dansespluriel Index du Forum dansespluriel
forum consacré aux danses, tous styles
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Lac des cygnes ONP Bastille du 7 au 31 décembre 2016
Aller à la page: <  1, 2, 315, 16, 17, 18  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    dansespluriel Index du Forum -> Les spectacles et les festivals -> Opéra de Paris
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Val


Hors ligne

Inscrit le: 01 Avr 2015
Messages: 610
Féminin

MessagePosté le: Lun 26 Déc - 09:38 (2016)    Sujet du message: Lac des cygnes ONP Bastille du 7 au 31 décembre 2016 Répondre en citant

J’admire votre enthousiasme Lorna mais je n’ai pas l’impression d’avoir assisté à la même représentation en vous lisant !


Dans l’ensemble, Germain Louvet n’a pas démérité mais on est loin de la perfection technique. Il utilise bien ses atouts, de très belles arabesques et des splits superbes dus à sa laxité qu’il maîtrise plutôt bien. La variation lente était fluide à cet égard. En revanche il est plus en difficulté dans le 3e acte, avec un manque de finition sur tous ses sauts. Techniquement, le partenariat est bon, reste qu’on peut lui faire le même reproche que pour son Roméo, il manque cruellement de profondeur interprétative. Il est un peu sauvé par son visage romantique dans le premier acte mais il n’a aucune variance qu’il soit avec Karl Paquette ou Ludmila Pagliero. 


C’est difficile d’avouer ça pour moi car Ludmila est une de mes danseuses préférées à l’opéra (en tout cas elle l’est dans ce répertoire) mais je dois me résoudre à dire que Le Lac n’est pas son ballet. C‘est la troisième fois que je la vois depuis 2010 et sa prise de rôle très correcte, et j’ai pensé hier que c’était la moins bonne, alors qu’elle a dansé sur blessure l’année dernière. Non seulement, je trouve qu’elle a des problèmes à définir le personnage d’Odette mais hier je l’ai trouvée bridée dans sa danse, son dos si expressif d’habitude bloqué, ses bras quelconque. Son Odile est bien meilleure mais elle a souffert d’inhabituels soucis techniques dans sa variation et même dans des fouettés à la fin chaotique.


Je ne suis pas persuadée que le partenariat est idéal. Je ne saurais le définir mais ce couple ne m’a rien raconté. 


C’est très saisissant car Karl Paquette en Rothbart est lui, maître de la scène, tant du point de vue de la narration que de la danse, même si j’aime moins la manière dont hier, il « parlait » (en mimant avec la bouche) à Siegfried au début du premier acte, je préfère qu’on utilise des regards (Bullion est le maître dans ce registre mais il me semble que Paquette était bon aussi les saisons passées) car cela instaure une emprise psychologique mystérieuse qui finalement manquait hier. Paquette dominait, point ! Cela dit, par sa puissance scénique, c’est lui qui intéressait à l’histoire et j’attendais avec impatience qu’il revienne sur scène. 


Reste que dans ce Lac, les cygnes, en particulier dans le 4e acte ont suscité l’émotion, plus que le duo Odette/Siegfried. Quelle beauté ce corps de ballet en souffrance ! 

Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 26 Déc - 09:38 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Valérie Beck
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 5 421
Localisation:
Féminin

MessagePosté le: Lun 26 Déc - 10:52 (2016)    Sujet du message: Lac des cygnes ONP Bastille du 7 au 31 décembre 2016 Répondre en citant

