dansespluriel Index du Forum dansespluriel
forum consacré aux danses, tous styles
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Robbins/Balanchine/Cherkaoui/Jalet du 2 au 27 mai 2017 ONP
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    dansespluriel Index du Forum -> Les spectacles et les festivals -> Opéra de Paris
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Pink Kitten


Hors ligne

Inscrit le: 27 Sep 2016
Messages: 134
Féminin

MessagePosté le: Sam 13 Mai - 19:39 (2017)    Sujet du message: Robbins/Balanchine/Cherkaoui/Jalet du 2 au 27 mai 2017 ONP Répondre en citant

Voilà, ça explique ! J'avais trouvé aussi entre-temps. Et en effet, le pluriel aurait semblé plus logique.

En plus, je n'avais pu voir ce Songe qu'une fois - et sans Hugo Marchand. Mais au moins je l'avais vu à Deauville. C'est surtout Germain Louvet qui me manque parce que je ne l'ai pas revu depuis le Lac et ne le reverrai pas avant la Sylphide (si ses dates ne changent pas).

Bon spectacle pour demain ! (Ah, tiens, vous pourrez donc nous dire qui aura dansé avec Dorothée Gilbert, finalement : Mathieu Ganio comme indiqué sur le site ou Karl Paquette comme indiqué dans le tableau ? Suspense ! Wink )
_________________
Pas besoin de savoir danser pour admirer la danse. Il suffit de savoir apprécier ce qui est beau.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 13 Mai - 19:39 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Valérie Beck
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 5 421
Localisation:
Féminin

MessagePosté le: Sam 13 Mai - 20:13 (2017)    Sujet du message: Robbins/Balanchine/Cherkaoui/Jalet du 2 au 27 mai 2017 ONP Répondre en citant

 J'adore ces trois artistes, donc, qui que ce soit, je serai ravie!

Citation:
 Dorothée Gilbert, finalement : Mathieu Ganio comme indiqué sur le site ou Karl Paquette comme indiqué dans le tableau ? Suspense !
)

_________________
mon blog de danse http://www.shabastet.com/

Formation personnelle de yoga en 3 ans, de professeur en 4 ans et de yoga nidra en 2 ans
http://www.art-et-yoga.fr/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Pink Kitten


Hors ligne

Inscrit le: 27 Sep 2016
Messages: 134
Féminin

MessagePosté le: Dim 14 Mai - 00:36 (2017)    Sujet du message: Robbins/Balanchine/Cherkaoui/Jalet du 2 au 27 mai 2017 ONP Répondre en citant

J'aurais aussi été très contente dans un cas comme dans l'autre. Mais quand j'irai ça devrait être Léonore Baulac et Hugo Marchand (ce qui me convient très bien aussi, évidemment).
_________________
Pas besoin de savoir danser pour admirer la danse. Il suffit de savoir apprécier ce qui est beau.
Revenir en haut
Valérie Beck
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 5 421
Localisation:
Féminin

MessagePosté le: Dim 14 Mai - 17:01 (2017)    Sujet du message: Robbins/Balanchine/Cherkaoui/Jalet du 2 au 27 mai 2017 ONP Répondre en citant

Après-midi franchement ratée Rolling Eyes : le programme est complètement déséquilibré avec ces deux gros entractes vraiment inutiles! Il aurait pu y avoir un précipité entre la valse et en Sol,  car vraiment, changer un rideau de fond  pour une toile de fond, ça ne prend pas trois heures!
Et le pire, c'est qu'on a encore un deuxième entracte pour ensuite seulement 13 minutes de danse! Quelle frustration absolue!
Je comprends maintenant les commentaires de Cams et des autres concernant le "Cherkaoui boléro"! Insipide, dans l'air du temps,  même si visuellement ce n'est pas déplaisant!
Mais le pire dans l'histoire fut d'une part, un corps de ballet mollasson dans toutes les œuvres,  moche dans le Balanchine, pas jazzy du tout dans le en Sol et côté orchestre, des fausses notes en veux-tu en voilà aux cuivres;  à cela, si vous rajoutez  ces deux gros entractes pour pas grand chose à voir entre... diable
Barbeau/Ganio/Ould Braham/Heymann/ Bézard/ Bittencourt m'ont offert à eux tous 13 minutes de magie sur un spectacle de 2heures...   à eux! Et  bien rien que pour eux, je suis quand même heureuse d'avoir affronté l'hystérie parisienne du jour.
A plus tard pour plus de détails!

