dansespluriel Index du Forum dansespluriel
forum consacré aux danses, tous styles
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

L'Histoire de Manon (20 avril-20 mai 2015)
Aller à la page: <  1, 2, 313, 14, 15, 16, 17  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    dansespluriel Index du Forum -> Les spectacles et les festivals -> Opéra de Paris
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Amélie


Hors ligne

Inscrit le: 10 Sep 2012
Messages: 306
Féminin

MessagePosté le: Jeu 21 Mai - 09:45 (2015)    Sujet du message: L'Histoire de Manon (20 avril-20 mai 2015) Répondre en citant

Moi aussi, cette distribution m'a emballée   Et Dorothée Gilbert est ma Manon préférée de la série, alors que je ne l'imaginais pas dans ce rôle. Elle n'avait pas forcément la réputation d'être une bonne actrice. Mais le j'ai trouvé crédible, naïve au début, dérangée par le regard des hommes, puis qui évolue, qui hésite. Au deuxième acte, elle était la reine, mais laissant moindre une certaine tristesse, une nostalgie, se rendant compte de son statue. Elle était parfois en sur-jeu, mais beaucoup moins que ces précédentes années. Elle a vraiment changé de ce point de vue (et pourtant, j'était très près de la scène). Au troisième acte, elle joue la Manon à bout de force, fatiguée. La scène du viol était très poignante. Et puis tout au long du ballet, elle avait cette flamme intérieur, ce "truc" qui faisait qu'on ne voyait qu'elle à ses débuts, et qui s'était un peu éteinte ces dernières années.


François Alu était noir et violent au premier acte. Il est un incroyable technicien, mais aussi un excellent acteur, et il se sert de sa variation pour servir son personnage. Il était vraiment drôle au deuxième acte (c'est la première fois que j'entends le public rire franchement). Surtout, il maintient son personnage tout du long, jouant même s'il est sur le côté de la scène. Le deuxième acte était d'ailleurs très vivant dans sa globalité, avec beaucoup de bons interprète (Sarah Kora Dayanova, Aurélien Houette...). Il y avait enfin ce parfum de décadence, de débauche, qui manquait aux précédentes représentations bien trop sages. 


Entre Dorothée Gilbert et François Alu qui mangeait la scène, Hugo Marchand avait franchement du mal à se faire une place. Il a de belles lignes, une belle allure, mais il n'arrivait pas à faire vivre son personnage. Et semblait vraiment stressé dans sa variation. Lors du pas de deux, il ne semblait être là que pour faire briller sa partenaire (brillante au demeurant). Au point qu'on se demandait à l'entracte si cette représentation n'était pas un cadeau empoisonné). Mais il a su se libérer au deuxième et troisième, montrant toutes ses capacités et son charisme. Bien sûr, son personnage se cherche encore, c'est parfois maladroit, trop appuyé. Mais c'est plus une question d'inexpérience que de talent. 


Il est tout de même dommage que Dorothée Gilbert et François Alu n'aient pas eu d'autres dates. Avec un Des Grieux plus expérimenté (Mathieu Ganio), ça aurait vraiment pû donner une superbe distribution. 
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Jeu 21 Mai - 09:45 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Joelle


Hors ligne

Inscrit le: 06 Juin 2013
Messages: 1 469
Localisation: Paris
Féminin

MessagePosté le: Jeu 21 Mai - 09:55 (2015)    Sujet du message: L'Histoire de Manon (20 avril-20 mai 2015) Répondre en citant

Une petite vidéo qui devrait être visible cette fois ! Enfin j'espère !

https://www.facebook.com/ZEPresidente/videos/10200689960368609/?l=916652829…
_________________
Comme quoi le rock et le ballet peuvent faire bon ménage dans une même tête !
Revenir en haut
Val


Hors ligne

Inscrit le: 01 Avr 2015
Messages: 445
Féminin

MessagePosté le: Jeu 21 Mai - 10:01 (2015)    Sujet du message: L'Histoire de Manon (20 avril-20 mai 2015) Répondre en citant