Je vous rejoins Val!  Wink   A la limite, je peux reprendre votre texte au mot près! Non seulement,   les personnages sont restés à l'extérieur de leurs rôles, mais, plus gênant, la chorégraphie a été très souvent escamotée comme si quelque chose n'allait pas; tout le haut du corps de Pagliero semblait ne faire qu'un seul bloc.  Ses bras semblaient figés, son dos ne respirait pas. On ne voit ni une princesse, ni un cygne.
Louvet, lui,  arbore un grand sourire tout le long du premier acte, et quand arrive la variation mélancolique, on ne comprend pas pourquoi  tout à coup il fait cette tête sinistre, alors qu'il rigolait avec le reste du château dix minutes avant.
Le pas de deux du premier acte ne prend pas et on trouve que le prince Siegfried  ferait un bon copain, parce qu'il est drôlement bien dans sa peau! Sa variation lente est très belle, mais dénuée de toute once de mélancolie; on admire ses lignes, ses cambrés, ses ports de bras, la légereté de ses receptions, ses dehors-dedans à la Noureev, et une respiration élastique magnifique au niveau des épaules, mais on pense davantage au Prince jeune premier de Cendrillon : sûr que ce Siegfried là pourrait être star de cinéma
Si  l'Odile était mieux que l'Odette, plus vivante et investie, son  personnage reste néanmoins superficel. De plus,  Pagliero qu'on a vue briller en Kitri, et qui a donné son âme à Giselle,  s'est trouvée bien en peine sur sa série de fouettés ce qui nous fait penser que quelque chose n'allait pas hier et Louvet ne parvient pas non plus à montrer l'impatience et la fougue d'un amoureux. 
Yannick Bittencourt, il y a deux ans, bien que possédant une technique moins belle  que celle de Louvet, avait campé un personnage avec beaucoup plus d'épaisseur qui nous reste bien en mémoire.

Heureusement, le corps de ballet sauve Noël ! Quel splendeur!  La Valse a été une merveille de précision et d'enthousiasme, la polonaise des garçons a été pleine de panache et enlevée, le pas de trois scintillant comme une vitrine de Noël : Ganio  musicale et spirituelle, possède une grâce qui palpite jusque dans le haut de son corps qui respire, sa batterie est espiègle,  Guérineau est du vif argent  avec un buste et des bras déliés, du ballon et de la répartie, et Axel Ibot a été flamboyant lui aussi! Leur plaisir de danser était communicatif!
Quand aux cygnes, ils étaient libres! Superbes! Ensemble mais pas sans âme! Les quatre petits cygnes ( pourtant les mêmes que le 22) étaient très en jambes et pas robotisés du tout, les quatre grands ( avec Sae Eun Park) s'envolaient littéralement
A l'acte III, la czardas était vivante, ( Révillion Eun Park ) la danse espagnole pleine de caractère et de vie avec ce petit côté  " second degré" que j'aime voir dans ce passage, ( Boulet, Gorse, Bittencourt, Ibot) la danse napolitaine, dansée comme un jeu d'enfant dans une cour d'école, ce qui la rendait spirituelle et pas ennuyeuse comme souvent ( Ganio Kirscher)
A l'acte IV, les cygnes sont toujours aussi lyriques et émouvants  et l'orchestre termine sa performance avec grâce même dans le fortississimo final!
Le chef, Vello Pahn,  a d'ailleurs été plus applaudi que les solistes! Il y a eu un élan général vers lui quand il est monté sur scène!

Au final,  un moment fort grâce au corps de ballet, que je n'avais jamais vu aussi parfait, aussi investi, aussi brillant dans le Lac! Moi aussi j'apprécie à présent cette production que je trouvais froide il y a encore deux ans; je goûte la simplicité et la beauté des décors et des costumes qui hier mettaient tellement la danse en valeur!
Les artistes m'ont enthousiasmée tout comme, et je finis pas lui, Karl Paquette qui était aux petits soins pour tout le monde hier, lui qui a dansé le 24 au soir, et a redansé le 25 dans l'après midi! Quelle perle ce Karl, et modeste en plus en scène!  Non seulement, il est là tous les jours, mais en plus, il est omniprésent sur le plateau pour stimuler, encourager, rayonner  tout en s'effaçant lui -même! Du grand art! Il fêtera son étoilat, 6ème année, dans quelques jours et c'est une super nova qu'il faut créer pour lui Mr. Green

Vive le corps de ballet, vive Karl! 
_________________
mon blog de danse http://www.shabastet.com/

Formation personnelle de yoga en 3 ans, de professeur en 4 ans et de yoga nidra en 2 ans
http://www.art-et-yoga.fr/


Dernière édition par Valérie Beck le Lun 26 Déc - 18:56 (2016); édité 9 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Cams


Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 777
Localisation: Palaiseau
Féminin

MessagePosté le: Lun 26 Déc - 13:53 (2016)    Sujet du message: Lac des cygnes ONP Bastille du 7 au 31 décembre 2016 Répondre en citant

Bouh j'avais écris une longue critique et tout a été effacé... J'ai dû mettre trop de temps à écrire.  Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

Je recommencerai plus tard du coup...
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Valérie Beck
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 5 421
Localisation:
Féminin

