dansespluriel Index du Forum dansespluriel
forum consacré aux danses, tous styles
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Crise à l'Opéra de Paris
Aller à la page: 1, 2, 3  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    dansespluriel Index du Forum -> Les spectacles et les festivals -> Opéra de Paris
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Cathy


Hors ligne

Inscrit le: 31 Jan 2018
Messages: 90
Féminin

MessagePosté le: Lun 16 Avr - 11:07 (2018)    Sujet du message: Crise à l'Opéra de Paris Répondre en citant

Tout est dans le titre, l'article n'est malheureusement pas en ligne dans son intégralité

http://www.lefigaro.fr/culture/2018/04/15/03004-20180415ARTFIG00150-le-gran…



 
Citation:


elles sont nombreuses: dans le rapport de la CEA, près de 77 % des danseurs estiment avoir été victimes de harcèlement moral ou avoir assisté à des scènes de harcèlement moral et 26 %, de harcèlement sexuel ; 87 % considèrent que les mécanismes de recours ne sont pas suffisamment clairs, efficaces et de confiance… [...] «Brigitte Lefèvre prenait en compte toute la compagnie, Benjamin Millepied une vingtaine de danseurs, Aurélie Dupont, cinq ou six. C'est difficile de la voir, elle parle peu, et de manière cassante, on ne comprend ce qu'elle veut ni où on va», dit une danseuse. «Je dialogue beaucoup avec les danseurs, mais comme je veux les faire progresser, ce que j'ai à leur dire n'est pas toujours facile à entendre», [...]  elle séduit les mécènes, [...], a décroché un contrat mirifique avec Chanel pour le gala de rentrée prochaine. [...]. À l'intérieur, la légitimité est plus difficile à installer. D'abord, si elle est du sérail, elle doit s'imposer face à des danseurs qui étaient avec elle dans le ballet. Les hommes lui en veulent d'avoir fait ses adieux avec Roberto Bolle, play-boy étoilé de la Scala, plutôt qu'avec une étoile ou un jeune de la compagnie. Avec les filles, qui furent étoiles en même temps qu'elle, le climat reste tendu.[...]À l'inverse de Laurent Hilaire, qui dirige aujourd'hui le Stanislavski de Moscou, elle n'a pas été maître de ballet et, contrairement à José Martinez, directeur du Ballet de Madrid, elle n'a jamais dirigé de compagnie. Sans doute consciente de cette lacune, elle avait appelé, lorsqu'elle a été nommée, Manuel Legris pour la seconder. Le danseur étoile, longtemps partenaire et complice, maintenant à la tête du Ballet de Vienne, a décliné: il a l'étoffe du poste et la compagnie l'attend d'ailleurs comme le Messie.
«Projet artistique flou» [...]En fait, elle vient en studio, mais, même là, alors qu'elle excelle dans ce qu'elle transmet, parce que c'est une immense danseuse, les danseurs ne l'écoutent pas», indique un professeur du ballet. Les chiffres de la CEA sont là encore sévères: 90 % des danseurs estiment ne pas faire l'objet d'un management de haute qualité et pointent l'absence de communication et le manque de retour clair sur leurs prestations. Les danseurs sont toujours mécontents, mais là, ça fait beaucoup. [...]
Dans la conférence de presse de sa prise de fonctions, elle avait proclamé le retour des grands classiques. Or il y en a de moins en moins, bien qu'elle continue à imposer des variations très techniques au concours de promotion interne du corps de ballet (où certaines filles montent sur pointes pour la seule et unique fois de l'année) et à promouvoir des danseurs classiques parfaits. «Je programme ce dont les danseurs ont besoin. Je vois où ils en sont et je m'adapte pour les nourrir», énonce la directrice.
«Projet artistique flou», rétorquent 78 % des danseurs. [...]le général Dupont remet les pendules à l'heure: «Ce sondage est un exutoire alors qu'il était destiné à permettre au ballet de travailler avec la direction au plus près. On parle de ce qui ne va pas et pas de ce qui va: la compagnie rayonne et nos danseurs ont un statut que le monde entier leur envie.» Un point de vue qu'il lui reste à faire partager.