ps : pas mal de changements par rapport à ce qui était annoncé côté distributions! 
_________________
mon blog de danse http://www.shabastet.com/

Formation personnelle de yoga en 3 ans, de professeur en 4 ans et de yoga nidra en 2 ans
http://www.art-et-yoga.fr/


Dernière édition par Valérie Beck le Dim 14 Mai - 21:06 (2017); édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Val


Hors ligne

Inscrit le: 01 Avr 2015
Messages: 610
Féminin

MessagePosté le: Dim 14 Mai - 20:53 (2017)    Sujet du message: Robbins/Balanchine/Cherkaoui/Jalet du 2 au 27 mai 2017 ONP Répondre en citant

Ah, et bien moi,  c'est le Boléro que j'ai préféré dans cette affiche, même sans réel enthousiasme  Wink   
Pour faire écho à la discussion sur le Cunningham (qui ne m'a pas déplu) , je pense que le Boléro aurait dû être associé aux Forsythe et que le Cunningham aurait fait avaler la pilule des Balanchine et Robbins. 
Les représentions du type  "Soirée Ravel" pour être viables autrement que sur le papier ne doivent pas être qu'intellectuelles... Ceci dit, je me serai bien passé de toutes les oeuvres, sauf peut-être le quintet d'Herman Schmerman  Mr. Green
Revenir en haut
Valérie Beck
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 5 421
Localisation:
Féminin

MessagePosté le: Lun 15 Mai - 08:37 (2017)    Sujet du message: Robbins/Balanchine/Cherkaoui/Jalet du 2 au 27 mai 2017 ONP Répondre en citant

Dieu Merci, Val, j'ai échappé au Cunningham! Laughing Voici mes impressions sur cette matinée du 14 mai à 14h30

Cet après-midi s’est révélé frustrant pour plusieurs raisons. Le lien était Ravel, mais encore aurait-il fallu que l’orchestre soit à la hauteur ce qui n’a pas été le cas ! Comment peut-on massacrer à ce point des œuvres aussi belles ?
J’ai souvenir lors du Daphnis et Chloé de Millepied d’avoir émis des réserves sur les tempi mais pas sur l’orchestre lui-même qui sonnait bien. Là, tout était en déséquilibre et c’était un vrai gâchis.

Côté danse, même frustration ; la Valse de Balanchine m’aurait peut-être plu si elle avait été dansée d’une façon moins scolaire ; ce n’est pas désagréable à regarder, mais on ne voit pas de grandes différences avec ce qui est proposé à la télé pour le Nouvel An à Vienne… il manquait une fraîcheur, une insolence, un lié, un moelleux, de l’esprit, en somme ; je n’en incrime pas les danseurs, j’ai l’impression que ça a pêché au niveau des répétitions ; quelque chose n’est pas passé. Malgré tout, deux couples m’ont sortie de l’ennui de regarder un spectacle vide de sens : Marion Barbeau et Yannick Bittencourt, tellement vivants, habitant chaque note (même les fausses) chaque nuance avec infiniment de grâce et d’esprit. Et puis Dorothée Gilbert et Mathieu Ganio : à peine entrent-t-ils en scène, que déjà, l’air prend une toute autre densité et qu’on retient son souffle.
Je suis heureuse de revoir sur scène Yannick qui m’avait tant plu en prince Siegfried il y a deux saisons. Il a une ligne magnifique, et un petit supplément d’âme qui allait très bien à ce style. A mi-chemin entre le lyrisme et l'ironie. Quant à l’incandescence de Marion Barbeau, elle réchauffait les pas « convenus » de la chorégraphie qui sortaient de leur cadre.
Le couple Gilbert/Ganio, lui, densifie l’espace, le resserre autour de lui, lui donne une matérialité qui entre en opposition avec l’esprit en apparence léger qui domine la scène. Voilà des petits instants de grâce comme on en aime.
Et puis Audric Bezard, comme toujours, charismatique dans un rôle pourtant un peu ingrat.