MessagePosté le: Lun 26 Déc - 14:02 (2016)    Sujet du message: Lac des cygnes ONP Bastille du 7 au 31 décembre 2016 Répondre en citant

Cela m'est arrivé plus d'une fois; à présent soit  j'écris dans word puis je copie; soit, une fois le message écrit je le copie avant de cliquer sur le bouton répondre! Ce sont des bugs dus à Xooit! 
_________________
mon blog de danse http://www.shabastet.com/

Formation personnelle de yoga en 3 ans, de professeur en 4 ans et de yoga nidra en 2 ans
http://www.art-et-yoga.fr/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Valérie Beck
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 5 421
Localisation:
Féminin

MessagePosté le: Mar 27 Déc - 11:25 (2016)    Sujet du message: Lac des cygnes ONP Bastille du 7 au 31 décembre 2016 Répondre en citant

Mon Compte Rendu de la matinée du 25 décembre !
_________________
mon blog de danse http://www.shabastet.com/

Formation personnelle de yoga en 3 ans, de professeur en 4 ans et de yoga nidra en 2 ans
http://www.art-et-yoga.fr/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Joelle


Hors ligne

Inscrit le: 06 Juin 2013
Messages: 1 505
Localisation: Paris
Féminin

MessagePosté le: Mar 27 Déc - 20:18 (2016)    Sujet du message: Lac des cygnes ONP Bastille du 7 au 31 décembre 2016 Répondre en citant

Encore une superbe soirée hier à Bastille avec une MOB qui a pris totalement le rôle en mains (par rapport aux séances des 7 et 10 décembre), Un Rothbart made in K. Paquette olympien et un Siegfried toujours aussi super...

Joli Pas de Trois avec JL Quer, H. Bourdn et F. Gorse (oui-oui !!!)













_________________
Comme quoi le rock et le ballet peuvent faire bon ménage dans une même tête !
Revenir en haut
Valérie Beck
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 5 421
Localisation:
Féminin

MessagePosté le: Mer 28 Déc - 08:48 (2016)    Sujet du message: Lac des cygnes ONP Bastille du 7 au 31 décembre 2016 Répondre en citant

Merci pour vos photos Joëlle! 
_________________
mon blog de danse http://www.shabastet.com/

Formation personnelle de yoga en 3 ans, de professeur en 4 ans et de yoga nidra en 2 ans
http://www.art-et-yoga.fr/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
TimeWarp


Hors ligne

Inscrit le: 09 Déc 2012
Messages: 451
Masculin

MessagePosté le: Mer 28 Déc - 17:48 (2016)    Sujet du message: Lac des cygnes ONP Bastille du 7 au 31 décembre 2016 Répondre en citant

J'étais également à la soirée du 26. J'avais pris ma place à l'époque pour revoir Laura Hecquet en cygne. Son Odette ne m'avait pas spécialement convaincu il y a 2 saison, et j'étais curieux de voir comment le personnage avait évolué, maintenant qu'elle fait partie des étoiles "établies". Et Josua Hoffalt avait été un brillant Siegfried!

Les changements de distribution ont fait que j'ai vu pour la deuxième fois Myriam Ould Braham et Mathias Heymann. Couple que j'avais déjà beaucoup aimé lors de la première et qui dansait ce soir là leur 7ème représentation...
J'avais déjà trouvé l'Odette de Myriam Ould Braham très belle, mais ce soir là elle était vraiment sublime, et que dire sur ses bras... L'adage du II fut le plus beau moment de la représentation, très émouvant. Son Odile, même si elle commence à fatiguer techniquement, est décidément une réussite sur le plan de l'interprétation. Elle ne surjoue pas la garce, comme on peut le voir souvent, elle est très femme, très glamour tout en conservant le lyrisme et la douceur d'Odette, avec une touche de piquant. Pas étonnant que Siegfried se trompe.

Mathias Heymann tient avec Siegfried son rôle! Je ne suis pas toujours fan de ses interprétations (j'étais passé à côté de son Albrecht en juin), mais je dois admettre que ce rôle est fait pour lui. Et le couple qu'il forme avec Myriam Ould Braham est très réussi.

Tout a déjà été dit sur le Rothbart de Karl Paquette, il connaît le rôle par coeur et complète très bien le trio.

