dansespluriel Forum Index

dansespluriel
forum consacré aux danses, tous styles

 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

Gala d'Etoiles à Deauville

 
Post new topic   Reply to topic    dansespluriel Forum Index -> Les spectacles et les festivals -> La danse en Province
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Elisabeth


Offline

Joined: 10 Aug 2012
Posts: 3,164
Localisation: Orléans
Féminin

PostPosted: Sat 2 Feb - 13:24 (2019)    Post subject: Gala d'Etoiles à Deauville Reply with quote

Le Gala d'Etoiles 2019 aura lieu le 12 mai prochain.


Actuellement, il y une "promo" intéressante si vous prenez deux places.
J'ai succombé !!


Je ne suis habituellement pas très fan des galas, mais, j'ai toujours eu de bons échos de ce gala d'Etoiles qui en est déjà à sa neuvième édition.


https://www.casinosbarriere.com/fr/deauville/spectacles-et-animations.html
Back to top
Publicité






PostPosted: Sat 2 Feb - 13:24 (2019)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Valérie Beck
Administrateur

Offline

Joined: 10 Aug 2012
Posts: 6,387
Localisation:
Féminin

PostPosted: Sun 10 Feb - 10:52 (2019)    Post subject: Gala d'Etoiles à Deauville Reply with quote

Merci pour le lien Elisabeth, et j'ai hâte de vous lire car à chaque fois c'est un régal!
_________________
Formation personnelle de yoga en 3 ans, de professeur en 4 ans et de yoga nidra en 2 ans
suivi et programme sur mesure
http://www.art-et-yoga.fr/
http://www.artetyoga.fr/
Back to top
Visit poster’s website
Elisabeth


Offline

Joined: 10 Aug 2012
Posts: 3,164
Localisation: Orléans
Féminin

PostPosted: Tue 12 Feb - 09:14 (2019)    Post subject: Gala d'Etoiles à Deauville Reply with quote

Merci Valérie.
Vous allez me faire Embarassed Embarassed !
Back to top
Elisabeth


Offline

Joined: 10 Aug 2012
Posts: 3,164
Localisation: Orléans
Féminin

PostPosted: Thu 9 May - 10:01 (2019)    Post subject: Gala d'Etoiles à Deauville Reply with quote

Quelques infos concernant le "gala d'étoiles" 2019

ICI

Quote:
Ainsi, parmi les danseurs et les oeuvres qui seront présentées le 12 mais au CID de Deauville, le danseur étoile du ballet de l’Opéra national de Paris Karl Paquette sera sur scène pour le Lac des Cygnes, Vincent Chaillet, premier danseur au sein du ballet de l’Opéra national de Paris donnera un extrait d’Eyes Shut. La danseuse du ballet de l’Opéra national de Paris Alexandra Cardinale interprétera un pas de deux avec Julien Lestel, danseur étoile et directeur chorégraphe dans le sublime She Is Back...


Je n'ai jamais vu la Compagnie Julien Lestel, heureuse de la découvrir.
Et de retrouver Vincent Chaillet et, bien sûr ... Karl Paquette. Qui sera son Odette ??

La photo de l'article (Cendrillon, pas de deux du tabouret) est légendée, par erreur, Julien Lestel et Alexandra Cardinale.
On pardonnera au journaliste.
Il s'agit de Karl Paquette et, je pense, de Roxane Stojanov (qui a dansé ce pas de deux avec lui lors d'un précédent gala).
Back to top
Elisabeth


Offline

Joined: 10 Aug 2012
Posts: 3,164
Localisation: Orléans
Féminin

PostPosted: Fri 10 May - 10:06 (2019)    Post subject: Gala d'Etoiles à Deauville Reply with quote

Et voilà le programme :

Quote:
Au programme : Lac des Cygnes, Dream Love, Misatango, Giselle, Dream People, The Sun, Corsaire, Boys' Dance, Eyes shut, Dream Duo, She is Back, Esmeralda !


source :

facebook gala d'Etoiles
https://fr-fr.facebook.com/GalaEtoiles/
Back to top
Elisabeth


Offline

Joined: 10 Aug 2012
Posts: 3,164
Localisation: Orléans
Féminin

PostPosted: Tue 14 May - 10:44 (2019)    Post subject: Gala d'Etoiles à Deauville Reply with quote

