dansespluriel Index du Forum dansespluriel
forum consacré aux danses, tous styles
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

En marge du Lac des cygnes : Tchaikowsky- Wagner - Proust et les autres...
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    dansespluriel Index du Forum -> Les spectacles et les festivals -> Opéra de Paris
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Valérie Beck
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 5 421
Localisation:
Féminin

MessagePosté le: Sam 21 Jan - 14:46 (2017)    Sujet du message: En marge du Lac des cygnes : Tchaikowsky- Wagner - Proust et les autres... Répondre en citant

Aujourd’hui, quelques mots sur l’histoire de la musique pour comprendre la place de Tchaïkovski dans son pays et en Europe et ce que ses ballets avaient de novateur. Partie 1 : en Europe.  Partie 2 : En Russie

Je fais un rapide petit résumé de 10 siècles d’évolution de la musique dite « savante occidentale » en opposition avec les traditions populaires  ou les traditions classiques savantes extra-occidentales ( Chine, Japon, Inde, etc.)

En Europe, la musique est avant tout religieuse et prend son envol avec la société médiévale qui se met en place vers le 9e siècle et la réforme du pape Grégoire;  (  chant grégorien, puis responsorial). Le métier de chantre évoluera vers le métier de maître de chapelle ; parfois le maître de chapelle sert aussi de secrétaire ou on lui confie différentes tâches (Guillaume de Machaut au 14ème siècle). Le pape exerce une forte autorité sur la musique, vocale à ses débuts ; elle devient profane avec l’émergence des poètes-musiciens, trouvères et troubadours au 12ème puis 13ème siècle ; à leur suite, naît une tradition instrumentale qui devient indépendante tandis qu’au 16ème siècle, on atteint le sommet de l’écriture vocale polyphonique aussi bien dans la chanson profane (Sermisy, Janequin, Costeley et avant eux, Dufay par exemple) que religieuse. (Palestrina) Au 17ème, la notion d’harmonie apparaît (écriture verticale et non plus horizontale).  Bach se situe à cette jonction. Les encyclopédistes se mêlent de musique; on " tempère" les modes majeur et mineur.
Naissent les grands oratorios et leur pendant profane, les opéras, ainsi que les premières pièces pour ensemble d’instruments qui évoluent eux aussi. Apparaissent notamment le violon et toute sa famille, de nouveaux bois, et plus tard au 19ème, les cuivres et les bois graves (tuba, trombone, contrebasson). Les orchestres deviennent symphoniques avec Beethoven.
Comme toujours, ce sont les cours royales, princières ou épiscopales qui favorisent l’évolution de la musique comme à Versailles (Couperin, Lully, Charpentier, Delalande) à Weimar, Leipzig, Salzbourg, Naples, etc.… le musicien est un « domestique » c'est-à-dire qu’il appartient à une « domus », une maison et à ce titre il compose sur commande parfois quotidiennement, assure les répétitions, les représentations ; il s’occupe ou supervise la formation des futurs musiciens de la cour en formant les élèves (Bach ou Vivaldi, le prêtre roux, qui écrivait abondamment pour un orchestre féminin réputé remarquable, composées de jeunes orphelines de bonne famille.) Ainsi, le musicien n’est-il absolument pas indépendant. (Le père de Mozart travaille sous la férule de l’archevêque Coloredo à Salzbourg.)
Il est d’ailleurs si difficile de trouver une bonne place avec un « employeur » qui rémunère bien que le père de Mozart sillonne l’Europe avec son jeune fils, moins dans la volonté de l'exhiber comme on l'a écrit, que dans l’espoir de le « caser » dans une cour plus riche que la sienne au vue de ses talents ; mais il échouera. Personne ne prendra Mozart à son service, qui devra se contenter du même poste que celui de son père. Mais Mozart claquera la porte pour aller vivre de sa musique à Vienne…  Qu’il fut enterré à la fosse commune  à l'âge de 36 ans en dit long sur les difficultés financières qu’il rencontra tout au long de sa vie.
Les concerts publics apparaissent à la fin du 18ème, ainsi que les conservatoires (favorisés en France par la Révolution Française). Avant, on ne pouvait entendre de musique qu’à l’opéra ou à bien à l’église ou en faire chez soi si l’on appartenait à un milieu privilégié.
Avec Mozart, puis Beethoven, le musicien gagne donc son indépendance au début du 19ème siècle d’où la grande difficulté de ceux-ci de vivre de leur musique (Berlioz, Bizet, etc)


