dansespluriel Index du Forum dansespluriel
forum consacré aux danses, tous styles
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

La Bayadère - ONP - du 17 novembre au 31 décembre 2015
Aller à la page: <  1, 2, 3 … , 13, 14, 15  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    dansespluriel Index du Forum -> Les spectacles et les festivals -> Opéra de Paris
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Elisabeth


Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 2 226
Localisation: Orléans
Féminin

MessagePosté le: Mar 29 Déc - 18:19 (2015)    Sujet du message: La Bayadère - ONP - du 17 novembre au 31 décembre 2015 Répondre en citant

J'étais à Bastille les 26 et 28 décembre. Je n'ai pas encore eu le temps de faire mes comptes-rendus. C'est pour bientôt !
C'était sympa de vous rencontrer Lucie, Justine, TimeWarp et ...


Dernière édition par Elisabeth le Mer 30 Déc - 11:07 (2015); édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 29 Déc - 18:19 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
bilboette


Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 819

MessagePosté le: Mer 30 Déc - 00:12 (2015)    Sujet du message: La Bayadère - ONP - du 17 novembre au 31 décembre 2015 Répondre en citant

J'ai hâte de lire vos comptes-rendus Elisabeth !

A tout hasard... De passage à Paris, j'aimerais bien me trouver une place pour la représentation de la Bayadère demain soir 30 décembre. J'ai mis une annonce sur boursopéra mais sans succès jusqu'à présent, si jamais l'un(e) d'entre vous voit passer quelque chose ou - sait-on jamais !- se trouve en possession d'une place de trop, je serais preneuse !
Revenir en haut
Elisabeth


Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 2 226
Localisation: Orléans
Féminin

MessagePosté le: Mer 30 Déc - 11:08 (2015)    Sujet du message: La Bayadère - ONP - du 17 novembre au 31 décembre 2015 Répondre en citant

Hélas, je ne peux rien faire pour vous mais je croise les doigts pour que vous trouviez une place, bilboette.
Revenir en haut
Lucie


Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2012
Messages: 852
Localisation: Ile-De-France
Féminin

MessagePosté le: Mer 30 Déc - 14:20 (2015)    Sujet du message: La Bayadère - ONP - du 17 novembre au 31 décembre 2015 Répondre en citant

Retour sur la soirée du 26 décembre.


Je n'étais pas trop dans l'esprit "je vais voir la Bayadère" en ce 26 décembre. J'avais fait 250km en voiture le matin et on revenait des fêtes de Noël en famille à la campagne. Autant dire comme le voyage en RER ce soir là m'a achevée  Laughing


Mais une fois le rideau levé, la magie a opéré ! Dès son entrée, on voit que François Alu capte toute l'attention du public. J'ai trouvé qu'il avait beaucoup affiné son jeu, ses gestes sont plus grâcieux, son port de tête est digne d'un danseur classique et sa technique n'en parlons pas  Okay
Les moments forts de cette soirée sont sans nul doute ses 2 variations. Elles ont été virtuoses comme la chorégraphie l'exige. Son partenariat avec Myriam Ould-Braham fonctionne très bien, même si on n'en doutait point après la répétition publique du mois dernier. 


En revanche son pdd avec Charline Giezendanner de l'Acte II a été moins brillant que le reste de la soirée. J'ai trouvé Charline "absente" pendant ce pdd. Sa Gamzatti m'avait beaucoup plu au 1er acte et sa variation du 2e acte aussi. Mais je ne sais pas, le pdd ne m'a pas convaincue. La pauvre a raté son 2e fouetté à l'italienne et ça l'a perturbée pour le reste de la coda. 


Revenons sur la Nikiya de MOB. Cette danseuse est d'une grâce à couper le souffle (le mien en tout cas). Ce rôle lui va très bien. Elle m'avait déjà beaucoup plu lors de la dernière reprise du ballet mais cette fois son jeu s'est affiné. Elle nous a offert une magnifique danse du serpent (je n'ai même pas pu la détacher du regard pour regarder les 2 autres protagonistes). Cependant, la partie "d'euphorie" m'a parue plus énergique que celle d'Héloïse Bourdon du 6 décembre. 