Venait ensuite en Sol : autre déception, qui cette fois-ci ne vient pas du pianiste, irréprochable étant donné qu’il est au service des danseurs, mais des cuivres : dès le départ, la trompette a complètement raté toute sa ligne mélodique ; puis ce fut le trombone un peu plus tard ; bref, couac sur couac côté cuivres, il y a de quoi fulminer. À ce niveau-là, quand même !
Côté danseurs, même constat que pour la Valse ; les répétitions n’ont pas su leur insuffler le peps nécessaire qui « déniaise » en Sol, qui est une sorte de pastiche. Alors, c’est joli, c’est gracieux, mais ça manque d’accent, de folie, d’un cœur qui bat plus que de raison, c’est tellement sage !
Mais là encore, l’œuvre est sauvée par le superbe couple Ould Braham-Heymann. En solistes, ils sont parfaits, en duo, ils sont divins. Dès le début du second mouvement, immobiles, se regardant, ils font naître une émotion qui vous serre la gorge et que vous ne comprenez même pas puisqu’ils n’ont même pas commencé à danser ensemble. Ould-Braham donne un petit côté jazzy à ses pointes, qui ont leur façon bien à elles de rythmer la musique tour à tour poétique, langoureuse, tonitruante du concerto ; elle ne surjoue pas, mais dépose une grâce mutine et enchanteresse sur le groupe des « beaux gosses » qui s’ébattent sur la place et la suivent, fascinés ; elle a une façon unique de tenir ses mains qui sont tellement belles ! Heymann a une présence puissante, des lignes étirées, et sa danse, plus romantique que rythmique, enchante. Ainsi, sur cette grande toile bleue de Erte, qui évoque tant de choses à elle toute seule, les ensembles se succèdent, on respire avec eux l’air de la mer, l’insouciance de cette journée d’été

Et puis venait le Boléro : dès le départ, j’ai maudit celui qui a eu l’idée stupide d'ajouter une pulsation lourdingue en coulisse ; est-ce que vraiment le Boléro a besoin de ça ?
Au début, tous ces danseurs en blanc, sur fond noir – vus et revus et re-revus depuis longtemps mais bon - c’est joli. Et puis on voit vite où on veut nous emmener : des yantras tournent sur le sol (ils servent en méditation à la concentration sur les cakras)
Encore une œuvre dans l’air du temps où l’on va venir nous parler de méditation ! Et voilà : tout le monde se met à tourner sur un orchestre qui massacre l’œuvre (impossible de distinguer les timbres dans cette bouillie sonore, même la caisse claire a disparu ! le soir des adieux de Le Riche, l’orchestre avait une tout autre tenue) Là on a l’impression d’entendre un fichier midi car tout est « rétréci ». Et on attend mais il ne se passe rien. Côté danseurs, sûr, ils doivent vivre de grandes choses, mais  ça ne passe pas la rampe. Au bout de cinq-six minutes, on pense : « mais ils vont finir par vomir à tourner toujours dans le même sens ! »
Et bien justement ! On change de sens, on tourne dans l’autre maintenant !

Tandis que la Valse avait obtenu des applaudissements polis, En Sol, des applaudissements un peu plus chaleureux, le Boléro a suscité une sorte d’hystérie facile à comprendre : c’est comme dans les raves, une pulsation qu’on bat pendant plus de dix minutes échauffe le sang !

J’attends donc de revoir tous ces beaux artistes dans des œuvres mieux répétées, mieux digérées et dirigées, car j’ai eu l’impression d’assister à l’une de ces soirées pour riches Américains, qui veulent voir de beaux tutus et de beaux danseurs, mais se moquent éperdument du contenu.   