[...]Quatre-vingt-dix-neuf d'entre eux signaient nominativement ce communiqué. «Cela dit tout des méthodes staliniennes qui circulent dans le ballet! Ne pas signer aurait été un suicide artistique et économique: plus de rôle, plus de feu, plus de permission d'aller danser ailleurs», dit un artiste qui préfère garder l'anonymat. Et d'affirmer que si les danseurs se sont crus obligés de mettre leur nom sur le communiqué, ils maintiennent les informations exprimées dans le sondage, où ils ont pu dire ce qu'ils avaient sur le cœur.


J'ai coupé quelques paragraphes sans importance.

Les danseurs ont signé une contre-tribune, étonnants se plaindre d'un côté mais le refuser de l'autre

https://www.sceneweb.fr/crise-au-ballet-de-lopera-national-de-paris/
_________________
https://blogdecathyblog.wordpress.com/
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 16 Avr - 11:07 (2018)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Valérie Beck
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 5 941
Localisation:
Féminin

MessagePosté le: Lun 16 Avr - 14:26 (2018)    Sujet du message: Crise à l'Opéra de Paris Répondre en citant

Merci Cathy pour l'article Okay car quand j'ai voulu le consulter, je n'en avais que le début

Au fond, on se doutait de tout cela, depuis Millepied... là, c'est formulé dans l'article de façon claire.
 Il n'y a plus à espérer que Dupont soit rapidement remplacée par un directeur qui saura redonner confiance aux danseurs et les diriger.

Il y en a une qui doit bien rigoler, c'est Brigitte lefèvre! Parce que même si elle n'était pas idéale, qu'elle nommait des gens au profil plus contemporain que classiques,  depuis son départ, c'est le naufrage absolu !

J'en profite pour exhumer mon " mort à petit feu du ballet de l'opéra de Paris" écrit sur mon blog un 1er avril, mais qui n'est pas un poisson!
_________________
Formation personnelle de yoga en 3 ans, de professeur en 4 ans et de yoga nidra en 2 ans
suivi et programme sur mesure
http://www.art-et-yoga.fr/
http://www.artetyoga.fr/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Cathy


Hors ligne

Inscrit le: 31 Jan 2018
Messages: 90
Féminin

MessagePosté le: Lun 16 Avr - 19:39 (2018)    Sujet du message: Crise à l'Opéra de Paris Répondre en citant

Autre article, encore plus inquiétant quelque part

http://www.lefigaro.fr/culture/2018/04/15/03004-20180415ARTFIG00175-opera-d…


 
Citation:
 Certains danseurs ne mettent pas le pied en scène pendant trois mois. Nombre d'entre eux insistent pour qu'il y ait à l'école plus de cours de danse contemporaine.[...] Les danseurs du ballet sont-ils bien préparés par l'École de danse? L'école, dont la directrice Élisabeth Platel est en arrêt maladie depuis plusieurs semaines, prépare les enfants à devenir des danseurs classiques. Préparation qui tombe à plat lorsqu'ils arrivent dans le ballet où la programmation est de plus en plus axée vers le contemporain. La saison prochaine, par exemple, il y aura sept ballets sur pointes pour onze ballets pieds nus. Nombre des danseurs insistent pour qu'il y ait à l'école plus de cours de danse contemporaine, des cours «vraiment intéressants», disent-ils, et de l'improvisation. Explication? Vu les saisons programmées, les danseurs préfèrent prendre des cours de contemporain que d'apprendre les csardas et autres danses de caractère qui constellent les grands ballets classiques. Et réclament même pour certains qu'au concours de promotion du ballet, ils soient départagés sur une variation classique et sur une autre contemporaine.[...]
Un signe encore? L'événement de la saison prochaine qui fête les 350 ans de l'Opéra de Paris ne sera pas l'entrée au répertoire d'un nouveau classique. Jean-Guillaume Bart ou Pierre Lacotte, deux chorégraphes français, avaient l'un et l'autre proposé des titres. Cela aurait fait au moins une signature de chorégraphe français dans cette programmation qui curieusement n'en contient aucune.