Le corps de ballet a réussi une descente d'ombres sans accros, je suis toujours sous le charme de ce passage  . On y a retrouvé Héloïse B et Ida V que j'avais vues dans les rôles principaux le 6, ça fait bizarre.
Les 3 ombres ont été très bien, musicalement et techniquement. En 1ere ombre j'ai vu la jolie Hannah O'Neill, en 2e Mélanie Hurel (trop peu et mal distribuée à mon goût) et en 3e Valentine Colasante toujours aussi solide techniquement.


Je ne me lasse toujours pas de la danse indienne emmenée par Ida V, Antonio C et Pablo L en Fakir.
L'Idole dorée proposée par Antoine K m'a aussi beaucoup plu. Son regard m'a surtout marquée, du genre "Je suis une divinité" et il a assuré techniquement aussi !
Et personellement j'adore la danse Djampo du 1er acte 


Je voulais aussi écrire quelques mots sur Chung Wing Lam que j'ai repéré dans les amis de Solor. Son style me plait beaucoup, j'espère qu'il gravira les échelons dans les années à venir !  


22h20, les saluts s'éternisent (dans ma tête), mais où est le micro ? Le rideau se baisse finalement, les lumières s'allument... Mais M. Le Directeur de la Danse voyons ! Il ne vous reste qu'un soir pour cette nomination tant attendue (et qui selon moi serait tellement méritée ! Mais il ne doit pas être dans ses petits papiers car jamais repris dans ses créations depuis D&C  )
_________________
Si vous me cherchez sur Twitter: Milcah7
Revenir en haut
Elisabeth


Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 2 226
Localisation: Orléans
Féminin

MessagePosté le: Mer 30 Déc - 15:39 (2015)    Sujet du message: La Bayadère - ONP - du 17 novembre au 31 décembre 2015 Répondre en citant

Merci, Lucie, pour votre compte-rendu. Voilà le mien ! La soirée du 28 suit un peu plus tard.

La Bayadère

Représentation du 26 décembre 2015

Salle comble pour cette représentation du lendemain de Noël. François Alu et Myriam Ould-Braham forment un couple assez peu assorti, a priori. Leurs caractères semblent incompatibles … et pourtant, ils ont beaucoup travaillé et réussi à créer une certaine complicité. La fougue de François Alu se marie bien avec la douceur de sa partenaire. On sent qu’ils ont beaucoup travaillé sur le partenariat, sur l’échange. François Alu, il faut le dire, parfois un peu « vous allez voir ce que vous allez voir ! » (et on le voit !) évolue très favorablement dans son jeu et dans son attention à sa ballerine. Il ne danse plus que pour lui seul mais aussi avec ses partenaires.

A l’acte I, c’est un jeune couple d’amoureux qui est sur scène. François Alu est fougueux. Ses variations sont pyrotechniques. Trop ? On sent qu’il «lâche les chevaux » au détriment, sans doute, du style et de la justesse du mouvement. Mais, comment lui en vouloir lorsqu’il fait trois tours au lieu de deux, qu’il en rajoute. Il le fait si bien !

Sa variation du III avec les fameux assemblés en tournant, est passée avec maestria. Un plaisir pour les yeux, vraiment !

L’Idole dorée d’Antoine Kirscher est assez percutante même s’il fatigue un peu à la fin. Mais, franchement, quelle idée d’avoir modifié les costumes des enfants.

La variation de Manou est très bien enlevée par Lucie Clément, bien entourée par deux mignonnes élèves de l’école de danse qui s’en tirent très bien et avec, déjà, un grand professionnalisme (l’une d’elle a chuté à son entrée et cela ne l’a pas perturbée le moins du monde … en apparence).

Dans le Corps de Ballet, on remarque Roxane Stojanov (en vert) et Eléonore Guérineau (pas d’action). Voilà deux danseuses complètement différentes, mais qui servent l’art de la danse avec panache.

Le grand Brahmane de Guillaume Charlot manque un peu de nuances. Un peu plus de passion aurait été bienvenue.

Yann Saïz a beaucoup de prestance et d’autorité dans le rôle du Rajah.

Ces deux rôles montrent bien, que même non dansés, ces rôles mimés doivent être donnés à des danseurs d’envergure.

Jérémy-Loup Quer était l’Esclave, ce rôle si peu valorisant et pourtant difficile où le danseur doit s’effacer devant la danseuse.