_________________
mon blog de danse http://www.shabastet.com/

Formation personnelle de yoga en 3 ans, de professeur en 4 ans et de yoga nidra en 2 ans
http://www.art-et-yoga.fr/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Valérie Beck
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 5 421
Localisation:
Féminin

MessagePosté le: Lun 15 Mai - 08:48 (2017)    Sujet du message: Robbins/Balanchine/Cherkaoui/Jalet du 2 au 27 mai 2017 ONP Répondre en citant

ps : le programme est plus fourni que par le passé et intéressant, même si je suis loin de partager tout ce qui est dit dans les analyses de Ravel et de Robbins. Je ne connais pas assez Balanchine pour avoir un point de vue personnel. Quant au Cherkaoui et consort, ça me fait rire de voir qu'on en parle comme d'un chef d'oeuvre absolu; c'est la grande mode maintenant; dire au public que les créations d'aujourd'hui sont toutes des chef d'oeuvres!  Laughing
_________________
mon blog de danse http://www.shabastet.com/

Formation personnelle de yoga en 3 ans, de professeur en 4 ans et de yoga nidra en 2 ans
http://www.art-et-yoga.fr/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Val


Hors ligne

Inscrit le: 01 Avr 2015
Messages: 610
Féminin

MessagePosté le: Lun 15 Mai - 14:32 (2017)    Sujet du message: Robbins/Balanchine/Cherkaoui/Jalet du 2 au 27 mai 2017 ONP Répondre en citant

Valérie Beck a écrit:
ps : le programme est plus fourni que par le passé et intéressant, même si je suis loin de partager tout ce qui est dit dans les analyses de Ravel et de Robbins. Je ne connais pas assez Balanchine pour avoir un point de vue personnel. Quant au Cherkaoui et consort, ça me fait rire de voir qu'on en parle comme d'un chef d'oeuvre absolu; c'est la grande mode maintenant; dire au public que les créations d'aujourd'hui sont toutes des chef d'oeuvres!  Laughing


non ce n'est pas une mode actuelle, cela fait des années qu'on nous assomme avec le génie de Balanchine et maintenant qu'on en voit des tonnes, on s'aperçoit qu'il y en a pas mal qui sont médiocres... Maintenant, c'est le programme de l'ONP, ils ne vont pas écrire que c'est nul  Laughing
Revenir en haut
Joseph


Hors ligne

Inscrit le: 24 Mai 2016
Messages: 63
Masculin

MessagePosté le: Lun 15 Mai - 15:25 (2017)    Sujet du message: Robbins/Balanchine/Cherkaoui/Jalet du 2 au 27 mai 2017 ONP Répondre en citant

Dommage que la soirée n'est pas comblé vos attentes Valérie  Confused  


Mais si vous avez un peu de temps, pourriez vous nous parler un peu plus de la prestation de Myriam Ould-Braham et de Mathias Heymann ?
Je n'ai pas la chance de pouvoir les voir en vrai mais cette danseuse a quelquechose de fascinant !
Revenir en haut
Valérie Beck
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 5 421
Localisation:
Féminin

MessagePosté le: Lun 15 Mai - 22:15 (2017)    Sujet du message: Robbins/Balanchine/Cherkaoui/Jalet du 2 au 27 mai 2017 ONP Répondre en citant

Et bien Myriam a sa façon toute à elle d'entrer en scène avec la délicatesse, la grâce qu'on lui connaît; elle fait moins " gymnaste rythmique" s'ébattant sur la plage,  fière de son bronzage, de son allure, de ses muscles - comme dans la captation vidéo- que naïade qui sort de la mer à l'instant, pleine de charme; elle danse comme elle respire, avec le buste et les bras déliés d'une ondine.
D'aucun pourrait dire qu'il lui manque ce petit  côté " girl " des musicals, mais au vue de la beauté de sa danse, au fond, aucune importance.
De même que sa Nikya ne jouait pas des hanches mais des angles de ses bras dans la variation au serpent, de même  sa " demoiselle de la plage" joue sur la délicatesse des poignets, des épaules, des chevilles ( quand elle recule, ses pieds semblent " clapoter", c'est hallucinant, le mot n'est pas beau, mais on dirait vraiment que c'est une créature aquatique, elle ne semble pas réelle!) sur la souplesse d'un buste qui épouse toutes les ondulations qu'elle souhaite; cette fille est née de l'écume, et en garde la fragilité, l'évanescence.