Pour les seconds rôles petites déceptions sur le pas de trois, c'était propre mais très lisse, voire un peu fade. Seule Héloïse Bourdon dans sa variation a redonné de l'intérêt à ce passage que j'aime beaucoup d'habitude. Il est quand même triste de se dire que c'est le seul rôle de soliste qu'on lui a confié en cette première partie de saison. Alors qu'elle était mon Odette/Odile préférée de la dernière reprise. Quel gâchis!
Les danses de caractères qui m'ennuient un peu d'habitude était bien enlevées ce soir là, mention spéciale à Axel Ibot dans la danse espagnole.
Le corps de ballet était parfait dans les actes II et IV, hyper calé et vivant! On est loin des ombres de l'année dernière! Une autre mention spéciale pour les quatre petits cygnes! (Les Grands étaient fatigués).
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Valérie Beck
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 5 421
Localisation:
Féminin

MessagePosté le: Mer 28 Déc - 19:29 (2016)    Sujet du message: Lac des cygnes ONP Bastille du 7 au 31 décembre 2016 Répondre en citant

Merci Timewarp pour votre retour!Bilboette qui n'a plus le temps de poster en ce moment et qui avait vu le couple Pagliero/Louvet avec moi sans être très convaincue non plus, a pu me dire à quel point un ballet changeait quand les interprètes convenaient aux rôles; elle est revenue sous le charme du cygne de Myriam  qu'elle a vue comme vous le 26  et très touchée par son partenariat avec Mathias Heymann!
Je regrette vraiment de ne pouvoir assister à leur ultime soirée du 29!
Quand on voit Noureev programmer en tout 16 solistes sur ce couple... on regrette effectivement qu'Hannah et Fabien n'ait pas eu une date de plus ainsi que Héloïse ( même si je ne l'aime pas Laughing )  et pourquoi pas dans ce cas confier aussi une date de plus à Léonore, ainsi qu'un prince à A Raveau ou V Chailley comme suggéré ?
_________________
mon blog de danse http://www.shabastet.com/

Formation personnelle de yoga en 3 ans, de professeur en 4 ans et de yoga nidra en 2 ans
http://www.art-et-yoga.fr/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Joelle


Hors ligne

Inscrit le: 06 Juin 2013
Messages: 1 505
Localisation: Paris
Féminin

MessagePosté le: Jeu 29 Déc - 18:18 (2016)    Sujet du message: Lac des cygnes ONP Bastille du 7 au 31 décembre 2016 Répondre en citant

Je suis bien d'accord avec vous ma chère Valérie : un éventail plus large de distributions n'eut point été du luxe... et je sens la fatigue poindre chez mes préférés....
_________________
Comme quoi le rock et le ballet peuvent faire bon ménage dans une même tête !
Revenir en haut
Pink Kitten


Hors ligne

Inscrit le: 27 Sep 2016
Messages: 134
Féminin

MessagePosté le: Jeu 29 Déc - 18:31 (2016)    Sujet du message: Lac des cygnes ONP Bastille du 7 au 31 décembre 2016 Répondre en citant

Bon, puisque je suis en retard, je vais essayer de retrouver ce que j'avais l'intention de dire avant la nouvelle d'hier soir...

Ayant pris nos billets pour le 25 dès le jour de l'ouverture des ventes, ma soeur et moi étions impatientes d'assister pour la première fois à un grand ballet classique. Équipées de jumelles, nous ne les avons posées que brièvement de temps en temps pour applaudir ou pour avoir une vue d'ensemble sur les formations de cygnes. C'était tout simplement magnifique. Alors oui, même nous, on a bien vu que ce n'était pas toujours parfait mais bon, une réception ratée (et même deux ou trois), ça ne gâche pas le spectacle.

Bon, je sais, en plus de ne rien connaître à la danse, je ne suis pas objective sur Germain Louvet parce que je l'aimais déjà avant, donc rien n'aurait pu me faire penser qu'il n'était pas bien dans ce rôle. Mais quand même, ayant vu des commentaires disant qu'il jouait mal dans Roméo et Juliette, je m'attendais à le trouver un peu ridicule par moments, et en fait je l'ai juste trouvé adorable. Oui, adorable, parce que l'air de gamin innocent, c'est mignon, et puis, au moment où le prince est horrifié de découvrir la supercherie, j'avais juste envie de le prendre dans mes bras pour le consoler et de tenter de le convaincre que tout pouvait encore s'arranger (il faut croire que finalement je ne suis pas entièrement dépourvue d'instinct maternel, haha !).