J'ai personnellement du mal à trouver des talents d'acteurs à Alu  Crying or Very sad ... et en particulier dans ce rôle où il a utilisé tous les trucs possibles de manière un peu lourdingue...  Bon, je veux bien qu'il campe un Lescaut paysan parvenu et que ça fasse rire (encore que comme je l'ai dit, je pense que c'est plutôt sa claque qui riait) mais je pense qu'il n'a pas donné la dimension qu'il fallait au rôle... en tout cas, pour moi fort insatisfaisante... et surtout en aucun accord avec sa Manon!
Revenir en haut
lou_des_bois
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 21 Mai - 10:55 (2015)    Sujet du message: L'Histoire de Manon (20 avril-20 mai 2015) Répondre en citant

Bonjour,

j'ai besoin que l'on m'explique la signification de la "claque", c'est quand des fans applaudissent a tout rompre?

merci d'avance
Revenir en haut
ileana


Hors ligne

Inscrit le: 05 Sep 2012
Messages: 926
Localisation: Paris
Féminin

MessagePosté le: Jeu 21 Mai - 11:24 (2015)    Sujet du message: L'Histoire de Manon (20 avril-20 mai 2015) Répondre en citant

La claque consiste en des applaudissements organisés qui ont pour but d'entrainer les applaudissements du reste du public. Aujourd'hui, ces applaudissements émanent en effet de fans de l'artiste.
Au 19ème siècle, c'était une autre histoire et la claque était professionnellement organisée !

En avant-première, spécialement pour vous, Lou des bois (j'adore votr pseudo), un extrait à venir de mon blog sur le ballet de l'Opéra au 19ème siècle. C'est mon personnage Charles qui s'adresse à son fils et évoque pour lui le pittoresque Auguste, chef de claque à l’Opéra vers 1830-1840 :



Citation:
Les claqueurs sont, avec les artistes et les spectateurs, les trois éléments indispensables au théâtre, à l’Opéra en particulier. Certains jours, le public arrive à l’Opéra par un temps de chien, bien gelé ou tout mouillé ; il est morose et fait grise mine à un spectacle qu’il applaudit d’ordinaire. Le danseur ou le chanteur s'étonne de cette froideur, s'imagine vite qu'il ne vaut rien et perdrait tous ses moyens si Auguste et ses claqueurs ne venaient à son secours.


Prenons encore une représentation d’un ballet assez pauvre, repris on ne sait pourquoi, dans lequel débute Melle X. La salle, qui ne se fait jamais prier pour assister aux débuts d’une nouvelle danseuse, éclate en applaudissements. Mais bientôt, le charme de la nouveauté s’épuise, le ballet demeure ce qu’il est - un peu niais -. Le public, le vrai public, se lasse d’applaudir. Pauvre Melle X ! Là encore, la claque intervient, trépigne sur ordre des son chef, manifeste bruyamment son obligatoire plaisir. Bientôt rappelée à la vie, la salle s’échauffe à nouveau et ne craint plus de battre des mains. Melle X est contente, elle a fait de beaux débuts bien applaudis. Peut-être avait-elle, la veille, promis à Auguste de lui
abandonner une partie de ses feux, à moins qu’elle ne lui eût simplement claqué une grosse bise ? Tel que j’ai connu mon homme, j’incline cependant à croire qu’il préférait de beaux feux à de belles bises.

(...) Auguste était très organisé : vers cinq heures, il recevait ses « Romains », c’est à dire ses claqueurs du jour, et leur expliquait le spectacle : les grands moments où il conviendrait de claquer avec vigueur et les petits moments où l’on pourrait agiter les mains avec moins de frénésie. Ensuite, bien avant l’arrivée des premiers spectateurs, Auguste installait ses hommes à différentes places stratégiques, les répartissant de façon à donner au public l’impression d’une salle entière croulant sous les applaudissements. Pendant la durée du spectacle, notre homme-orchestre déployait encore sa science ingénieuse, commandant ses phalanges à la nuance près, modérant ici une fougue imprudente, éperonnant là une ardeur trop paresseuse.

