée sur cette série), Julien Guillemard et surtout Hugo Vigglioti. Dommage qu'il ne soit pas distribué en soliste sur ce ballet, avec Eléonore Guérineau ils auraient pu faire des étincelles.

Une soirée sympathique tout de même, mais qui m'a laissé une impression moins forte que la pré-générale.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Valérie Beck
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 4 497
Localisation:
Féminin

MessagePosté le: Dim 30 Oct - 16:52 (2016)    Sujet du message: George Balanchine Opéra National de Paris 20 octobre -15 novembre 2016 Répondre en citant

Merci Timewarp pour votre texte vraiment délicieux à lire! 
_________________
mon blog de danse http://www.shabastet.com/

formation professeur de yoga http://www.art-et-yoga.fr/

http://www.artetyoga.fr/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Joelle


Hors ligne

Inscrit le: 06 Juin 2013
Messages: 1 473
Localisation: Paris
Féminin

MessagePosté le: Dim 6 Nov - 10:31 (2016)    Sujet du message: George Balanchine Opéra National de Paris 20 octobre -15 novembre 2016 Répondre en citant

Quelques photos du 22 octobre....














_________________
Comme quoi le rock et le ballet peuvent faire bon ménage dans une même tête !
Revenir en haut
Valérie Beck
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 4 497
Localisation:
Féminin

MessagePosté le: Dim 6 Nov - 14:06 (2016)    Sujet du message: George Balanchine Opéra National de Paris 20 octobre -15 novembre 2016 Répondre en citant

Merci pour les photos!  Okay
_________________
mon blog de danse http://www.shabastet.com/

formation professeur de yoga http://www.art-et-yoga.fr/

http://www.artetyoga.fr/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
TimeWarp


Hors ligne

Inscrit le: 09 Déc 2012
Messages: 410
Masculin

MessagePosté le: Dim 6 Nov - 16:21 (2016)    Sujet du message: George Balanchine Opéra National de Paris 20 octobre -15 novembre 2016 Répondre en citant

Merci Joëlle pour ces belles photos !

Je suis une nouvelle fois retourné voir ce programme, l'idée d'enchaîner le concours messieurs et le spectacle du soir était séduisante sur le papier. Mais après une grosse journée, car oui le concours c'est fatiguant à regarder, j'avoue avoir un peu piqué du nez devant Mozartiana. Il n'empêche que c'est un ballet qui va bien à l'Opéra, Myriam Ould Braham était superbe, Mathias Heymann très en forme et Fabien Révillon (qui avait passé le concours quelques heures plus tôt) à fait une belle performance dans la Gigue.

Brahms Schonberg Quartet était beaucoup plus enlevé de la dernière fois. J'ai retrouvé avec plaisir Mathieu Ganio et Dorothée Gilbert dans le premier mouvement, l'élégance incarnée, même si je n'ai pas complètement retrouvé la magie qu'ils avaient crée sur ce même passage en juillet. Ida Viikinkoski est toujours aussi impeccable dans ce rôle, que de progrès depuis l'année dernière, cette fille est à suivre de près! Arthus Raveau et Mélanie Hurel ont vraiment été superbe dans le troisième mouvement, lui le danseur romantique par excellence et quel plaisir de danser, Mélanie Hurel est toujours en grandes formes technique pour sa dernière saison. Valentine Colasante est bien plus à l'aise dans le quatrième mouvement que la semaine dernière et semble bien s'amuser. Très agréablement surpris par Alexandre Gasse que je n'attendais pas spécialement dans ce rôle et qui a fait une belle performance.

Pour finir Violin Concerto. J'aime vraiment beaucoup ce ballet, même si je n'ai pas encore eu la distribution idéale. Ce soir là je n'ai regardé que Hannah O'Neill, vraiment superbe. Le style Balanchine lui va vraiment bien, j'espère qu'elle sera bien distribué sur Le Songe!
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Elisabeth


Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 2 114
Localisation: Orléans
Féminin

MessagePosté le: Lun 14 Nov - 13:02 (2016)    Sujet du message: George Balanchine Opéra National de Paris 20 octobre -15 novembre 2016 Répondre en citant

Et voilà mes quelques impressions ...
Maintenant, je vais vous lire attentivement.