À part ça, j'étais ravie d'avoir l'occasion de voir Karl Paquette en Wolfgang/Rothbart comme sur le DVD. Au départ, c'était censé être Mathieu Ganio, et j'aurais vraiment aimé le voir aussi, mais j'espère que ce sera le cas lors d'une prochaine série, et je suppose qu'il y a peu de chances qu'il y en ait de nouveau une avant que Karl atteigne l'âge de la retraite, donc voilà, le changement de presque dernière minute avait un côté positif. Je l'ai évidemment trouvé brillant (pour ça, au moins, tout le monde est d'accord).

J'ai aussi beaucoup apprécié Ludmila Pagliero (que je voyais pour la première fois) dans le double rôle dont je serais bien incapable de déterminer quelle partie lui va le mieux, et je n'ai pas eu l'impression que quelque chose fonctionne mal dans le partenariat (encore une fois, je sais, ça peut être seulement parce que je ne connais rien à la danse, mais il paraît que j'ai le droit de dire ce que je pense quand même alors voilà), donc je partage l'enthousiasme de lorna pour cette distribution.
(Au fait, c'est bien Ludmila avec un seul l ? Sur la feuille du jour, il est mis "Ludmilla", mais il me semble que d'habitude, quand je vois son nom quelque part, ce n'est pas comme ça.)

Bref, je suis repartie enchantée de mon après-midi. Et ajoutons que ce n'est pas seulement grâce aux interprètes des rôles principaux. Je ne sais plus où j'avais lu [ajout : Ah si, je viens de le revoir sur cette page après avoir posté !] que, dansée par Marine Ganio et Antoine Kirscher, la danse napolitaine avait un côté "jeu d'enfant dans une cour d'école" qui plaisait à l'auteur du commentaire [Valérie, donc]... Je n'aurais pas pensé à dire ça ainsi mais je suis d'accord : ils avaient l'air de bien s'amuser et c'était mignon (d'ailleurs, Antoine Kirscher, je l'avais déjà remarqué en novembre dans Violin Concerto parce qu'il riait tout seul sans qu'il soit possible d'en deviner la raison).

Ah oui, et puis je voulais commenter ceci...

Valérie Beck a écrit:
Louvet, lui, arbore un grand sourire tout le long du premier acte, et quand arrive la variation mélancolique, on ne comprend pas pourquoi tout à coup il fait cette tête sinistre, alors qu'il rigolait avec le reste du château dix minutes avant.

Peut-être juste que sa version du prince sourit en public parce qu'il est bien élevé, et puis là, comme il est seul, il peut se permettre de ne plus sourire (et aussi prendre le temps de repenser au rêve qui l'a perturbé) ? C'est comme ça que je l'ai pris, en tout cas. S'il faisait une tête de six pieds de long pendant la fête, sa mère et son précepteur auraient des raisons de le réprimander en disant que c'est très malpoli et indigne d'un prince. Wink
_________________
Pas besoin de savoir danser pour admirer la danse. Il suffit de savoir apprécier ce qui est beau.


Dernière édition par Pink Kitten le Jeu 29 Déc - 18:39 (2016); édité 2 fois
Revenir en haut
Valérie Beck
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 5 421
Localisation:
Féminin

MessagePosté le: Jeu 29 Déc - 18:32 (2016)    Sujet du message: Lac des cygnes ONP Bastille du 7 au 31 décembre 2016 Répondre en citant

 
Citation:

 et je sens la fatigue poindre chez mes préférés....


ah, alors,comme j'écris alitée depuis 4 jours (je vais me prendre pour Proust ! Laughing   ) et qu'entre deux posts, je dors, je regretterai d'autant moins de les manquer ce soir, je resterai sur leur superbe Giselle du 12 juin et sur tous vos comptes rendus émouvants!
_________________
mon blog de danse http://www.shabastet.com/

Formation personnelle de yoga en 3 ans, de professeur en 4 ans et de yoga nidra en 2 ans
http://www.art-et-yoga.fr/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
bilboette


Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 878

MessagePosté le: Jeu 29 Déc - 22:08 (2016)    Sujet du message: Lac des cygnes ONP Bastille du 7 au 31 décembre 2016 Répondre en citant

J'ai eu la grande joie grâce à deux membres du forum qui ont bravé le système de réservation de l'Opéra (auquel je n'ai depuis quelques années plus le courage de me frotter) d'assister à deux représentations du Lac des Cygnes, en deux jours ! Le 25 avec Ludmila Pagliero et Germain Louvet et le 26 avec Myriam Ould Braham et Matthias Heymann. Avant cela, ma seule représentation du Lac datait de 2010 avec Emilie Cozette et Karl Paquette. Je vous livre mes impressions avant de lire les vôtres avec intérêt, comme ça je ne serais pas influencée !