Que dire du Fakir de Pablo Legasa ? Qu’il fut tout simplement renversant ! Voilà un jeune danseur que je vais, de ce pas, mettre sur ma liste des «futurs grands». Il a rendu ce rôle intéressant.

La Gamzatti de Charline Giezendanner est excellente à l’acte I, mais plus en retrait dans le Grand Pas, à l’acte II.

Myriam Ould-Braham est l’une de mes danseuses préférées. Son implication, sa présence lumineuse sur scène, la qualité de sa danse, font qu’elle campe une Nikiya qui vous touche au plus profond.

Les costumes ont été refaits quasiment à l’identique. Seul le costume de Gamzatti m’a paru un peu clinquant. Les « petites mains » de l’atelier couture ont encore fait des merveilles.

Je m’extasie toujours devant les magnifiques décors d’Ezio Frigerio qui n’ont rien perdu de leur fraîcheur.

Une belle représentation !

Citation:
Je voulais aussi écrire quelques mots sur Chung Wing Lam que j'ai repéré dans les amis de Solor. Son style me plait beaucoup, j'espère qu'il gravira les échelons dans les années à venir !


Il est certain, Lucie, que ce jeune danseur ne stagnera pas dans les quadrilles ! Il irradie la joie de danser et la partage avec le public.
Revenir en haut
Valérie Beck
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 4 793
Localisation:
Féminin

MessagePosté le: Mer 30 Déc - 23:33 (2015)    Sujet du message: La Bayadère - ONP - du 17 novembre au 31 décembre 2015 Répondre en citant

Quelques mots rapides sur la représentation de ce soir, superbe! Enfin une Bayadère qui vit, qui existe
Je viens ici remercier du fond du coeur François Alu! Quel chemin depuis Basilio! Sa danse s'est précisée, affinée, confirmée, bref!
Ce qui m'a bouleversée, c'est sa générosité en scène; il donne tout!
J'ai trouvé le couple qu'il formait avec M O Braham  superbe!

Je reparle de tout ceci demain, mais j'avais beau être au fin fond du parterre sur un strapontin dont j'ai failli tomber, j'ai vu une vraie Bayadère, qui laisse loin derrière elle Kimin et Shapran!

François Alu

pppfff, et maintenant, je ne vais plus pouvoir    Je suis toute remuée par ce spectacle!!!!  
_________________
mon blog de danse http://www.shabastet.com/

formation professeur de yoga
http://www.art-et-yoga.fr/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Elisabeth


Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 2 226
Localisation: Orléans
Féminin

MessagePosté le: Jeu 31 Déc - 11:02 (2015)    Sujet du message: La Bayadère - ONP - du 17 novembre au 31 décembre 2015 Répondre en citant

Ah, Valérie, je suis contente que vous soyez sortie heureuse de cette représentation .

Bilboette, avez-vous trouvé une place, finalement ?
Revenir en haut
lorna


Hors ligne

Inscrit le: 11 Avr 2015
Messages: 85
Localisation: Paris
Masculin

MessagePosté le: Jeu 31 Déc - 11:54 (2015)    Sujet du message: La Bayadère - ONP - du 17 novembre au 31 décembre 2015 Répondre en citant

Elisabeth a écrit:
Que dire du Fakir de Pablo Legasa ? Qu’il fut tout simplement renversant ! Voilà un jeune danseur que je vais, de ce pas, mettre sur ma liste des «futurs grands». Il a rendu ce rôle intéressant.

Tout à fait d'accord. Il en fait un vrai personnage, bien présent et qui aimante le regard, alors que d'ordinaire je ne prête pas plus d'attention que cela au fakir.
Et son idole dorée du 28 était éblouissant et captivant : virtuose, raffiné, puissant mais sans aucune brutalité, radieux, une grande réussite vraiment. Vous en parlerez probablement dans votre CR du 28...
Revenir en haut
Elisabeth


Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 2 226
Localisation: Orléans
Féminin

MessagePosté le: Jeu 31 Déc - 14:55 (2015)    Sujet du message: La Bayadère - ONP - du 17 novembre au 31 décembre 2015 Répondre en citant

Et oui, j'en parle, Lorna !

Représentation du 28 décembre 2015

Ayant à peine digéré la représentation du 26 décembre, me voici de nouveau à Bastille … pour mon plus grand plaisir !