Représentation du samedi 12 novembre 2016 GARNIER

Une soirée consacrée à Balanchine ! Je ne vais pas bouder mon plaisir.

Dans ce programme, assez équilibré, on trouve trois facettes du Maître. Et la soirée va crescendo.

Je regrette simplement que Sonatine n’ait été donné que pour les premières représentations. Violette Verdy aurait mérité qu’on lui rende hommage durant toutes les représentations. Et cela aurait étoffé la première partie qui ne durait que 25 minutes, quelques minutes de plus que l’entracte qui suivait. Quand le rideau tombe sur Mozartiana je ne peux m’empêcher de penser : « déjà » ! Et, après avoir goûté au couple Ould-Braham/Heymann, si complice, je me dis qu’ils ont dû faire des merveilles dans Sonatine.

Dans Mozartiana, Tchaïkovski rend hommage à Mozart, le musicien des musiciens, Balanchine se préoccupe, lui, de la musicalité des danseurs. Fabien Révillion montre, une fois de plus, qu’il est un sujet de premier plan et qu’il faut compter avec lui. On aimerait le voir plus longtemps. Myriam Ould-Braham et Mathias Heymann sont la quintessence de la danse. Myriam nous enchante avec ses bras si expressifs, Mathias a toujours cette qualité unique de danse. Un tout petit bémol : les chaussons de Mademoiselle Ould-Braham. On n’entend pas le petit «taquetage » habituel mais une sorte de grincement fort désagréable.

Brahms-Schönberg Quartet
aurait dû être frais dans ma tête depuis juillet dernier, mais, je n’avais un souvenir précis que du quatrième mouvement « Rondo alla Zingarese », si énergique et enlevé.

J’ai pu, en ce 12 novembre, apprécier le 1er mouvement « Allegro ». Dorothée Gilbert y est brillante. Le courant passe plutôt bien avec Mathieu Ganio qui sort de sa réserve. Ida Viikinkoski réussit à exister pleinement auprès de ce couple d’étoiles. Une belle danseuse que l’on voit progresser avec plaisir.
Ils sont entourés d’un corps de ballet de luxe, dont on a du mal à détourner les yeux. On peut citer HéloÏse Bourdon, Sae-Eun Park, Germain Louvet, Jérémy-Loup Quer, Fabien Révillion et Francesco Mura. Ce dernier, toute jeune recrue qui vient de passer coryphée, se lance avec une réelle audace. Quelle énergie !

Le 2e mouvement « intermezzo », en rose, où seuls cinq danseurs évoluent sur scène, est sans doute le plus difficile à appréhender. Cet adage amoureux aurait besoin d’interprètes sensibles et sur la même longueur d’onde. Or, Stéphane Bullion, beau ténébreux, fait ce qu’il peut, mais il n’arrive pas à se faire comprendre de sa partenaire, Amandine Albisson. On n’y croit pas.

Dans le 3e mouvement, un andante tendre et romantique, Mélanie Hurel et Arthus (ah, je ne m’y fais pas, je pense toujours Pierre-Arthur !) Raveau sont seuls au monde.
Parmi les trois demi-solistes, se détache Roxane Stojanov (elle n’est pas spécifiée comme demi-solites sur la feuille de distribution mais a remplacé, me dit une balletomane aguerrie, Marie-Solène Boulet). Mon regard est aimanté par cette danseuse qui a, définitivement, la grâce, une lumière intérieure qui la fait ressortir au milieu des autres.

Le 4e mouvement laisse le spectateur en joie. On voudrait entrer dans la danse menée avec maestria par Alice Renavand et Josua Hoffalt.

