dansespluriel Index du Forum dansespluriel
forum consacré aux danses, tous styles
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Gerard Mannoni

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    dansespluriel Index du Forum -> Danse et multimédias -> La danse dans les médias
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Valérie Beck
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 6 066
Localisation:
Féminin

MessagePosté le: Sam 6 Oct - 09:34 (2018)    Sujet du message: Gerard Mannoni Répondre en citant

je savais qu'il avait écrit de très nombreux ouvrages sur la danse, mais je ne m'étais quand même pas rendu compte que c'était à ce point!


  1. Une vie à l'opéra
  2. Les grands chorégraphes
  3. Les grandes étoiles
  4. Yvette Chauviré   
  5. Le marquis de Cuevas
  6. Patrick Dupond ( avec P Dupond)
  7. La danse  (avec C Ianco)
  8. le lac des cygnes  ( collectif)
  9. Florilège du ballet de Nancy et Lorraine
  10. l'art de la danse
  11. Roland Petit à l'opéra de Paris : un patrimoine pour la danse
  12. Kylian
  13. Les étoiles de l'opéra de Paris
  14. Zizi Jeanmaire, ( Avec V Petit)
  15. Agnès Letestu( avec A L)
  16. Les grands ballets de l'opéra de Paris ( avec Martine Kahane)
  17. Ballets ( 1993)

_________________
Formation personnelle de yoga en 3 ans, de professeur en 4 ans et de yoga nidra en 2 ans
suivi et programme sur mesure
http://www.art-et-yoga.fr/
http://www.artetyoga.fr/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Sam 6 Oct - 09:34 (2018)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
ileana


Hors ligne

Inscrit le: 05 Sep 2012
Messages: 1 167
Localisation: Paris
Féminin

MessagePosté le: Sam 6 Oct - 10:16 (2018)    Sujet du message: Gerard Mannoni Répondre en citant

Je ne le savais pas non plus. Que de lectures en perspective !
_________________
Abonnez-vous à mon blog-feuilleton Histoire du Ballet de l'Opéra au 19ème siècle http://balletopera19eme.canalblog.com/
Revenir en haut
Elisabeth


Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 2 818
Localisation: Orléans
Féminin

MessagePosté le: Ven 2 Nov - 09:06 (2018)    Sujet du message: Gerard Mannoni Répondre en citant




J’ai lu le livre d’Agnès Letestu écrit en collaboration avec Gérard Mannoni. Un livre qui se lit très facilement. Seize chapitres le composent : souvenirs de la danseuse et réflexions sur le monde de la danse, sur l’enseignement …

La danseuse

Agnès Letestu prend ses premiers cours de danse au conservatoire de Saint-Maur (Val de Marne) avec un certain Monsieur Bertin, très déçu que ce ne soit pas son frère qui veuille faire de la danse.
« Mon frère était l’étoile brillante de la fratrie, grand, beau, à l’élocution facile. Moi, j’étais la petite timide qui ne parlait pas. Nous sommes allés ensemble au conservatoire avec ma mère pour m’y inscrire. En nous voyant tous les trois, Monsieur Bertin tout content a dit : « Ah ! C’est pour le garçon ? – Non, pour la fille. » Il répliqua : « Dommage ! »

Elle voit son premier ballet à l’Opéra alors qu’elle a 11 ans. Elle est admise au petit stage en 1982. Elle a alors pour professeur Madame Girodez et est intégrée, directement en 4e division l’année suivante. Elle n’a pas 17 ans lorsqu’elle entre dans le corps de ballet.
En 1ère division, leur professeur leur fait étudier toutes les variations de Suite en Blanc.
A l’école de danse, elle a pour professeurs Christiane Vlassi et Christiane Vaussard. On comprend que ce ne fut pas toujours facile mais positif.
Pendant cette période, elle suit également les cours de Max Bozzoni « une rencontre déterminante humainement et professionnellement. » Elle travaillera aussi avec Attilio Labis. Dans la compagnie, elle est suivie par Josette Amiel puis, alors qu’elle est soliste, Ghislaine Thesmar : « Ce fut une expérience extraordinaire qui dépasse la simple danse ».

Parmi ces premiers grands rôles : L’Ombre des Mirages qu’elle a travaillé d’abord avec Josette Amiel, puis avec Yvette Chauviré, Ghislaine Thesmar et enfin Florence Clerc.
Certains ballets sont plus difficiles que d’autres, dit-elle. Elle cite Paquita (Lacotte) et Le Sacre du Printemps (Nijinski). Elle trouve Raymonda plus intéressant que La Belle. Dans le Lac, le rôle est « très intéressant car très évolutif ».

Le statut d’étoile est lourd à porter. « Il faut une disponibilité permanente ». Elle critique les étoiles qui se font trop discrètes. « Certaines étoiles parviennent à se forger une image de star à force de dire non à tout. ». De qui veut-elle donc parler ?
Mais Noëlla Pontois est une « grande dame de la danse ».

C’est avec La Dame aux Camélias qu’Agnès Letestu a fait ses adieux, et pourtant, elle avoue : « La Dame aux Camélias est étrangère à ma personnalité. »

Tout un chapitre est consacré à ses partenaires.