_________________
https://blogdecathyblog.wordpress.com/
Revenir en haut
ileana


Hors ligne

Inscrit le: 05 Sep 2012
Messages: 1 092
Localisation: Paris
Féminin

MessagePosté le: Lun 16 Avr - 20:21 (2018)    Sujet du message: Crise à l'Opéra de Paris Répondre en citant

Eh bien ! Il semblerait que Madame Dupont soit sur un siège éjectable...
Quant aux danseurs qui veulent plus de contemporain et de l'impro à l'Ecole de Danse... bientôt l'Ecole de Danse n'aura tout simplement plus aucune raison d'être. et tout le monde sera content.
_________________
Abonnez-vous à mon blog-feuilleton Histoire du Ballet de l'Opéra au 19ème siècle http://balletopera19eme.canalblog.com/
Revenir en haut
Valérie Beck
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 5 941
Localisation:
Féminin

MessagePosté le: Lun 16 Avr - 22:31 (2018)    Sujet du message: Crise à l'Opéra de Paris Répondre en citant

Oui, Iléana, on pourra passer de 150 danseurs à 40,  payer les metteurs en scène d'opéra les plus coûteux et les plus tordus avec l'économié de salaire conséquente, prendre des extra pour l'unique classique donné à Noel pour remplir les caisses tout en   créant pour l'occasion une catagorie super optima à ce moment là, à 250 euros la place au fin fond du 2ème balcon ce qui paiera le salaire de tous ces chorégraphes contemporains qui se croient le nombril de l'univers et qui créeront des chorégraphies de 30 minutes pour 5 danseurs!  Alleluiah!
_________________
Formation personnelle de yoga en 3 ans, de professeur en 4 ans et de yoga nidra en 2 ans
suivi et programme sur mesure
http://www.art-et-yoga.fr/
http://www.artetyoga.fr/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
anne-claire


Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2013
Messages: 163
Localisation: Paris
Féminin

MessagePosté le: Lun 16 Avr - 22:46 (2018)    Sujet du message: Crise à l'Opéra de Paris Répondre en citant

J'ai comme l'impression qu'un retour radical au classique lui aurait évité cette mauvaise passe, avec :


1/ un remplissage optimisé de ces salles et une rentabilité maximale
2/ des danseurs trop occupés à danser pour se défouler dans cette enquête de satisfaction sur son style de management


C'est tout de même un peu cruel pour Aurélie Dupont d'exploiter les résultats de cette enquête interne sur la place publique, surtout qu'elle est loin d'être la seule coupable. Lorsque je remplis ce type d'enquête dans mon entreprise, il m'arrive d'avoir la dent dure, mais c'est pour faire progresser la communauté, pas pour faire virer mes managers. Et si les commentaires prêtés aux danseurs sont issus de cette même enquête, on peut faire dire beaucoup de choses à un ou deux mécontents.


Espérons que personne n'aura la riche idée d'aller chercher MAG pour la remplacer  Wink
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Lucie


Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2012
Messages: 926
Localisation: Ile-De-France
Féminin

MessagePosté le: Mar 17 Avr - 07:55 (2018)    Sujet du message: Crise à l'Opéra de Paris Répondre en citant

Le fait que cette enquête interne ait été divulguée indique soit une très très mauvaise gestion de leurs fichiers soit que quelqu'un voulait que cela se sache pour faire sauter quelqu'un de la Direction...
Le malaise au sein du Ballet était déjà suspecté de la part de beaucoup de balletomanes. Les nombreux départs de danseurs (chez les solistes ou non) et ceux qui risquent de suivre, les commentaires de danseurs sur les réseaux, les distributions illogiques et les bruits de couloirs sur la présence de la Directrice de la danse nous avaient mis la puce à l'oreille.


Ce genre d'enquête anonyme a au moins permis à certains de faire part de leurs frustrations, comme quoi BM se focalisait sur une vingtaine de danseurs et AD seulement sur quelques uns, qu'elle ne vient pas voir les danseurs pour débriefer leurs prestations et les coacher, etc. 