    

Mozart présenté au Palais du Temple à Paris par son père en 1764;  il a 7 ans et a déjà composé. Il joue brillamment du violon, du clavecin, et improvise à la perfection, comme tout musicien de son temps. Autour de lui on prend le thé. La musique reste un " divertissement"


Tout autre est le contexte en Russie dont nous parlerons dans quelques jours !      

_________________
mon blog de danse http://www.shabastet.com/

Formation personnelle de yoga en 3 ans, de professeur en 4 ans et de yoga nidra en 2 ans
http://www.art-et-yoga.fr/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Sam 21 Jan - 14:46 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Pink Kitten


Hors ligne

Inscrit le: 27 Sep 2016
Messages: 134
Féminin

MessagePosté le: Sam 21 Jan - 21:42 (2017)    Sujet du message: En marge du Lac des cygnes : Tchaikowsky- Wagner - Proust et les autres... Répondre en citant

bilboette a écrit:
Pink Kitten vous avez lu A la Recherche du temps perdu ?

Pas encore tout. Je lis un tome et puis je lis d'autres choses. Il faut avoir du temps parce que non seulement c'est long mais en plus, comme ce n'est pas découpé en chapitres (en tout cas, pas dans l'édition numérique gratuite que j'ai sur mon Kindle), on ne sait pas trop à quels endroits s'arrêter.
_________________
Pas besoin de savoir danser pour admirer la danse. Il suffit de savoir apprécier ce qui est beau.
Revenir en haut
bilboette


Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 878

MessagePosté le: Dim 22 Jan - 18:32 (2017)    Sujet du message: En marge du Lac des cygnes : Tchaikowsky- Wagner - Proust et les autres... Répondre en citant

D'accord ! Merci pour les précisions 
Revenir en haut
Elisabeth


Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 2 420
Localisation: Orléans
Féminin

MessagePosté le: Lun 23 Jan - 17:24 (2017)    Sujet du message: En marge du Lac des cygnes : Tchaikowsky- Wagner - Proust et les autres... Répondre en citant

Sujet extrêmement intéressant, Valérie. Un grand merci.
Revenir en haut
Valérie Beck
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 5 421
Localisation:
Féminin

MessagePosté le: Lun 23 Jan - 17:34 (2017)    Sujet du message: En marge du Lac des cygnes : Tchaikowsky- Wagner - Proust et les autres... Répondre en citant

Merci Elisabeth! J'en parlerai demain ou mercredi, mais ce qui est intéressant, c'est que Tchaïkovsky lui même s'explique bien  et répond à ceux qui l'acccusent d'être un compositeur occidental ( les russes) et il répond de même à ceux qui trouvent sa musique trop " russe" ( certains occidentaux, mais pas tous, car il avait même un éditeur à Paris, Mackar, et on joua beaucoup sa musique dans toute l'Europe)
Le Lac des cygnes qui a été composé en 1875-1876 date du voyage de Tchaïkovsky à Bayreuth pour y entendre la Tétralogie de Wagner donnée pour la première fois dans le théâtre tout fraîchement terminé; il conclue que rien n'égale à ses yeux Lohengrin et que Wagner n'aurait pas dû vouloir surenchérir par rapport à cet opéra qu'il aimait beaucoup.
_________________
mon blog de danse http://www.shabastet.com/

Formation personnelle de yoga en 3 ans, de professeur en 4 ans et de yoga nidra en 2 ans
http://www.art-et-yoga.fr/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Valérie Beck
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 5 421
Localisation:
Féminin