Centre International de Deauville (CID), le 12 mai 2019 à 16 h

Gala d’Etoiles

Je suis souvent passée devant le CID, sans m’arrêter. Je pensais que c’était un centre de congrès, vaste, pratique et impersonnel comme le sont la plupart de ces endroits dédiés aux affaires (ou au « business » pour parler franglais !).
Lorsque l’on passe les portes de ce CID, on est très bien accueilli par un personnel souriant et efficace. On se sent attendu. C’est appréciable !
La salle s’avère très vaste et confortable. Les fauteuils sont placés suffisamment en pente pour que l’on ne soit pas gêné par son voisin de devant.
Le CID fait partie du groupe Barrière. La voix qui nous demande d’éteindre nos téléphones portables et de ne pas prendre de photos, nous invite à prolonger le spectacle par un tour au bar, aux restaurants, et à goûter aux délices du casino. C’est de bonne guerre !

De charmants hôtes et hôtesses vendent le programme. La feuille de distribution, qui y est insérée, est complète. Petite faute de frappe sur le nom d’Axel Magliano. Un a transformé en o. Faute bien pardonnable. Était-ce la première fois qu’il participait à ce gala ? Sa biographie n’est pas dans le programme. Un programme, ma foi, très bien fait, et qui vaut bien ses dix euros. Ici, pas de photos « d’art », floues et alambiquées, qui n’ont rien à voir avec le sujet. Non ! La bio des danseurs, la présentation du répertoire dansé lors des galas, le tout entremêlé de nombreuses photos. Comme je suis du genre pinailleur, du moins en ce qui concerne la danse, cela aurait été parfait si les photos avaient été légendées. Et peut-être aurait-on pu distribuer des feuilles de distributions à tout le monde ? Si vous n’aviez pas acheté le programme, vous n’aviez pas le déroulement de la représentation.

La représentation commence avec quinze minutes de retard. Il n’y a qu’à l’Opéra de Paris que retard signifie « pépins ». A 16h, un grand nombre de spectateurs ne sont pas installés. C’est exaspérant !
Le gala est très bien composé entre pas de deux « classiques » dévolus à des danseurs de l’Opéra de Paris et extraits « contemporains », chorégraphiés par Julien Lestel et dansés par sa Compagnie.
Seul Vincent Chaillet déroge à la règle. Premier danseur à l’Opéra, il danse, ici, un solo « contemporain ».

Le menu est copieux.
Entrée et dessert sont « confectionnés » par Sae Eun Park et Karl Paquette. Entre les deux, de nombreux plats, pas toujours très digestes, mais aux goûts différents !

Avec le (trop court) adage du Lac (acte IV), Karl Paquette et Sae Eun Park m’émeuvent profondément. Je suis certaine que même les néophytes complets auront perçu toute la poésie de ce moment. Le Siegfried de Karl Paquette est juvénile, amoureux et mélancolique. L’Odette de Sae Eun Park, sensible, douce, désespérée et aimante. Il y a beaucoup de délicatesse dans cet adage. Je regrette de ne les avoir vus ni l’un ni l’autre dans ces deux rôles.

Suivent deux duos de Julien Lestel.

« Dream Love » est un duo amoureux mais un amour glacial. Costumes assez minimalistes couleur chair pour un corps à corps amoureux et des mouvements ondoyants.

Le duo d’hommes, extrait de Misatango ne laisse pas indifférent.
La musique composée par Marin Palmeri est très prenante : Une oeuvre où se mélangent le sacré (une messe en latin) et le profane (le tango).
Les deux danseurs, Gaël Alamargot et Ivan Julliard dansent à l’unisson cette partition énergique et poignante.

Après ces deux duos où la musique claque, nous retrouvons Adolphe Adam et l’univers des Willis avec le pas de deux de l’acte II de Giselle.
Giselle est l’un de mes ballets préférés et j’ai vraiment du mal à n’en voir que des extraits.
Héloïse Bourdon n’a pas son partenaire habituel. C’est donc le jeune Axel Magliano qui est son Albrecht. Il campe un Albrecht timide et délicat et fait très attention à sa partenaire. Celle-ci s’empare du rôle de Giselle l’espace d’un instant. Elle avait été une très belle Myrtha en juin 2016.

