dansespluriel Index du Forum dansespluriel
forum consacré aux danses, tous styles
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Visite de l'Opéra

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    dansespluriel Index du Forum -> Les spectacles et les festivals -> Opéra de Paris
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Elisabeth


Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 2 418
Localisation: Orléans
Féminin

MessagePosté le: Mar 25 Avr - 14:00 (2017)    Sujet du message: Visite de l'Opéra Répondre en citant

Visite de Bastille
dimanche 23 avril 2017


Grâce à une amie, qui avait reçu une proposition de l’Opéra (et pas moi !), me voilà donc, de nouveau à visiter les coulisses de Bastille.
Nous sommes très bien reçues par le personnel qui nous invite à prendre une petite boisson (café, thé, eau plate ou gazeuse) avant de rejoindre notre groupe.

9h30, nous voilà partis pour deux heures de visite, guidés par l’adjoint au directeur technique de Bastille (j’ai regardé sur la brochure de la saison). Un homme modeste. Il nous dit simplement qu’il travaille à la direction technique et, qu’il a débuté comme machiniste. C’est un homme passionné par son métier et par l’Opéra.

Après s’être arrêtés quelques instants, nous nous faufilons jusqu’au plateau (on ne dit pas la scène mais le plateau !).
Et là, surprise, la salle ne paraît pas si grande. J’en suis toute étonnée…
Mais le plateau et ses annexes sont immenses.

Nous pouvons admirer les décors de l’opéra La Fille de Neige, donné actuellement. Une véritable forêt, dont les arbres, en polystyrène, paraissent vrais, même de très près.
D’ailleurs, il a fallu négocier avec le décorateur, le nombre d’arbres !
Un décor coûte entre 300.000 et 450.000 euros. C’est dire qu’il ne faut pas se tromper et qu’il faut mieux que la production ait du succès et soit reprise.

Je demande à notre guide quelle est la production qu’il préfère et s’il y en a qu’il préfère oublier. Il me répond, qu’une production lui laisse un bon souvenir lorsque le travail avec l’équipe de production a été harmonieux.
Dans un coin sont entreposés de grands carrés, le plancher spécial que l’on fixe au sol, lors des soirées de danse. Nous sommes deux à nous détacher du groupe et à aller toucher ce revêtement, où rebondissent les danseurs. Des balletomanes invétérées, c’est certain !

Les métiers exercés à l’Opéra sont variés. Certains se perdent.

Nous montons au 5e étage où se trouve l’atelier peinture, dirigé par Jean-Luc Martineau. Un atelier très lumineux. Nous pouvons observer le travail effectué sur les décors de la Cerentola qui sera donné à partir du 10 juin. Un atelier où travaillent en permanence 6 peintres et plusieurs « intérimaires » qui ont chacun leur spécialité. Ils ne sont pas tous diplômés des Beaux-Arts. Le plus important, c’est le travail et le don. On observe de curieux outils, souvent surdimensionnés. Les peintres peignent les décors à plat, au sol.

A côté de cet immense atelier, une petite pièce toute encombrée de pots de peinture, pigments … Certains objets sont détournés : un pulvérisateur de jardin, un balai avec plusieurs « brosses-pinceaux » … Cette pièce, appelée sorbonne, permettait d’évacuer les mauvaises odeurs.

Un étage plus haut se trouve l’atelier sculpture. Nous voici nez à nez avec une étendue blanche de polystyrène représentant le cosmos. Ceci pour une production de La Bohème qui sera donné la saison prochaine.
Notre guide nous raconte une anecdote amusante. Le singe qui gesticulait dans l’opéra, l’Affaire Makropoulos, était en polystyrène recouvert de moquette (Saint Maclou !!).

Arrêt assez court à l’atelier coiffure/maquillage. J’avoue que j’écoute distraitement les explications fournies, ma précédente visite m’ayant déjà bien informée. Ici on s’occupe de la fabrication des perruques, de coiffer et maquiller les artistes, soient sur place, soient dans des loges spécifiques, plus proches du plateau.

Vite, nous courrons vers le service habillement où une charmante dame nous présente, avec fierté, son travail. Passage éclair à la « laverie » puis nous pouvons admirer les quelques costumes étalés là pour nous. Le costume du Prince Désiré, avec une étiquette « Duquenne ». Emouvant ! Les tutus du Songe tout roses etc … Dans un coin, une loge de plateau est reconstituée.

La visite n’est pas finie. Nous descendons dans les entrailles de Bastille. On ne parle pas de sous-sol ici, d’ailleurs, mais de dessous. C’est très impressionnant.
Ce sont des machines qui ont remplacé les machinistes d’autrefois.

Mais, comme le dit notre guide, on est passé de la civilisation de la peine à la civilisation de la panne. Et pour gérer ces pannes, un nouveau service, le génie scénique, a été créé. Il doit veiller à ce que les machines fonctionnent parfaitement et parer à tout souci. Car, quoiqu’il arrive, le spectacle doit avoir lieu.

Notre guide nous a donné beaucoup plus d’explications que ce modeste compte-rendu peut laisser croire mais mes notes sont tellement illisibles que j’ai à peine pu me relire.

Une visite à faire (et à refaire) si vous en avez l’occasion.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 25 Avr - 14:00 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    dansespluriel Index du Forum -> Les spectacles et les festivals -> Opéra de Paris Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com