A ses côtés, et l'harmonie est grande, Heymann ne danse pas en force, n'exagère pas le trait; lui non plus ne fait pas dans le " jazzy" ou '"musicals".
Dans le pas de deux sur le superbe deuxième mouvement ( joué avec délicatesse par le pianiste) ils racontent bien la même histoire de deux êtres qui sont attirés l'un vers l'autre sans savoir pourquoi; ce qui est surprenant c'est le fil qui semble les relier pendant  tout cet adage qui est d'une onctuosité extraordinaire. Alors on pense peut être plus à Giselle qu'à Robbins en les voyant sur cet adage, mais au fond, qu'importe, ils offrent un moment hors du temps et le public ne s'est pas trompé qui les a chaleureusement applaudis tout de suite après l'adage.

Séparément, en tant que soliste dans les mouvements un et trois, ils passent avec la gaité des oiseaux de mer lorsque celle-ci se retire, et que le sable  mouillé scintille, et ils entrainent à leur suite tout le groupe des baigneurs sans la verve de certains/certaines, peut-être, mais avec une fraîcheur absolument délicieuse.
Comme je l'écrivais, ce sont les pieds de Myriam qui donnent les petits accents jazzy,  et le corps suit délicatement.
Chez Mathias, les accents jazzy sont estompés au profit d'un lyrisme tout en retenue, mais d'une profondeur vertigineuse, avec la distance nécessaire : au fond, c'est très ravélien!

Est ce que ça vous va, Joseph?   parvenez vous à vous représenter ce couple avec mes pauvres mots?
_________________
mon blog de danse http://www.shabastet.com/

Formation personnelle de yoga en 3 ans, de professeur en 4 ans et de yoga nidra en 2 ans
http://www.art-et-yoga.fr/


Dernière édition par Valérie Beck le Mar 16 Mai - 07:32 (2017); édité 2 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Joseph


Hors ligne

Inscrit le: 24 Mai 2016
Messages: 63
Masculin

MessagePosté le: Mar 16 Mai - 07:24 (2017)    Sujet du message: Robbins/Balanchine/Cherkaoui/Jalet du 2 au 27 mai 2017 ONP Répondre en citant

Mille mercis Valérie ! J'ai pu voir la divine Myriam et son partenaire danser à travers vos mots 
Revenir en haut
Valérie Beck
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 5 421
Localisation:
Féminin

MessagePosté le: Mar 16 Mai - 07:33 (2017)    Sujet du message: Robbins/Balanchine/Cherkaoui/Jalet du 2 au 27 mai 2017 ONP Répondre en citant

 Tant mieux, alors!

Citation:
  J'ai pu voir la divine Myriam et son partenaire danser à travers vos mots 


_________________
mon blog de danse http://www.shabastet.com/

Formation personnelle de yoga en 3 ans, de professeur en 4 ans et de yoga nidra en 2 ans
http://www.art-et-yoga.fr/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Valérie Beck
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 5 421
Localisation:
Féminin

MessagePosté le: Mar 16 Mai - 08:57 (2017)    Sujet du message: Robbins/Balanchine/Cherkaoui/Jalet du 2 au 27 mai 2017 ONP Répondre en citant

Compte rendu sur mon blog, sensiblement le même texte qu'ici ! Laughing
_________________
mon blog de danse http://www.shabastet.com/

Formation personnelle de yoga en 3 ans, de professeur en 4 ans et de yoga nidra en 2 ans
http://www.art-et-yoga.fr/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Elisabeth


Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 2 420
Localisation: Orléans
Féminin

MessagePosté le: Dim 21 Mai - 16:11 (2017)    Sujet du message: Robbins/Balanchine/Cherkaoui/Jalet du 2 au 27 mai 2017 ONP Répondre en citant

Soirée du 18 mai 2017 (Garnier)
La Valse/En Sol/Boléro


Je le constate de plus en plus. Les soirées dites « mixtes » ne me satisfont pas autant que les ballets narratifs. Je ne sors jamais totalement enthousiaste d’une soirée mixte, alors que je peux être complètement emportée par un ballet entier et m’en souvenir de nombreuses années après.
Et pourtant le programme de ce soir était plutôt alléchant. Avec l’assurance d’écouter de la belle musique. Maxime Thomas et l’orchestre de l’Opéra de Paris ont très bien servi la musique de Ravel. Le pianiste Emmanuel Strosser a donné une très belle interprétation du Concerto en sol.
Petite remarque : pourquoi deux entractes ? Après le deuxième entracte, on retourne dans la salle pour 15 minutes ! On se demande si ce n’est pas pour donner l’opportunité au spectateur de consommer.