Ces commentaires + ceux de notre jeune retraitée dans la presse ne font pas bonne pub à la nouvelle directrice c'est sûr. Et quelque chose me dit que nous ne sommes pas à l'abris de nouvelles surprises !
_________________
Si vous me cherchez sur Twitter: Milcah7
Revenir en haut
Cathy


Hors ligne

Inscrit le: 31 Jan 2018
Messages: 90
Féminin

MessagePosté le: Mar 17 Avr - 08:36 (2018)    Sujet du message: Crise à l'Opéra de Paris Répondre en citant

Valérie Beck a écrit:
Oui, Iléana, on pourra passer de 150 danseurs à 40,  payer les metteurs en scène d'opéra les plus coûteux et les plus tordus avec l'économié de salaire conséquente, prendre des extra pour l'unique classique donné à Noel pour remplir les caisses tout en   créant pour l'occasion une catagorie super optima à ce moment là, à 250 euros la place au fin fond du 2ème balcon ce qui paiera le salaire de tous ces chorégraphes contemporains qui se croient le nombril de l'univers et qui créeront des chorégraphies de 30 minutes pour 5 danseurs!  Alleluiah!

On peut quand même espérer que les danseurs se rebelleraient contre des licenciements et une réduction drastique de la troupe. Ils veulent quand même encore pour certains danser du classique.

Je continue à penser que le mal a été fait très en amont par Brigitte lefèvre qui maintenant passe presque pour une sainte... Mais c'est quand même elle qui a fait venir ces chorégraphes contemporains "à la mode" pour créer des oeuvres qui ne furent quasiment jamais reprises. C'est elle qui a laissé des solistes de la troupe ne faire que du contemporain et délaisser le classique. C'est elle qui a nommé des étoiles qui n'auraient jamais du l'être, même si certaines sont appréciées d'un certain public... C'est à cause d'elle aussi que les danseurs se sont de plus en plus blessés en alternant contemporain et classique...

Finalement Lefèvre a réussi à tuer l'Opéra... mais elle arrive aussi à passer pour la sainte qui avait des programmations "merveilleuses" pourtant fortement décriées en son époque.
_________________
https://blogdecathyblog.wordpress.com/
Revenir en haut
Valérie Beck
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 5 941
Localisation:
Féminin

MessagePosté le: Mar 17 Avr - 09:04 (2018)    Sujet du message: Crise à l'Opéra de Paris Répondre en citant

Je ne pense pas qu'ici personne prenne B L pour une sainte, Mr. Green ni ne trouve merveilleuses ses saisons, on a assez râlé ici et la à l'annonce de ses 20 saisons! En tous de ses 15 dernières sur les différents forum! ça a commencé sur Danser en français, branche de critical danse, où l'on s'affligeait des saisons, dès 2001 ( c'est ma date d'inscription, j'étais alors Shana)
Mais AU MOINS, il restait à chaque fois deux classiques et un néo classique ou un romantique...

Et puis ce n'est pas elle qui a fait venir les chorégraphes contemporaines à l'opéra, mais Noureev, sauf qu'il avait meilleur goût qu'elle ; Carole Armitage, Kyllian, Graham ( encore vivante à l'époque), Alvin Ailey,  etc c'est lui! Des noms qui ont marqué le contemporain et qui ne venaient pas d'un courant français très marqué par la non danse, danse contact et autre, qui n'occupent que trois danseurs, qui sont parfaits à Chaillot, au théâtre de la Ville et dans les différents festivals dédiés à la danse, et il y en a ! Disons qu'elle en a fait venir de particulièrement mauvais ( comme Bombana et sa création oubliée) et d'autres très biens, mais qui ont " bâclé" leur travail; comme Gallota; ses varations d'Ulysse sont merveilleuses, son Nosferatu beaucoup moins.
Après, j'adore Teshigahara mais une oeuvre pour trois ou quatre danseurs, comme pour trisha Brown, c'est  sûr que ça n'occupe pas grand monde!

Bref! Vu les coupes faites à la culture en ce moment, à mon avis, le ballet va progressivement supprimer des postes!
 