A peine remis de notre incursion dans le monde surnaturel des Willis, nous voilà projetés dans l’univers de « Dream people ». Le choc est rude !
La musique, signée Ivan Julliard (un danseur de la compagnie J. Lestel) est envahissante, assourdissant, abrutissante et angoissante. Elle pénètre dans chaque pore de notre peau. On se sent atteint en plein « corps ». Pendant les quelques minutes qu’a duré ce passage, je me suis dit : « Il faut que ça s’arrête. ». Non pas que la musique était horrible mais parce qu’elle me faisait mal. Les onze danseurs, torses nus (T-shirt chair pour les filles) et grandes jupes orangées qu’on croirait en papier mâché, sont comme possédés. Ils sont dans une sorte de transe collective. Il n’y aucun temps mort. Des spasmes intenses les secouent. Le moindre millimètre de muscle est en action. C’est une véritable performance et c’est l’enfer ! On se demande comment ils peuvent encore tenir debout lorsque, enfin, ça s’arrête.

un entracte rapide et on retrouve la Compagnie J. Lestel dans un nouvel extrait pour trois couples de Dream intitulé « the sun ».

Puis, Héloïse Bourdon et Axel Magliano dansent le pas de deux de l’Esclave extrait du Corsaire. On apprécie les sauts aériens et sûrs de ce dernier et le métier d’Héloïse Bourdon.

Place au solo extrait de Eyes Shut, chorégraphié par Alba Carbonell Castillo sur une musique d’Olafur Arnalds et Nils Frahm. Le jour se lève. On aperçoit une forme humaine. Vincent Chaillet déroule devant nous une histoire. Ce solo me touche par son interprétation profonde. C’est pourtant du contemporain pur jus. Quand un danseur transforme en or tout ce qu’il touche. J’ai beaucoup aimé ce solo. La danse et aussi la musique.

Dans Dream duo, Mara Whittington et Gaël Alamargot s’enlacent, se lâchent, reviennent.

J. Lestel a chorégraphié un duo She is back, spécialement pour Alexandra Cardinale, après une grave blessure qui l’avait éloignée de la scène pendant de longs mois. Il danse ce duo en trois parties avec elle. C’est un peu un duo à la manière d’un In the Night : trois aspects du couple. Tout en étant à l’opposé de ce ballet de Robbins.

Après ce programme copieux, il y a encore de la place pour le dessert !

Et heureusement, car c’est une petite merveille que ce pas de deux du Tambourin (extrait d'Esméralda) quand il est dansé avec panache comme ce fut le cas ce 12 mai. Alors bien sûr, Karl Paquette n’est plus le danseur qu’il a été. Mais il n’a rien perdu de son charisme et son amour de la danse se lit sur son visage. On sent son plaisir d’être en scène. Et puis, franchement, son manège était plutôt décoiffant. Voilà un danseur qui n’aura pas choisi la facilité et dansé les « classiques » jusqu’au bout.
Avec un tel partenaire (la Rolls des partenaires, ne l’oublions pas !) Sae Eun Park est complètement rassurée. Elle est épaulée, chouchoutée par «Superkarl » et nous offre une Esméralda toute en nuances. Une démonstration impressionnante de sa technique virtuose mais surtout une interprétation joyeuse, enlevée et ébouriffante.

Il faut vraiment remercier Alexandra Cardinale qui organise ces galas d’Etoiles qui enchantent un public nombreux et varié, pas forcément connaisseur.
Et qui, souvent, vient de loin.
Back to top
Valérie Beck
Administrateur

Offline

Joined: 10 Aug 2012
Posts: 6,387
Localisation:
Féminin

PostPosted: Fri 24 May - 08:10 (2019)    Post subject: Gala d'Etoiles à Deauville Reply with quote

Merci Elisabeth, d'avoir pris le temps de partager avec nous ce spectacle! Okay
Ah, Vincent Chaillet!!Quelle joie de le revoir! J'avais adoré son James dans la Sylphide! D'un autre côté, qu'aurait il eu à danser de folichon cette année s'il était resté? C'est un très bel artiste! Quant à Paquette et  Park, j'imagine sans peine ce que leur partenariat a peu créer d'intensité et de poésie artistique!
_________________
Formation personnelle de yoga en 3 ans, de professeur en 4 ans et de yoga nidra en 2 ans
suivi et programme sur mesure
http://www.art-et-yoga.fr/
http://www.artetyoga.fr/
Back to top
Visit poster’s website
Contenu Sponsorisé






PostPosted: Today at 06:39 (2019)    Post subject: Gala d'Etoiles à Deauville

Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    dansespluriel Forum Index -> Les spectacles et les festivals -> La danse en Province All times are GMT + 1 Hour
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Create a forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group