La Valse

Comme c’est étrange !
La valse, qui devrait être synonyme d’allégresse, est ici mortifère.
Dans la première partie, sur les Valses nobles et sentimentales, les apparences sont encore sauves. Les couples virevoltent. Je remarque, en particulier, Sae-Eun Park et Florian Magnenet ainsi que Jérémy-Loup Quer au bras de Valentine Colasante.
Mais, les trois jeunes femmes qui ouvrent les débats (2e valse) déploient les mystères de la valse dans une chorégraphie des bras très élaborée. Des bras gantés de blanc. J’ai l’impression de voir les trois temps de cette danse.
Une espèce de coup de théâtre avec l’entrée en scène du couple Laetitia Pujol, tout de blanc vêtue, et Karl Paquette. Elle est très sophistiquée, avec une pointe de coquetterie.
Dans la deuxième partie, sur la musique de La Valse, la mort apparaît. La tension monte. Audric Bezard, la mort, est glaçant et violent. La vie est une sorte de valse qui mène à la mort. Espèce de danse infernale.
C’est très angoissant.
A noter qu'il y a une erreur dans le programme. Plusieurs photos ayant été légendées Raymond Franchetti alors qu’il s’agit de son fils, l’étoile Jean-Pierre Franchetti.

En Sol

Quittons ces rivages sombres et tristes pour un paysage ensoleillé. En Sol est une œuvre jubilatoire. Vivacité, hymne à la jeunesse, à l’amour. Léonore Baulac et Germain Louvet sont distribués dans le magnifique pas de deux qui m’avait tant impressionné lorsque je l’avais vu dansé par Aurélie Dupont et Nicolas Leriche. L’intensité est ici moins forte. Nul doute qu’ils approfondiront leur interprétation au fil des années. Peut-être faut-il avoir vécu pour faire passer des émotions ?
Mais Germain Louvet me fait forte impression dans ses parties en solo. Ce style lui va bien.

Boléro

Je vous avoue que je trainais les pieds pour voir ce Boléro. Et bien ce fut une heureuse surprise ! Assez électrisant même si fatiguant pour les yeux. Malgré la lumière tamisée, les costumes identiques pour les hommes et les femmes (tendance actuelle à vouloir faire disparaître toute différence entre l’homme et la femme), on remarque certains danseurs. Charlotte Ranson est absolument divine. On ne voit qu’elle. Adrien Couvez est aussi très convaincant.
Ce Boléro est une espèce de ronde infernale qui nous emmène, bien malgré nous, dans un univers complètement dément.
Je me demande ce que donneraient tous ces mouvements sans la scénographie.
Dans son genre, c’est une réussite.


Dernière édition par Elisabeth le Dim 21 Mai - 16:47 (2017); édité 1 fois
Revenir en haut
Valérie Beck
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 5 421
Localisation:
Féminin

MessagePosté le: Dim 21 Mai - 16:21 (2017)    Sujet du message: Robbins/Balanchine/Cherkaoui/Jalet du 2 au 27 mai 2017 ONP Répondre en citant

 
Citation:
 Je le constate de plus en plus. Les soirées dites « mixtes » ne me satisfont pas autant que les ballets narratifs. Je ne sors jamais totalement enthousiaste d’une soirée mixte, alors que je peux être complètement emportée par un ballet entier et m’en souvenir de nombreuses années après.

Même chose! Je les boycote l'année prochaine, sauf ATKM!
Tant mieux si vous avez apprécié Boléro! 
_________________
mon blog de danse http://www.shabastet.com/

Formation personnelle de yoga en 3 ans, de professeur en 4 ans et de yoga nidra en 2 ans
http://www.art-et-yoga.fr/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 15:16 (2017)    Sujet du message: Robbins/Balanchine/Cherkaoui/Jalet du 2 au 27 mai 2017 ONP

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    dansespluriel Index du Forum -> Les spectacles et les festivals -> Opéra de Paris Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4  >
Page 3 sur 4

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com