25 décembre


L’acte I, dont je gardais un mauvais souvenir (longuet, ennuyeux, avec des costumes lourds et poussiéreux) était magnifiquement bien dansé par le corps de ballet et m’a enchantée ! C’était beau et plein d’énergie, vraiment enthousiasmant sur le plan de la danse. J’ai particulièrement apprécié Marine Ganio que je ne me souviens pas avoir eu l’occasion de voir auparavant et qui était vraiment très jolie et gracieuse.



J’ai aimé les bras de Ludmila Pagliero, très travaillés, et qui évoquent vraiment des ailes d’oiseau.
Germain Louvet est un beau danseur, sa danse est belle, techniquement propre, et il a de très belles lignes. Malheureusement il ne m’a pas semblé interpréter un personnage, simplement enchaîner les pas. Visuellement, c’était beau, d’émotion ou de narration il n’y avait pas. Il ne m'a pas frappée comme ayant le charisme d'une étoile ni la moindre qualité d'interprète et si on m’avait dit qu’il serait nommé deux soirs plus tard j’aurais été très surprise.
Karl Paquette est comme à son habitude formidable, j’avais entendu dire qu’il excellait en Rothbart mais ne l’avais jamais vu dans ce rôle. Je l’avais apprécié de nombreuses fois dans des rôles de prince et ai été impressionnée de voir combien il était tout aussi crédible en méchant qu’en gentil, la marque d’un vrai talent d’interprète.



Ludmila Pagliero est meilleure en cygne noir qu’en cygne blanc et à l’acte III il y a tout à coup autre chose que simplement de beaux alignements et de beaux pas de danse sur scène, le cygne noir complote avec Rothbart et en fait des tonnes pour envoûter le prince. Il y avait dans ce passage une jubilation qui était palpable et contagieuse.


Globalement, j'ai trouvé cette représentation belle esthétiquement mais sans émotion, à part à l'acte III. Autrement je n'ai pas trouvé qu'il y avait beaucoup d'interprétation et donc pour moi, pas d'émotion. La danse était magnifique, aussi bien le corps de ballet que les solistes. Après avoir vu pendant l’année écoulée (sur scène et au cinéma) plusieurs autres compagnies moins brillantes techniquement, c'était remarquable et agréable de voir une aussi belle danse.


26 décembre


Matthias Heymann et Myriam Ould Braham sont parmi mes danseurs préférés, je les trouve fabuleux individuellement et garde un merveilleux souvenir de leur partenariat dans la Fille Mal Gardée (en 2009 – je crois bien que c’est la dernière fois que je les avais vus ensemble !). J’avais très hâte de les revoir dans ce ballet dans lequel je les imaginais bien tous les deux. Alors que nous nous retrouvons dans le hall de Bastille Kaelle me dit avoir entendu à l’entrée que la distribution serait la même que la veille ; le feuillet de distribution ne mentionne pas de changement mais parfois à la dernière minute, il n’est pas possible d’en ré-imprimer… Nous nous installons donc en nous demandant qui nous allons voir, les lumières se baissent, pas d’annonce, le rideau se lève et… c’est bien Matthias Heymann qui est assis dans le coin de la scène ! Youpi !



Déjà assoupi dans son fauteuil, il est beau, il est princier, il est présent.



Acte I


Au premier acte, le corps de ballet qui était toujours aussi beau n'était plus la vedette, à un moment toutes les filles dansaient et Heymann & Paquette chuchotaient dans leur coin, et je ne pouvais pas me décoller les yeux d'eux, je me suis dit "ce sont de vraies étoiles, ils ne font rien, l'action est ailleurs et elle est belle mais pourtant c'est eux qui aimantent le regard".



Le premier pas de deux avec Paquette très inquiétant, beaucoup plus intense que la veille avec Louvet, le second encore plus émouvant que le premier.