MessagePosté le: Mer 25 Jan - 11:58 (2017)    Sujet du message: En marge du Lac des cygnes : Tchaikowsky- Wagner - Proust et les autres... Répondre en citant

aujourd'hui, la Partie 2 : petit historique de la musique russe savante


Tout comme le christianisme romain, le christianisme orthodoxe privilégie dès ses débuts la musique vocale et interdit la musique instrumentale, qui n’existe donc que sous une forme populaire et/ou folklorique. Malheureusement, au 17ème, le Tsar interdit purement et simplement « les jeux, les chansons, et les spectacles » car la musique, dit le décret, « conduit le peuple à l’ivrognerie et à l’obscénité. » On chasse les musiciens et on brûle les instruments de musique. Les récalcitrants sont «bastonnés ».
Heureusement, le Tsar épouse en secondes noces une femme éprise de théâtre et de musique ; elle parvient à fonder au kremlin le premier théâtre public et y fait jouer les compositeurs européens de son temps. Dans le même temps, de monodique ( une seule mélodie) , la musique évolue vers la polyphonie, (écriture à plusieurs voix) et la musique folklorique peut à nouveau réapparaître librement.
Un siècle plus tard, à la cour de Catherine II, sont surtout jouées des œuvres européennes bien que quelques compositeurs russes apparaissent de-ci-delà ; la cour est établie non plus à Moscou mais à Saint-Petersbourg, comme l’a voulu Pierre le Grand qui a fait surgir cette ville des marais pour permettre à la Russie de s’ouvrir à l’Europe afin de se « moderniser » et d’avoir aussi une fenêtre sur la mer. La marine russe date aussi de cette période.

A partir de là, on a ce qu’il faut pour comprendre la musique au 19ème siècle ; rares sont les musiciens professionnels, puisqu’il n’existe pas « d’histoire » musicale, pas de chapelle, pas de professeurs, pas de conservatoire. Ainsi, Glinka, premier compositeur russe de renom, prend-il ses leçons de musique avec des musiciens européens, notamment à Berlin.


      

Le jeune Moussorgski

Ce ne sera pas le cas de son cadet, l’autodidacte par manque de moyens financiers Balakirev, chef de file du « groupe des cinq » ; tous ces musiciens ont un métier : Moussorgski (cavalerie militaire), Cui, (génie militaire), Rimski-Korsakov (cadet dans la marine et qui changera d’avis par la suite), Borodine (chimiste et médecin).

En 1859 s’ouvre à Saint Petersbourg la société musicale russe qui débouchera sur la création du premier conservatoire de musique en 1862,  grâce au musicien russe Anton qui, avec son frère Nicolaï, a parcouru l’Europe en tous sens pour se former comme pianiste et compositeur avant de s’établir en Russie, n’en renonçant pas pour autant à des tournées incessantes en Europe.


César Cui
      

De là, deux camps vont s’opposer :

1. Ceux qui, comme le groupe des cinq, prétendent qu’il ne faut pas apprendre la musique dans un conservatoire sous peine d’y perdre son identité russe et de ne faire qu’imiter la tradition européenne.

2. Ceux-qui pensent qu’être auto-didacte ne permet pas de développer tout son potentiel musical car la musique et le métier de compositeur doivent s’apprendre, même si les dispositions sont grandes.

Tchaïkovski, qui sera l’un des premiers professeurs à enseigner au conservatoire de Moscou,  créé quelques années après celui de Saint-Pétersbourg, se situe très exactement à ce carrefour : il se sent russe dans toute la fibre de son être, (sa première symphonie s’appelle l’hiver ; Pouchkine ne dit-il pas en parlant de Tatiana dans Eugène Onéguine « comme tous les russes, Tatiana adorait l’hiver ») mais trouve impossible d’exercer le métier de musicien « à mi-temps » d’où sa démission de son poste de secrétaire du ministère de la justice. S’il a pu apprendre la musique dans son enfance, il comprend qu’il ne peut pas prétendre à composer comme il en rêve et saute donc sur l’occasion, à l’âge de 20 ans, d’étudier le contrepoint, l’harmonie et la composition avec son maître et ami Anton Rubinstein, celui-là même qui fonde le premier conservatoire.