Pour sa peine, Auguste ne recevait pas d’argent, mais était payé en billets d’Opéra, qu’une clientèle fidèle s’arrachait à bon prix. En un funeste jour de novembre 1844, notre illustre personnage partit pour un monde meilleur, laissant à sa fille une assez jolie  fortune. (...)






_________________
Abonnez-vous à mon blog-feuilleton Histoire du Ballet de l'Opéra au 19ème siècle http://balletopera19eme.canalblog.com/
Revenir en haut
Cathy
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 21 Mai - 14:30 (2015)    Sujet du message: L'Histoire de Manon (20 avril-20 mai 2015) Répondre en citant

Val a écrit:
Cathy a écrit:
Joelle a écrit:
Tout n'était pas parfait et quelque part c'est normal...
J'ai trouvé Dorothée Gilbert très bien, peut-être la plus inspirée des Manon (en ai vu trois en tout), Hugo Marchand a bien joué son rôle d'amoureux transi. OK je crois qu'il n'a pas tout réussi au niveau technique, mais c'était un gros boulot et il a très bien fait passer les émotions..  Il est en tout cas plus expressif que notre adorable Roberto qui semble parfois un peu en mode "pilotage automatique"...
François Alu a réussi à faire rire la salle, ce n'était pas le but du rôle je sais, mais il nous a fait de superbes pirouettes & co (et à un moment on a même entendu sa tête cogner fortement le sol de Garnier...)
Aurélien Houette était impérial en affreux Mr GM (je m'en doutais qu'il le serait) et Yann Saiz a fort bien joué l'affreux geolier (plus méchant que Karl P.)


La scène de l'ivresse doit faire rire normalement ! Après s'il fait rire à sa mort, non ! Mais Lescaut est un rôle léger !


Il faut dire également qu'Alu avait sa claque hier. Cela devient très ridicule, je trouve. Cela me rappelle les grandes heures de la claque d'Emmanuel Thibault Rolling Eyes
La claque est exacerbée quand ses fans trouvent à tort ou à raison, la non nomination étoile d'un danseur injustifiée. Si pour Thibault, elle se comprenait aisément vu les failles de partenariat par trop évidentes, c'est plus difficilement compréhensible pour François Alu. Et surtout ce qui est totalement anormal, c'est qu'il soit aussi peu distribué vu son grade et son talent. Si on comprend qu'il ne soit pas sur Lucien, ou Des Grieux, on aurait pu lui donner un ou deux Lescaut de plus, de manière à équilibrer la donne. Ses apparitions deviennent donc rares et stimulent ces claques. Il faut dire que sur Paquita, c'était un peu disproportionné, même s'il était en tout point remarquable, que ce soit dans sa technique ou dans son interprétation, car c'est vraiment un interprète en plus d'un redoutable technicien. J'espère juste que ce traitement ne le fera pas quitter l'Opéra au premier pont d'or offert par une compagnie un peu prestigieuse.
Revenir en haut
ileana


Hors ligne

Inscrit le: 05 Sep 2012
Messages: 926
Localisation: Paris
Féminin

MessagePosté le: Jeu 21 Mai - 14:38 (2015)    Sujet du message: L'Histoire de Manon (20 avril-20 mai 2015) Répondre en citant


Un peu plus de détails sur mon ressenti lors de l’ultime spectacle de Manon, hier soir. J’étais extrêmement curieuse de voir comment Dorothée Gilbert allait interpréter ce rôle et je n’avais pas d’attentes particulières vis-à-vis d’Hugo Marchand, qui me semblait toutefois bien débutant pour qu’un tel rôle lui soit déjà confié. 