Acte II


Autant j'avais beaucoup aimé les bras de Ludmila Pagliero, autant Myriam Ould Braham est un cran au dessus. Elle est sublime dès son entrée en scène. On voit un cygne et pas une danseuse, un cygne inquiet, blessé, touché, toute la palette des émotions y est. Matthias Heymann était aussi fabuleux, je l'ai toujours trouvé excellent mais jamais vu aussi magistral, aussi émouvant. Leur pas de deux de l'acte II était sublime, à donner les larmes aux yeux ce qui ne m'était jamais arrivé !! D'une poésie et d'une délicatesse... et tellement juste, on sentait leur amour, Matthias Heymann avait une façon d'enrouler ses bars autour de son cygne, on avait envie de se trouver à la place du cygne pour être dans ses bras tant il y mettait de tendresse et d'adoration. Ils ont été très très applaudis et il y a eu beaucoup de bravos. Autour d’eux, tous les cygnes m'ont parus non pas plus beaux que la veille car ils étaient parfaits le 25, mais plus émouvants, comme si le sublime de ce pas de deux et des deux solistes s'étendait à tout le plateau.



Acte III


En cygne noir, Myriam Ould Braham est peut-être moins dans son registre qu'en cygne blanc. Très bien tout de même et la douceur qui demeure dans son interprétation ne m'a pas dérangée car il faut tout de même qu'il y ait un peu de ressemblance entre les deux pour que le prince puisse y croire. La complicité avec Karl Paquette était là, il était encore plus magistral que la veille, ce qui en termes de narration était formidable. Là encore j'ai été émue aux larmes, cette fois purement par la beauté de l'ensemble. Matthias Heymann a eu une façon de se jeter par terre à la fin, je n'ai pas pu m'empêcher de penser qu'il avait du se faire mal, il ne se dépose pas délicatement à terre comme un danseur qui finit sa chorégraphie, il se laisse vraiment tomber dans un soubresaut de douleur, rien que ça, c'était fabuleux !



Acte IV


Le dernier acte était encore très beau et poignant, ils ont tous été très longuement applaudis à la fin ce qui m'a fait plaisir pour eux. Myriam Ould Braham et Matthias Heymann ont également salué le corps de ballet, j'ai trouvé ça très élégant et émouvant !



Vraiment c'était un des ballets les plus émouvants dans mon souvenir, pourtant je suis rarement émue par les histoires, des années que je me sens comme un sans cœur quand les gens racontent avoir pleuré à la mort de Juliette par exemple…
La distribution était vraiment parfaite, les trois solistes étaient non seulement tous excellents mais aussi tous du même niveau, c'était très équilibré ce qui est rare. Karl Paquette avec deux solistes à sa hauteur qui interprétaient vraiment leurs personnages et lui donnaient bien la réplique semblait encore plus machiavélique. Le fait que c’est lui qui tire toutes les ficelles aussi bien en précepteur qu'en sorcier était bien plus évident que la veille. J'ai trouvé que la reine mère était elle aussi plus impliquée dramatiquement, comme si vraiment les deux solistes hors pair tiraient les autres vers le haut.

J'ai probablement oublié des choses ! Je complèterai si quelque chose me revient. Je vais lire vos impressions avec intérêt !
Revenir en haut
Valérie Beck
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 5 421
Localisation:
Féminin

MessagePosté le: Ven 30 Déc - 10:18 (2016)    Sujet du message: Lac des cygnes ONP Bastille du 7 au 31 décembre 2016 Répondre en citant

Merci Pink Kitten et Bilboette pour votre long compte rendu! Nous sommes heureux de votre retour parmi nous! 
_________________
mon blog de danse http://www.shabastet.com/

Formation personnelle de yoga en 3 ans, de professeur en 4 ans et de yoga nidra en 2 ans
http://www.art-et-yoga.fr/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Cams


Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 777
Localisation: Palaiseau
Féminin

MessagePosté le: Ven 30 Déc - 10:33 (2016)    Sujet du message: Lac des cygnes ONP Bastille du 7 au 31 décembre 2016 Répondre en citant

Et voilà j’ai craqué ! Alors que je pensais avoir vu mon dernier Lac la semaine dernière, j’ai repris une place pour la représentation d’hier !
Il faut dire que je ne voulais pas rester sur l’impression en demie teinte de la distribution O’Neil/ Révillon et rêvait de revoir Ould-Braham/Heymann pour voir si c’était toujours aussi bien que dans mon souvenir.  Wink
 