Tchaïkovsky devient donc l’un des premiers musiciens professionnels russes, quand tous les autres sont plus ou moins autodidactes et ont souvent un autre métier à côté.

Ainsi, pour l’Europe, Tchaïkovsky reste au 19ème siècle un compositeur russe, mais pour la Russie, il est un compositeur sous influence « européenne ».
_________________
mon blog de danse http://www.shabastet.com/

Formation personnelle de yoga en 3 ans, de professeur en 4 ans et de yoga nidra en 2 ans
http://www.art-et-yoga.fr/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Valérie Beck
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 5 421
Localisation:
Féminin

MessagePosté le: Mar 31 Jan - 08:44 (2017)    Sujet du message: En marge du Lac des cygnes : Tchaikowsky- Wagner - Proust et les autres... Répondre en citant

Aujourd'hui, je laisse en partie la parole à Bastianelli, dans son concentré mais extraordinaire ouvrage sur Tchaïkowsky ( acte sud)
Il y écrit que " Tchaïkowsky s'est également inscrit comme musicien russe, par la façon dont il s'est approprié l'art du ballet, russe s'il en est, en bouleversant ses codes et atteignant l'universalité du genre. Certes, les Ballets Russes inscriront rarement les oeuvres du compositeur à leur répertoire, mais ce sont bien elles qui permirent  le développement de nombre de chorégraphies célèbres en mettant en évidence le fait que la musique de danse n'était pas un art mineur réservé à des compositeurs de "ballet".
Au printemps 1875, Rimski-Korsakov lui déconseilla d'accepter une proposition indigne de son talent, lorsque le Bolchoi  commanda à Tchaikowsky  un ballet intitulé le Lac des Cygnes.
Et Tchaikowsky l'accepte, d'une part pour la rémunération importante, d'autres parts, parce qu'il lui plaisait de relever le défi posé par l'écriture d'un ballet.

On fut désarçonné lors de la première audition par l'importance donnée aux cuivres et aux vents et un critique écrivit : " A quoi servent les trompettes, les trombones et rugissemnets de timbale quand, dans la profondeur d'une scène dépouillée, surgit une nuée de cygnes? Ce moment appellerait plutôt une musique douce et paisible"

On comprend rien qu'à cette lecture, que Tchaikowsky avait sa propre vision de l'oeuvre et voulait, comme pour ses symphonies ou ses opéras, donner une dimension véritablement théâtrale, symphonique et dramatique à ce ballet qui sera suivi par la Belle au bois DOrmant, puis par Casse Noisette.

A suivre! ....
_________________
mon blog de danse http://www.shabastet.com/

Formation personnelle de yoga en 3 ans, de professeur en 4 ans et de yoga nidra en 2 ans
http://www.art-et-yoga.fr/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Pink Kitten


Hors ligne

Inscrit le: 27 Sep 2016
Messages: 134
Féminin

MessagePosté le: Mar 31 Jan - 15:36 (2017)    Sujet du message: En marge du Lac des cygnes : Tchaikowsky- Wagner - Proust et les autres... Répondre en citant

Toujours ravie de lire vos petits posts informatifs, Valérie. "À suivre"... avec plaisir !
_________________
Pas besoin de savoir danser pour admirer la danse. Il suffit de savoir apprécier ce qui est beau.
Revenir en haut
Valérie Beck
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 5 421
Localisation:
Féminin

MessagePosté le: Mar 31 Jan - 18:00 (2017)    Sujet du message: En marge du Lac des cygnes : Tchaikowsky- Wagner - Proust et les autres... Répondre en citant

Merci, Pink Kitten!
_________________
mon blog de danse http://www.shabastet.com/

Formation personnelle de yoga en 3 ans, de professeur en 4 ans et de yoga nidra en 2 ans
http://www.art-et-yoga.fr/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 15:16 (2017)    Sujet du message: En marge du Lac des cygnes : Tchaikowsky- Wagner - Proust et les autres...

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    dansespluriel Index du Forum -> Les spectacles et les festivals -> Opéra de Paris Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4
Page 4 sur 4

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com