Dorothée fait une jolie entrée, très jeune fille, lorsqu’elle descend de sa calèche. Durant tout l’acte, sa danse étincelle. Par contre, Hugo Marchand manque d’assurance, avec une variation assez laborieuse, qui casse pour moi une bonne partie de la magie de l’acte. Dans le pas de deux de la chambre, Dorothée tournoie comme une plume dans les bras de son partenaire, mais il y a encore un grand décalage entre les deux danseurs. Lescaut-Alu, lui, nous gratifie d’une variation pyrotechnique (mais est-ce le lieu ?) et vole presque la vedette aux deux personnages principaux.

Au deuxième acte, la situation commence à s’inverser. Des Grieux prend de l’assurance dans son jeu et entre dans la peau de l’amoureux éperdu. Il commence à devenir réellement touchant. Par contre, je ne réussis pas à adhérer à la Manon de Dorothée, qui me semble assez sèche, en dépit d’une danse toujours virtuose. Le couple Alu-Zusperreguy me déçoit. A mes yeux, François Alu joue son personnage avec outrance et sans finesse. Elle, n’est tout simplement pas piquante, ne donnant aucun relief à son personnage. Très intéressant Mr. De GM d’Aurélien Houette,  Et quel plaisir de revoir Sarah Kora Dayanova en scène dans le rôle de Madame ! Je lui souhaite de vite revenir dans un rôle dansé.
Le deuxième pas de deux de la chambre est un beau moment, les partenaires commencent à s’accorder  vraiment et à se libérer, je reste cependant imperceptiblement sur ma faim. 

Jusqu’ici, l’un dans l’autre, relative déception pour moi que ces deux actes. Mais au troisième acte, tout bascule ! Les deux partenaires font montre d’un engagement dramatique extraordinaire ! Il est Des Grieux fou d’amour, protecteur impuissant et désespéré. Elle est Manon, à bout de résistance physique et nerveuse après les horreurs subies (excellent Yann Saïz en geôlier !). Il crie sa souffrance par tous ses gestes, elle est hagarde, avec un regard comme halluciné, encore en enfer. Les deux danseurs nous offrent ici une prestation bouleversante, qui leur vaut une ovation amplement méritée.

 

_________________
Abonnez-vous à mon blog-feuilleton Histoire du Ballet de l'Opéra au 19ème siècle http://balletopera19eme.canalblog.com/
Revenir en haut
lorna


Hors ligne

Inscrit le: 11 Avr 2015
Messages: 79
Localisation: Paris
Masculin

MessagePosté le: Jeu 21 Mai - 15:30 (2015)    Sujet du message: L'Histoire de Manon (20 avril-20 mai 2015) Répondre en citant

A la lecture de vos comptes-rendus, j'ai l'impression que, malgré des imperfections ou maladresses dues essentiellement au manque d'expérience scénique, ce spectacle a procuré de belles émotions, et c'est peut-être encore ça le plus important, surtout sur ce ballet tragique qui est quand même fait pour cela. Il suffit parfois de quelques instants d'émoi pour qu'un spectacle nous emporte et que ses faiblesses passent au second plan (bien sûr, il ne faut non plus que celles-ci soient rédhibitoires Wink ).
Ce scénario est en tout cas préférable à la représentation globalement plus maîtrisée mais dramatiquement un peu plate à laquelle j'ai eu droit sur cette série...
Revenir en haut
Val


Hors ligne

Inscrit le: 01 Avr 2015
Messages: 445
Féminin

MessagePosté le: Jeu 21 Mai - 15:53 (2015)    Sujet du message: L'Histoire de Manon (20 avril-20 mai 2015) Répondre en citant

J'espère que Dorothée pourra reprendre le rôle un jour, même si pour l'instant Millepied ne semble pas passionné par ce répertoire. J'ai beaucoup aimé son premier acte avec Josua Hoffalt et son dernier acte avec Hugo Marchand, il manque un peu le milieu où tout de même, elle danse superbement bien  ... 
Revenir en haut
anne-claire


Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2013
Messages: 136
Localisation: Paris
Féminin