Avec Violin Concerto qui suit après un deuxième entracte, nous passons à tout autre chose, un Balanchine «en noir et blanc ».

Hugo Marchand se montre très à l’aise dans ce répertoire. Hélas, sa partenaire ne lui donne pas vraiment la réplique. Amandine Albisson est très belle, danse très bien, mais, ici, on dirait qu’elle danse en surface. Mais ce n’est que mon impression. Elle est jeune et a tout le temps d’affiner ses interprétations. A la fin de l’Aria I, je reste sur ma faim.

Heureusement, il y avait le couple Audric Bezard/Eléonora Abbagnato , qui a transcendé l’Aria II. Implications, dialogue entre les deux danseurs, mystère, tensions …

Eléonora Abbagnato et Audric Bezard nous ont raconté une histoire. Amandine Albisson et Hugo Marchand ont bafouillé quelques mots.

Une œuvre forte, magnifiée par la musique de Stravinski, extrêmement dansante, avec, au violon, l’excellent Frédéric Laroque, violon solo de l’orchestre de l’Opéra.
Revenir en haut
Valérie Beck
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 4 497
Localisation:
Féminin

MessagePosté le: Lun 14 Nov - 13:06 (2016)    Sujet du message: George Balanchine Opéra National de Paris 20 octobre -15 novembre 2016 Répondre en citant

Merci Elisabeth pour votre commentaire très inspirant!  Okay
_________________
mon blog de danse http://www.shabastet.com/

formation professeur de yoga http://www.art-et-yoga.fr/

http://www.artetyoga.fr/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Elisabeth


Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 2 114
Localisation: Orléans
Féminin

MessagePosté le: Lun 14 Nov - 13:11 (2016)    Sujet du message: George Balanchine Opéra National de Paris 20 octobre -15 novembre 2016 Répondre en citant

De rien, Valérie !

Citation:
J’ai beaucoup apprécié Eleonora Abbagnato et Audric Bezard, très magnétiques, ce type d’œuvres leur va bien [...]Audric Bezard a aussi la personnalité inquiétante qui sied à cette œuvre. Eleonora : magnifique


Vous écrivez, Val, exactement, ce que j'ai ressenti !
Revenir en haut
Joelle


Hors ligne

Inscrit le: 06 Juin 2013
Messages: 1 473
Localisation: Paris
Féminin

MessagePosté le: Mer 16 Nov - 12:38 (2016)    Sujet du message: George Balanchine Opéra National de Paris 20 octobre -15 novembre 2016 Répondre en citant

Elisabeth a écrit:
Et voilà mes quelques impressions ...
Maintenant, je vais vous lire attentivement.


Je regrette simplement que Sonatine n’ait été donné que pour les premières représentations. Violette Verdy aurait mérité qu’on lui rende hommage durant toutes les représentations. Et cela aurait étoffé la première partie qui ne durait que 25 minutes, quelques minutes de plus que l’entracte qui suivait. Quand le rideau tombe sur Mozartiana je ne peux m’empêcher de penser : « déjà » ! Et, après avoir goûté au couple Ould-Braham/Heymann, si complice, je me dis qu’ils ont dû faire des merveilles dans Sonatine.




Je confirme que Choupinou et Choupinette ont fait de belles étincelles merveilleuses dans Sonatine !!!! et mon grand regret est de ne les avoir vus qu'une seule fois, même si c'était bien aussi avec L. Baulac et G. Louvet !
Mais le reste de ce programme Balanchine m'a laissée pas mal de marbre. J'ai vraiment du mal à accrocher...
_________________
Comme quoi le rock et le ballet peuvent faire bon ménage dans une même tête !
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:46 (2016)    Sujet du message: George Balanchine Opéra National de Paris 20 octobre -15 novembre 2016

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    dansespluriel Index du Forum -> Les spectacles et les festivals -> Opéra de Paris Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4  >
Page 3 sur 4

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
snowSilver style by Daniel Briant 2004