_________________
Formation personnelle de yoga en 3 ans, de professeur en 4 ans et de yoga nidra en 2 ans
suivi et programme sur mesure
http://www.art-et-yoga.fr/
http://www.artetyoga.fr/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Elisabeth


Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 2 722
Localisation: Orléans
Féminin

MessagePosté le: Mar 17 Avr - 09:24 (2018)    Sujet du message: Crise à l'Opéra de Paris Répondre en citant

Je suis consternée par ce déballage médiatique mais j'espère que cela aura des conséquences positives.
Toujours mon côté optimiste !

Et dans un sens, il faut parfois "crever l'abcès" pour mieux repartir.

Le ballet de l'Opéra en a vu d'autres. Il saura rebondir.
Revenir en haut
ileana


Hors ligne

Inscrit le: 05 Sep 2012
Messages: 1 092
Localisation: Paris
Féminin

MessagePosté le: Mar 17 Avr - 15:13 (2018)    Sujet du message: Crise à l'Opéra de Paris Répondre en citant

 
Citation:
Le ballet de l'Opéra en a vu d'autres. Il saura rebondir.

J'aimerais partager votre optimisme Elisabeth ! Je pense sincèrement que d'ici une décennie ou à peine plus, le Ballet de l'Opéra n'aura plus grande raison d'être, et certainement pas avec 154 danseurs. Quant à la danse classique... à moins que ne se présente très vite un nouveau directeur de la danse qui la remette à l'honneur, je ne lui donne pas très cher non plus. Tout au plus deviendra-t-elle une "purge", un passage obligé pour les tout jeunes danseurs qui n'auront qu'une hâte : passer le plus vite possible au contemporain et s'éclater enfin...

_________________
Abonnez-vous à mon blog-feuilleton Histoire du Ballet de l'Opéra au 19ème siècle http://balletopera19eme.canalblog.com/
Revenir en haut
Elisabeth


Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 2 722
Localisation: Orléans
Féminin

MessagePosté le: Mar 17 Avr - 15:53 (2018)    Sujet du message: Crise à l'Opéra de Paris Répondre en citant

Mais comment font les autres compagnies ?
Le Royal Ballet, par exemple ?
Revenir en haut
Cathy


Hors ligne

Inscrit le: 31 Jan 2018
Messages: 90
Féminin

MessagePosté le: Mar 17 Avr - 16:39 (2018)    Sujet du message: Crise à l'Opéra de Paris Répondre en citant

Je pense qu'il y a un problème typiquement français qui est de contester son héritage culturel, de vouloir à tout prix casser ce qui est "ancien". On ne regarde plus de vieux films en NB c'est ringard, on ne fait plus de mises en scène d'opéra classiques, c'est ringard (sans mettre Faust ou le diable en collant et poulaines, on peut garder un sens visible à l'histoire...). Idem pour le théâtre. Alors il est vrai que dans ces arts, on respecte le chant, le texte, alors qu'en danse... c'est ringard, un collant ça "émascule", des pointes "ça fait mal aux pieds"... Je schématise

Les danseurs sont maintenant danseurs parce qu'ils sont doués, pas parce qu'ils sont passionnés par cet art ! Certains le disent ouvertement comme Alice Renavand c'est un boulot comme un autre. On a nommé n'importe qui étoile et en classique, n'importe qui ne peut pas le danser. On doit exceller, pas juste bien faire les pas et encore. Quand je vois nos danseurs, je tremble dès qu'ils font des tours en l'air, des pirouettes, je frémis des réceptions. Nos danseurs sont quelque part dans la mouvance actuelle du nivellement par le bas et partisan du moindre effort. Ils s'éparpillent. Ils veulent faire du cinéma, du mannequinat, de la publicité... Ils écrivent des poèmes, ils veulent être musiciens... La danse demande de l'abnégation...