Myriam Ould-Braham/Mathias Heymann/ Karl Paquette
Distribution vue deux fois (leur première et leur dernière). Pour moi la distribution idéale. La plus vivante, la plus émouvante. Celle qui provoque vraiment quelque chose de spécial.
Siegfried doit être le meilleur rôle de Mathias Heymann. Franchement il est inégalé à l’Opéra dans les distributions actuelles. Il campe un prince à la fois fougueux et perdu. Et quelle danse magnifique ! À ce niveau, que demander de plus. C’est juste un plaisir de voir une étoile aussi à l’aise, élégante, précise… Sa variation lente semble suspendue dans le temps. Même Mathieu Ganio (pourtant excellent) ne m’a pas procuré ces frissons.
Mathias forme un couple infiniment touchant avec Myriam Ould-Braham. Ils ont pourtant des personnalités assez similaires mais se complètent très bien. Une émotion sincère se dégage de leurs échanges et je dois dire qu’hier j’avais les larmes aux yeux devant leur pas de deux du 2e acte (ce qui ne m’étais pas arrivé depuis longtemps devant un ballet).
Myriam est une Odette pleine de grâce avec un dos et des bras superbes qui font vivre son personnage.
Odile est moins naturelle pour elle et pourtant cela fonctionne. Comme TimeWarp, j’ai apprécié qu’elle ne joue pas parfaite garce mais propose quelque chose de plus subtil. Séductrice sans être agressive.
Vraiment il s’agit là de la plus belle distribution car en plus d’avoir des interprètes excellents individuellement, nous avons également un magnifique couple.
Un couple très bien complété par Karl Paquette, véritable chef d’orchestre de l’histoire. Mais j’y reviendrai plus tard.
 
Amandine Albisson/ Mathieu Ganio/François Alu
Avec un peu de recul, cette distribution vieilli bien dans mon esprit !
Amandine Albisson n’est pas le cygne de l’année mais elle livre une prestation honnête et bien plus enthousiasmante que ce à quoi je m’attendais après avoir vu la captation. Son cygne blanc n’est pas hyper éthéré mais son Odile est très solide. Si j’ai eu du mal à entrer dans le 2e acte, j’ai trouvé qu’une émotion sincère apparaissait au 4e. J’ai même été séduite par son partenariat avec Mathieu Ganio dans ce passage.
Ce dernier est le prince charmant dans toute sa splendeur ! Beau, belles lignes, belle danse et une interprétation juste et profonde.
François Alu emporte tout sur son passage en Rothbart. Il campe un personnage moderne et je suis toujours étonné par ce petit truc en plus qu’il apporte à ses interprétations. Il n’est jamais là où on l’attend.
 
Hannah O’Neil/ Fabien Révillon/ Karl Paquette
J’étais venue en pensant être éblouie par Hannah et que Fabien allait faire une prestation quelconque et c’est le contraire qui c’est produit.
Fabien Révillon fût une superbe surprise. À la technique que l’on connaît, il a apporté une interprétation personnelle, très mélancolique et franchement émouvante à son Siegfried. Bravo à lui, il m’a fait passer une excellente soirée.
Je regrette en revanche qu’il n’ai pas eu beaucoup de répondant avec Hannah O’Neil. Pourtant j’aime énormément cette danseuse mais elle est un peu passée à côté de sa prestation avec une interprétation quasi-inexistante qui empêchait l’émotion de passer.
 
 
Enfin un petit mot sur le corps ne ballet aussi bien féminin que masculin qui nous a offert de très beaux moments. Le Lac des cygnes sans eux n’aurait pas la même saveur.
Hier en particulier l’ensemble de la troupe semblait en très bonne forme et investi. Même les danses de caractère m’ont semblées moins pénibles que d’habitude !
 
Et pour terminer, parlons de Karl Paquette qui dansait hier son dernier Rothbart. Bravo à ce danseur qui a assuré quasiment toute la série ! Il sait être tour à tour inquiétant, protecteur, il règne en maître sur le plateau. Cette image finale où il enjambe Siegfried avant de déployer ses ailes en regardant le public droit dans les yeux reste longtemps en mémoire.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 14:36 (2017)    Sujet du message: Lac des cygnes ONP Bastille du 7 au 31 décembre 2016

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    dansespluriel Index du Forum -> Les spectacles et les festivals -> Opéra de Paris Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 315, 16, 17, 18  >
Page 16 sur 18

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com