Son premier partenaire fut Nicolas Musin. Elle dansa ensuite avec José Valls. A partir de 1989, José Martinez devient son partenaire attitré. Leur partenariat durera 13 ans. On comprend que cette association ne fut pas un long fleuve tranquille… Elle cite d’autres couples « qui s’arrachent les yeux » : Thesmar/Denard, Amiel/Flindt, Clerc/Jude.
Le Lac et la Bayadère sont les ballets qu’elle a le plus dansés avec José Martinez. Elle a été nommée étoile en dansant avec Laurent Hilaire. Elle cite aussi Roberto Bolle, avec qui elle a dansé, au pied levé, une Bayadère à Florence. Elle était très stressée mais bien réconfortée par son partenaire : « Avec Roberto c’est la sécurité absolue, rien ne l’ébranle. »
Alors qu’elle danse au Mariinski avec Danila Korsuntsev, il pique un fard car elle le regarde dans les yeux en dansant, ce qui n’était pas l’habitude.
Elle mourait d’envie de danser avec Manuel Legris mais elle était trop grande pour lui.
Elle a beaucoup dansé avec Nicolas Le Riche et Jean-Guillaume Bart « sans jamais rencontrer le moindre problème ».

L’enseignement

« Maintenant que j’enseigne, je me rends compte à quel point il est important de vraiment voir. Un professeur qui décrit sans montrer, c’est un peu comme parler de couleurs à un aveugle qui n’en a jamais vu… » Cela demeure abstrait. »
L’enseignement de la danse est très codifié mais chaque professeur a sa méthode, ses habitudes. Cela peut gêner les élèves.
« Quand on commence à apprendre la danse, il y a quelque chose qui peut vous perturber : il n’y a pas qu’une manière d’enseigner. Tous les professeurs ne disent pas forcément la même chose. »

La danse

« Ne pas en faire trop et éviter de mélanger classique et contemporain à la même période. »
« Il est certain que le travail simultané du classique et contemporain présente des risques… »

Les chorégraphes

D’après elle « Kylian est l’un des plus grands chorégraphes de notre époque. » Il est « humain et gentil. »
Mats Ek et William Forsythe sont très différents.
Mats Ek : « Sait en arrivant, à la note près, exactement ce qu’il va nous demander. »
Elle qualifie Roland Petit de « spécial ». Wayne McGregor est « mystérieux », « folie intérieure».
J’adore Noureev, dit-elle, mais il est multiple. Jerome Robbins, c’est « du bizutage permanent ». Jean-Claude Galotta est « aussi sympathique que déroutant ». Pierre Lacotte « a l’opposé ». A propos de ce dernier, elle indique, qu’au départ, elle n’était pas une interprète fétiche de Pierre Lacotte mais qu’il lui a finalement confié le rôle de Paquita (avec le succès que l’on connaît). Il a créé pour elle et pour Stéphane Bullion un duo « Lettres d’un Joueur » d’après la correspondance de Dostoïevski sur une musique de Chausson.

Les costumes

Elle travaille d’abord pour les chorégraphies de José Martinez.
Mi Favorita, Delibes Suite, Scaramouche, Les Enfants du Paradis.
En parlant de sa collaboration avec José Martinez, elle écrit « Comme toujours, il n’était pas content ! »
Ainsi que pour d’autres chorégraphes comme Patrick de Bana : Marie-Antoinette.
Et à l’international.


Une petite pique pour les médias actuels :
« Quand j’ai débuté il y avait beaucoup plus de journalistes de danse qui s’y connaissaient ».

Et, en guise de conclusion, j'ai noté ceci :

« Quel que soit le sujet, notre art a une dimension spirituelle dans sa quête de beauté. »
Revenir en haut
Valérie Beck
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 6 066
Localisation:
Féminin

MessagePosté le: Ven 2 Nov - 09:18 (2018)    Sujet du message: Gerard Mannoni Répondre en citant

Elisabeth, je vous ai dévoré! Il faut dire que vous narrez à merveille ces chapitres, dans lequel se dessine une merveilleuse personne, toute de sensibilité et de retenue, qui garde pour elle les blessures profondes et il semble qu'il y en a.
Vous m'avez donné envie de le lire! Mon meilleur souvenir de Letestu : un DQ avec Nicolas Le Riche! Elle était drôle, libre, détendue, comme je ne l'avais jamais vue. Avec d'autres partenaires, elle était différente!
_________________
Formation personnelle de yoga en 3 ans, de professeur en 4 ans et de yoga nidra en 2 ans
suivi et programme sur mesure
http://www.art-et-yoga.fr/
http://www.artetyoga.fr/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Elisabeth


Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 2 818
Localisation: Orléans
Féminin

MessagePosté le: Ven 2 Nov - 12:52 (2018)    Sujet du message: Gerard Mannoni Répondre en citant

Merci, Valérie, pour votre message ! Cela me fait plaisir.

Citation:
Elle est admise au petit stage en 1982. Elle a alors pour professeur Madame Girodez


Ne connaissant pas Madame Girodez, j'ai cherché et trouvé qu'il s'agit, en fait, de Jane Gerodez, qui fut professeur du cours de perfectionnement de l'Ecole de Danse, avec Serge Perrault (frère de l'étoile de Serge Lifar, Lycette Darsonval).
Revenir en haut
Elisabeth


Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 2 818
Localisation: Orléans
Féminin

MessagePosté le: Mar 6 Nov - 19:05 (2018)    Sujet du message: Gerard Mannoni Répondre en citant

Citation:
Agnès Letestu prend ses premiers cours de danse au conservatoire de Saint-Maur (Val de Marne) avec un certain Monsieur Bertin


André-René Bertin était un professeur de danse très connu et réputé.
Je n'en avais jamais entendu parler, comme quoi, même quand on souffre de balletomania intensive depuis de nombreuses années, on a encore de grosses lacunes Mr. Green .

On a toujours quelque chose à apprendre !
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 11:59 (2018)    Sujet du message: Gerard Mannoni

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    dansespluriel Index du Forum -> Danse et multimédias -> La danse dans les médias Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com