Vous est-il déjà arrivé d’avoir un coup AU cœur lors d’une représentation ? C’est ce qui m’est arrivé lors de l’entrée du Solor d’Hugo Marchand. Boum, boum a fait mon cœur l’espace de quelques secondes. Une impression de merveilleux. Mon dieu, quelle impression délicieuse !

Son Solor est déjà très abouti. Plus princier que guerrier, il n’est que délicatesse, malgré son gabarit impressionnant. Son partenariat avec Laura Hecquet, très harmonieux, fonctionne très bien et si ses variations n’ont pas la fougue et le panache d’un François Alu, elles sont de très belle facture.

Je ne voulais pas manquer la Nikiya de Laura Hecquet. C’est d’ailleurs pour elle que j’avais pris une place supplémentaire. Et, je n’ai pas été déçue. Très différente de Myriam Ould-Braham, elle est une Nikiya subtile et sensible.

La Gamzatti de Valentine Colasante est très sûre, très hautaine et assez méchante. Mais le trio Nikiya/Solor/Gamzatti n’était pas très homogène.

Eléonore Guérineau nous enchante dans la danse Manou. Cette danseuse est un bijou que l’on aimerait voir briller plus souvent sur le devant de la scène.

Pablo Legasa, qui faisait sa prise de rôle en Idole dorée, a été très sûr, très à l’aise, se jouant des pièges techniques de cette variation périlleuse. Il a montré de très belles qualités. On avait l’impression qu’il l’avait déjà dansée ! J’ai hâte de revoir ce danseur ! Il sera peut-être distribué dans Roméo et Juliette ? En Benvolio ? En tous cas, c’est certainement une valeur montante du ballet.

Le corps de ballet, renforcé de plusieurs surnuméraires, se comporte très bien malgré la fatigue de la fin de l’année.
C’est les yeux écarquillés que l’on aperçoit Héloïse Bourdon parmi les Ombres. Mais, que fait-elle donc là ?

La descente des Ombres reste un moment intense. Et, pour une fois, plus on est placé loin et en hauteur, mieux on en profite !

Encore une belle soirée !
Revenir en haut
Valérie Beck
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 4 793
Localisation:
Féminin

MessagePosté le: Jeu 31 Déc - 15:38 (2015)    Sujet du message: La Bayadère - ONP - du 17 novembre au 31 décembre 2015 Répondre en citant

Le Soleil avait rendez-vous avec la Lune !   Même article sur mon blog mais avec photos

Cette Bayadère du 30 décembre a été dominée de bout en bout par un corps de ballet et des ensembles parfois magnifiques (le groupe des 4 danseuses au tutu vert par exemple ou les Ombres) – et aussi par François Alu qui nous a raconté une histoire avec une générosité et un panache exceptionnels. Toute sa fibre artistique s’est mise au service de Solor, qui dès son entrée, nous apparaît comme un jeune guerrier fougueux, autoritaire, mais qui fond d’amour pour Nikya ; pour cet amour absolu, sacré – ne lui jure-t-il pas sa fidélité au dessus du feu ? - il est prêt à tout perdre si nécessaire : sa position, son rang, l’estime des siens.
François Alu rend tellement claires toutes les scènes mimées qu’il ne nous reste plus qu’à mettre des mots dessus.
Ainsi, avec le fakir - l'excellent P Legasa -  devant le temple : « Quoi, elle n’est pas là ? Mais qu’est ce que tu as fichu, bon sang, je t’avais ordonné de la prévenir ! Oh, tu ferais mieux de sortir de ma vue avant que je ne m’en prenne à toi ! »
Plus tard, quand le Raja lui impose Gamzatti, alors qu’à plusieurs reprises il lui a tourné le dos, il toise celle-ci de la tête au pied d’un regard simple regard qui dit : « bon, je vous ai regardée, mais je ne ferai rien de plus, tenez le vous pour dit! »