MessagePosté le: Jeu 21 Mai - 18:29 (2015)    Sujet du message: L'Histoire de Manon (20 avril-20 mai 2015) Répondre en citant

lorna a écrit:
A la lecture de vos comptes-rendus, j'ai l'impression que, malgré des imperfections ou maladresses dues essentiellement au manque d'expérience scénique, ce spectacle a procuré de belles émotions, et c'est peut-être encore ça le plus important, surtout sur ce ballet tragique qui est quand même fait pour cela. Il suffit parfois de quelques instants d'émoi pour qu'un spectacle nous emporte et que ses faiblesses passent au second plan (bien sûr, il ne faut non plus que celles-ci soient rédhibitoires  Wink ).Ce scénario est en tout cas préférable à la représentation globalement plus maîtrisée mais dramatiquement un peu plate à laquelle j'ai eu droit sur cette série...

C'est tout à fait ça. J'ai pensé à cette représentation toute la journée, alors que sur les 3 autres, c'était très agréable mais sans plus. Le ressenti final est vraiment tributaire du dernier acte, et le pas de deux était déchirant. S'il n'y avait eu que le Lescaut de François Alu et la Manon de Dorothée Gilbert, cela n'aurait pas fait une grande soirée.
Enfin pour le petit côté sympa, j'étais juste derrière les parents d'Hugo Marchand, et c'était super de voir sa maman vivre le ballet avec lui.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Valérie Beck
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 4 485
Localisation:
Féminin

MessagePosté le: Jeu 21 Mai - 18:35 (2015)    Sujet du message: L'Histoire de Manon (20 avril-20 mai 2015) Répondre en citant

Merci à tous pour vos commentaires que je découvre avec plaisir!

Je suis heureuse de voir que, comme pour Casse Noisette, Dorothée Gilbert retrouve tout ce pour quoi on l'aime tant!
Je ne pouvais pas être là hier soir, et pourtant j'ai vu passer des places pas chères du tout qui m'auraient convenu, mais je me console en vous lisant aujourd'hui!
Merci à tous de nous faire partager cette soirée pour le moins peu banale! J'espère qu'il y aura une ou deux vidéos pour nous montrer cela! 
_________________
mon blog de danse http://www.shabastet.com/

formation professeur de yoga http://www.art-et-yoga.fr/

http://www.artetyoga.fr/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Val


Hors ligne

Inscrit le: 01 Avr 2015
Messages: 445
Féminin

MessagePosté le: Jeu 21 Mai - 18:35 (2015)    Sujet du message: L'Histoire de Manon (20 avril-20 mai 2015) Répondre en citant

anne-claire a écrit:
lorna a écrit:
A la lecture de vos comptes-rendus, j'ai l'impression que, malgré des imperfections ou maladresses dues essentiellement au manque d'expérience scénique, ce spectacle a procuré de belles émotions, et c'est peut-être encore ça le plus important, surtout sur ce ballet tragique qui est quand même fait pour cela. Il suffit parfois de quelques instants d'émoi pour qu'un spectacle nous emporte et que ses faiblesses passent au second plan (bien sûr, il ne faut non plus que celles-ci soient rédhibitoires  Wink ).Ce scénario est en tout cas préférable à la représentation globalement plus maîtrisée mais dramatiquement un peu plate à laquelle j'ai eu droit sur cette série...





C'est tout à fait ça. J'ai pensé à cette représentation toute la journée, alors que sur les 3 autres, c'était très agréable mais sans plus. Le ressenti final est vraiment tributaire du dernier acte, et le pas de deux était déchirant. S'il n'y avait eu que le Lescaut de François Alu et la Manon de Dorothée Gilbert, cela n'aurait pas fait une grande soirée.
Enfin pour le petit côté sympa, j'étais juste derrière les parents d'Hugo Marchand, et c'était super de voir sa maman vivre le ballet avec lui.