En Russie, aux USA, en Angleterre, on cultive cet art de l'ancien, on cultive sa différence. Il suffit de voir effectivement le répertoire du Royal Ballet pour voir ce que doit être une compagnie dite de répertoire. Ils continuent à danser Ashton et McMillan, ils dansent leurs classiques, ils enrichissent leur répertoire de pièce contemporaine moderne mais aussi "classique" comme les Wheeldon ou le Scarlett. Peu importe le résultat, ils osent le faire. Idem en Russie où on crée des chorégraphies à langage classique. En France, c'est tellement plus chic de se montrer à poil ou de dire du texte sur scène...

Ceci étant dans mon for intérieur, je me dis qu'Aurélie Dupont n'est qu'un pion qu'on manipule et à qui on impose quelque chose. Elle a été une des plus grandes étoiles de la compagnie et n'a jamais abandonné le classique, même si elle a fait elle aussi des essais dans le contemporain.

Maintenant j'espère qu'un Manuel Legris arrivera à obtenir l'opéra de Paris, mais les danseurs vont souffrir, enfin ceux qui font de la danse, parce qu'ils sont juste doués dans cet art. Une amie qui vit désormais à Vienne dit qu'elle a découvert les bonheurs de cdb, choses  qui existaient par le passé. Parfois on a un danseur en état de grâce, mais on a plus cette joie de compagnie.

J'espère revoir des Raymonda, des Coppélia à l'Opéra de Paris, des Sylvia, etc. Mais je pense que je rêve !
_________________
https://blogdecathyblog.wordpress.com/
Revenir en haut
ileana


Hors ligne

Inscrit le: 05 Sep 2012
Messages: 1 092
Localisation: Paris
Féminin

MessagePosté le: Mar 17 Avr - 16:59 (2018)    Sujet du message: Crise à l'Opéra de Paris Répondre en citant

Oui, je pense aussi qu'il s'agit d'un problème typiquement français. Il est certain que ça n'a pas commencé avec Aurélie Dupont, mais lorsqu'elle a pris la direction, c'était déjà in extremis pour ramener la compagnie à plus de classique. Elle ne l'a pas fait et les danseurs se détachent de plus en plus du classique. Maintenant, la désintégration peut aller très vite, sauf si une personne énergique redressait immédiatement la barre, mais je ne pense pas que Manuel Legris sera pressenti... Enfin ça m'étonnerait beaucoup. 
D'ailleurs le mécontentement des danseurs ne porte pas sur la programmation, mais sur le management.
_________________
Abonnez-vous à mon blog-feuilleton Histoire du Ballet de l'Opéra au 19ème siècle http://balletopera19eme.canalblog.com/
Revenir en haut
Cathy


Hors ligne

Inscrit le: 31 Jan 2018
Messages: 90
Féminin

MessagePosté le: Mar 17 Avr - 17:24 (2018)    Sujet du message: Crise à l'Opéra de Paris Répondre en citant

Sur les forums lyriques, il est murmuré qu'on veut revenir sur quelqu'un de plus traditionnaliste à la direction de l'Opéra. Donc ça peut aussi évoluer côté danse et après tout Manuel Legris sera libre de Vienne, ce qu'il n'était pas quand on a nommé Millepied puis Dupont qui n'a pas une image de danseuse moderne. Elle a par contre cette image "glamour" !

Nicolas Le Riche dirige sa compagnie et franchement ce qu'il propose n'est franchement pas folichon, Laurent Hilaire est parti en Russie. Il reste donc sur le carreau Benjamin Pech qui avait secondé Millepied dans la Direction de la Danse. Serait-il plus "classique" ?

Maintenant est-ce qu'Aurélie Dupont dit effectivement des choses que les danseurs ne veulent pas entendre à savoir qu'ils ne sont pas bons ? Mais je ne comprends toutefois pas pourquoi elle n'a pas programmé plus de classiques la saison prochaine, surtout que d'après ce qu'on comprend dans l'article sur l'Ecole de danse, Lacotte et Bart auraient proposé des ballets pour les 350 ans.
_________________
https://blogdecathyblog.wordpress.com/
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 08:52 (2018)    Sujet du message: Crise à l'Opéra de Paris

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    dansespluriel Index du Forum -> Les spectacles et les festivals -> Opéra de Paris Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2, 3  >
Page 1 sur 3

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com