Aux côtés du solaire Solor, comme ne pas être sous le charme de la lunaire, délicate mais puissante Myriam Ould Braham, tout en retenue, en grâce, en émotion sur le fil ?
Solor, par son feu, sa flamme, son ardeur met en valeur cette étrange Nikya qui, dès le 1er acte, appartient déjà un peu aux Ombres ; elle est danseuse sacrée par devoir, pas par vocation ; l’amour du prince est plus important que son « métier » de danseuse sacrée ; elle fait ce qu’on lui demande, mais elle voudrait être libre. Ses variations ont été un pur moment de suspension dans le temps ; comment fait-elle pour étirer ainsi le temps, donner autant de rêve à sa danse, de poésie sans jamais tomber dans la démonstration ; elle a la sinuosité d’un grand Cobra, et sa force aussi, mais très intériorisée ; son travail de bras, admirable, lui permet mille nuances ; il lui suffit de donner tel angle à son poignet, d’allonger plus ou moins ses doigts, - elle a de merveilleuses mains -  de faire partir le mouvement des épaules ou des omoplates, de jouer avec le buste, en le tenant, l’inclinant, le cambrant, à volonté, pour avoir là tout un vocabulaire qui n’appartient qu’à elle ; par exemple, à la fin de la variation du serpent, lorsqu’elle est sûre que par l’offre des fleurs, Solor lui confirme son amour, sa danse devient d’une intensité surprenante ; contrairement à beaucoup d’autres ballerines, elle joue peu des hanches, reste droite sur son axe, mais en revanche, elle désaxe ses bras au maximum, leur donnant des angles qu’elle n’avait encore jamais montrés et son regard s’allume du feu de Solor ; il perd sa mélancolie liée à sa condition « d’esclave du temple » quand elle aspire à être une femme libre. Sa coda est virtuose sans aucun effet superflu.
C. Giezendaner était souffrante, je n’ai donc pas vu sa Gamzatti, hélas ! C’est C Colosante qui a eu la lourde tâche de la remplacer au pied levé.
Guillaume Charlot avait affiné son jeu en grand Brahmane, beaucoup plus tourmenté et ambigu que le 18 décembre, et le rajah de Yann Saïz avait la prestance, l’autorité, la bonhommie, la gentillesse, la férocité du personnage aux multiples facettes, suivant les personnes à qui il s’adresse.
Lorsqu’à la fin de l’acte II Solor se jette sur la dépouille de Nikya, il dit à sa fille « Bon, ma chérie, il n’y a décidément rien à tirer de ce pauvre garçon, quand je pense que je te l’avais choisi pour mari ! Quelle erreur, allons, partons, c’est décidément sans espoir ! » ; il ne joue donc pas le Rajah courroucé par un affront, mais plutôt le père qui se dit que décidément non, sa fille ne peut pas épouser un garçon pareil !

Le 3ème acte
fut une perfection, hormis le passage avec le voile, qui décidément cette année aura donné du fil à retordre aux deux Nikyas que j’aurais vues. D’une manière générale – hormis quand j’avais vu Zakharova – ce passage semble exiger tellement de force dans les jambes que c’est au détriment du voile qui n’est plus l’accessoire vaporeux qu’il devrait être, mais l’aide utile en cas de perte d’équilibre.
Mais c’est un détail
Pour les trois Ombres, Hannah O Neil a dansé la 1ere comme si c’était le Grand Pas de Paquita, Viikinkoski, limitée techniquement, était anti musicale, et Guérineau semblait éteinte…

Fayçal Karoui a eu forte à faire avec des cuivres déchaînés, qui n’ont absolument pas tenu compte de ses indications, comme le 18 décembre… je n’ai plus du tout eu l’impression d’entendre le même orchestre…

Le mot de la fin :
Je ne m’attendais pas à tant de virtuosité de la part de F. Alu dans ce rôle, il faut le voir suspendre ses sauts, tourner sur son axe et arrêter net le tour ou au contraire, ralentir le tour pour mieux repartir ; il faut le voir s’engager dans ses manèges de grands jetés, de sauts, de doubles assemblés avec une énergie maîtrisée ; et enfin, il faut le voir donner ses tripes à Solor ; c’est ce qui m’avait tant manqué avec Kimin, on aurait le mannequin d’un grand magasin… voilà bien un trésor qu’à l’opéra ; un garçon talentueux, généreux, qui rend hommage aux grands classiques avec une ardeur et un amour contagieux.
J’espère que Millepied saura le garder

Quand à Myriam que je n’avais pas vue depuis bien longtemps – souffrante l’année où j’aurais du voir son Aurore, hélas – quelle merveille ! Côté interprétation, elle n’a pas changé du tout au tout, mais sa danse est tellement habitée que c’est suffisant pour qu’on croit à sa Nykia.