Ce n'est pas du tout mon cas! J'ai trouvé le troisième acte très bon, c'était vraiment inespéré car  les deux précédents étaient vraiment trop pénibles alors que dans les autres représentations que j'ai vues, même si je n'ai pas été passionnée tout le temps, le malaise ne s'est jamais installé comme hier. 
Revenir en haut
lou_des_bois
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 22 Mai - 09:50 (2015)    Sujet du message: L'Histoire de Manon (20 avril-20 mai 2015) Répondre en citant

Merci Ileana pour les precisions sur la claque (bien documentées en plus!)
Revenir en haut
TimeWarp


Hors ligne

Inscrit le: 09 Déc 2012
Messages: 409
Masculin

MessagePosté le: Sam 23 Mai - 10:11 (2015)    Sujet du message: L'Histoire de Manon (20 avril-20 mai 2015) Répondre en citant

Avec un peu de retard, quelques impressions sur la dernière de Manon, qui fut pour moi la plus belle représentation de la série.

Je n'attendais pas grand chose de Dorothée Gilbert en Manon, elle fut magistrale. J'avais un peu tendance à l'oublier ces derniers temps, la voyant plus en publicité que sur scène, mais elle est vraiment une de nos plus brillantes étoiles.
Contrairement à beaucoup j'ai été conquis par le Des Grieux d'Hugo Marchand dès le 1er acte, il est très proche du personnage que je m'imagine en lisant le roman. Ce danseur est vraiment plein d'avenir. En plus le partenariat avec Dorothée Gilbert fonctionnait très bien (que de progrès pour lui à ce niveau depuis Casse Noisette). Ils ont tout donné lors du dernier pas de deux. On les retrouve au salut complètement rincés et sonnés.
J'ai également beaucoup aimé François Alu en Lescaut, imposant au premier acte et très drôle lors de la scène chez Madame. Le pas de deux avec Muriel Zusperreguy fut un excellent moment, cette dernière était d'ailleurs très bien dans ce passage alors que le reste du temps elle ressemblait plus à La Fille Mal Gardée qui aurait bu un verre de trop.

Mention spéciale pour Yann Saïz, glaçant en Géôlier et le duo des courtisanes Christelle Granier et Héloïse Bourdon. 
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Lucie


Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2012
Messages: 826
Localisation: Ile-De-France
Féminin

MessagePosté le: Sam 23 Mai - 11:08 (2015)    Sujet du message: L'Histoire de Manon (20 avril-20 mai 2015) Répondre en citant

Je reviens aussi sur la Dernière de Manon qui fut ma première Manon 


Je venais avec des a-priori "ballet long, musique ennuyeuse..." mais j'en suis sortie conquise !


Je n'ai pas vu Dorothée Gilbert souvent, la dernière fois c'était dans Casse-Noisette où je l'ai beaucoup aimée. Sa Manon était sensuelle, sensible, douce et joueuse quand il le fallait, la scène de sa mort fut déchirante. Elle m'a étonnée et dans le bon sens !


Ce fut le soir des premières pour moi: première fois que je vois Hugo Marchand et François Alu (seulement en vidéo hélas).
Hugo  Marchand a une danse très noble je trouve, un peu comme Mathieu Ganio, j'ai apprécié ses équilibres, sa danse fluide et douce. Son personnage est vraiment apparut sur scène au 2e Acte, un Des Grieux sensible et vraiment amoureux de Manon.
François Alu a vraiment une présence sur scène et un jeu d'acteur impressionnants. On a ri, on a retenu notre souffle... Mon regard a été attiré par lui même quand il jouait au 2e plan. J'ai vraiment hâte de voir ce qu'il peut faire dans d'autres rôles.


je suis sortie de la représentation vraiment bluffée et touchée. je regrette presque de n'avoir vu qu'une seule représentation de Manon, même s'il se dit que la dernière fut la meilleure de la série (et j'en suis ravie)
_________________
Si vous me cherchez sur Twitter: Milcah7
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 09:26 (2016)    Sujet du message: L'Histoire de Manon (20 avril-20 mai 2015)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    dansespluriel Index du Forum -> Les spectacles et les festivals -> Opéra de Paris Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 313, 14, 15, 16, 17  >
Page 14 sur 17

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
snowSilver style by Daniel Briant 2004