Ces deux artistes ont salué le corps de ballet et c’était très beau de voir les deux rangées d’ombres rendre leurs remerciements

 
_________________
mon blog de danse http://www.shabastet.com/

formation professeur de yoga
http://www.art-et-yoga.fr/


Dernière édition par Valérie Beck le Ven 1 Jan - 11:04 (2016); édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
bilboette


Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 819

MessagePosté le: Jeu 31 Déc - 18:59 (2015)    Sujet du message: La Bayadère - ONP - du 17 novembre au 31 décembre 2015 Répondre en citant

Merci, Valérie, pour vos impressions que j'attendais avec impatience ! Je suis heureuse que vous ayez passé une belle soirée, que grâce à votre post, j'ai l'impression d'avoir un peu partagé avec vous !

Elisabeth, merci également pour vos comptes rendus ! Je n'ai pas trouvé de place cette fois-ci (la seule que j'avais vue sur boursopéra était à 140 euros, beaucoup trop...). J'espère bien me rattraper avec Roméo et Juliette en avril !
Revenir en haut
Elisabeth


Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 2 226
Localisation: Orléans
Féminin

MessagePosté le: Ven 1 Jan - 11:49 (2016)    Sujet du message: La Bayadère - ONP - du 17 novembre au 31 décembre 2015 Répondre en citant

Merci Valérie pour votre compte-rendu.
L'année 2015 s'est terminée en beauté pour vous !

Oui, j'espère, Bilboette, que vous pourrez voir Roméo et Juliette.
Revenir en haut
Elisabeth


Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 2 226
Localisation: Orléans
Féminin

MessagePosté le: Ven 1 Jan - 13:51 (2016)    Sujet du message: La Bayadère - ONP - du 17 novembre au 31 décembre 2015 Répondre en citant

Pablo Legasa dans l'Idole dorée, le 28 décembre.
Merci à Lanou.



Jusqu'au bout des doigts ...
Revenir en haut
lorna


Hors ligne

Inscrit le: 11 Avr 2015
Messages: 85
Localisation: Paris
Masculin

MessagePosté le: Sam 2 Jan - 18:15 (2016)    Sujet du message: La Bayadère - ONP - du 17 novembre au 31 décembre 2015 Répondre en citant

Merci à Lanou pour cette superbe vidéo, et toutes les autres...

Valérie, vous me faites beaucoup regretter ne de pas être allé voir Alu/Ould-Braham. A lire votre CR, je pense qu'ils m'auraient aussi fait chavirer. Le Siegfried de Alu m'avait déjà beaucoup plu ; quant à Ould-Braham, je la connais moins mais je perçois ce que vous décrivez de sa Nikiya dans les extraits que j'ai pu visionner. Il ne faudra pas que je rate sa Juliette.

Vous avez à peine évoqué la Gamzatti de Colasante, et Elisabeth l'a juste trouvée sûre et hautaine.
Je l'ai vue par deux fois, et les deux fois je l'ai adorée. Je n'ai pas vu une princesse caricaturale, hautaine et qui considère que tout lui est dû, mais une femme amoureuse qui essaie simplement de se défendre face à une rivale.
En tout cas, je trouve que cette danseuse a beaucoup de classe et qu'elle dégage quelque chose de naturellement noble. Et sa danse, en plus d'être sûre techniquement, a quelque chose en plus, de musical et d'évident, sans apprêt.
Revenir en haut
Lucie


Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2012
Messages: 852
Localisation: Ile-De-France
Féminin

MessagePosté le: Sam 2 Jan - 20:39 (2016)    Sujet du message: La Bayadère - ONP - du 17 novembre au 31 décembre 2015 Répondre en citant

Merci pour cette vidéo de Pablo Legasa ! Ces grands jetés   !!!!
_________________
Si vous me cherchez sur Twitter: Milcah7
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 01:19 (2017)    Sujet du message: La Bayadère - ONP - du 17 novembre au 31 décembre 2015

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    dansespluriel Index du Forum -> Les spectacles et les festivals -> Opéra de Paris Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3 … , 13, 14, 15  >
Page 14 sur 15

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
snowSilver style by Daniel Briant 2004