dansespluriel Index du Forum dansespluriel
forum consacré aux danses, tous styles
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Wheeldon/MCGregor/Bausch ONP du 1er déc au 31 déc 2015
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    dansespluriel Index du Forum -> Les spectacles et les festivals -> Opéra de Paris
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Elisabeth


Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 2 114
Localisation: Orléans
Féminin

MessagePosté le: Mar 8 Déc - 15:37 (2015)    Sujet du message: Wheeldon/MCGregor/Bausch ONP du 1er déc au 31 déc 2015 Répondre en citant

Merci pour cette deuxième impression Val !

Et pour cette analyse très intéressante de l'interprétation de l'élue par Eléonora Abbagnato et Alice Renavand.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 8 Déc - 15:37 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Valérie Beck
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 4 497
Localisation:
Féminin

MessagePosté le: Mer 9 Déc - 07:40 (2015)    Sujet du message: Wheeldon/MCGregor/Bausch ONP du 1er déc au 31 déc 2015 Répondre en citant

 


Je n'ai pas vu Amandine avec Stéphane, mais ce que vous dites, je le ressens ainsi, elle danse souvent comme pour elle même, avec ce dédain étrange pour le reste du plateau;  le In the night de Letestu/ Bullion est heureusement filmé, et je le regarde très très souvent   : Agnès y laisse tomber sa froide cuirasse de givre, ce qu'elle ne faisait pas forcément avec d'autres partenaires!


Sinon, c'est Galloni que je dois précisément voir dans le Sacre
j'y ai déjà vu d'autres saisons Eléonora, et j'aimerai bien voir Alice.... en ce moment, je n'ai pas le temps d'aller à Paris le soir, je verrai si du temps se libère et des places pas trop chères entre le 24 et le 31!

Citation:
 Amandine domine souvent ses partenaires de par sa personnalité très assurée, un rien hautaine qui compense peut-être un manque de confiance, et cela nuit à son partenariat, pas techniquement mais artistiquement. Stéphane est une force tranquille très affirmé sur ses intentions artistiques et rassurante pour le partenariat et on a l’impression qu’elle se laisse plus aller dans l’interprétation, sans vouloir démontrer quelque chose, elle se remet à lui et ce n'est pas rien dans ces exercices de gymnastique. Hier, j’ai pensé à In the night et le deuxième pas de deux que Stéphane dansait avec Agnès Letestu, cette même profondeur dans les placements et les jeux de regards…

_________________
mon blog de danse http://www.shabastet.com/

formation professeur de yoga http://www.art-et-yoga.fr/

http://www.artetyoga.fr/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Amélie


Hors ligne

Inscrit le: 10 Sep 2012
Messages: 307
Féminin

MessagePosté le: Mer 9 Déc - 09:52 (2015)    Sujet du message: Wheeldon/MCGregor/Bausch ONP du 1er déc au 31 déc 2015 Répondre en citant

Je suis tout à fait d'accord avec vous Val sur le couple Albisson/Bullion, il y a quelque chose qui fonctionne bien entre eux deux. Amandine Albisson a fait aussi de gros progrès sur ce point. Dans La Bayadère, il y a aussi une vraie complicité entre elle et Josua Hoffalt (excellent partenaire également) alors que son attitude à danser toute seule sans se préoccuper des autres m'agaçait beaucoup la saison dernière. C'est une danseuse en pleine ascension. J'espère aussi que son couple avec Stéphane Bullion aura d'autres chances, si Benjamin Millepied a envie de distribuer ce danseur, plutôt oublié...


Vous êtes en tout cas en train de me convaincre de reprendre une place, j'aimerais beaucoup aussi découvrir Alice Renavand. Quelle personnalité ! En même temps, la programmation actuelle ne lui convient pas forcément (que peut-être faire dans Balanchine ou Noureev, trop dur techniquement ?). Mais son aura manque sur scène.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
anne-claire


Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2013
Messages: 136
Localisation: Paris
Féminin

MessagePosté le: Mer 9 Déc - 12:32 (2015)    Sujet du message: Wheeldon/MCGregor/Bausch ONP du 1er déc au 31 déc 2015 Répondre en citant

Je partage également l'opinion de Val sur le duo Amandine Albisson - Stéphane Bullion. Je n'appréciais pas vraiment la jeune étoile, car je la trouvais assez froide et concentrée sur elle-même et sur sa technique (un peu tout le contraire d'une Léonore Baulac qui est moins bonne technicienne individuellement mais qui irradie quand elle danse avec les autres).
Depuis les Enfants du Paradis la saison dernière, où elle était accompagnée de Stéphane Bullion, je suis de plus en plus convaincue par sa personnalité. Elle était superbe dans the Dreamer (pourtant associée avec Mathias Heymann qui n'est pas le plus grand des partenaires), et lundi soir, Polyphonia valait essentiellement pour les pas de deux avec Stéphane Bullion. J'espère qu'ils seront associés dans Giselle (si Benjamin Millepied n'a pas décidé de cantonner définitivement Stéphane Bullion aux triple bills et soirées contemporaines), et pourquoi pas dans "In the Night" à l'occasion de la soirée d'adieux de Benjamin Pech.

Alea Sands m'a laissée déconcertée. Intriguée au démarrage par la scénographie, par la présence quasi animale d'Audric Bezard, je me suis vite laissée aller à un ennui poli. Mes voisins de loge partageaient la même opinion, et la migraine ophtalmique semblait guetter une de mes voisines.

Tout a été déjà dit ici sur le Sacre du Printemps: la pièce justifie à elle seule le prix du billet. Alice Renavand, également sous-exploitée depuis deux saisons, livre une performance impressionnante : on la sent marquée physiquement et moralement à la fin de la représentation.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Ornella


Hors ligne

Inscrit le: 19 Avr 2013
Messages: 733
Localisation: France
Féminin

MessagePosté le: Mer 16 Déc - 16:24 (2015)    Sujet du message: Wheeldon/MCGregor/Bausch ONP du 1er déc au 31 déc 2015 Répondre en citant

J’étais à la représentation d’hier, au hasard d’une bonne place pêchée sur la Bourse. C’était mon unique chance de voir Letizia Galloni dans Le Sacre et j’étais à la fois curieuse de découvrir ce monument de Pina et l’interprétation de cette danseuse qui m’a tapé dans l’œil depuis plusieurs saisons.

J’ai bien aimé Polyphonia, mais je ne pense pas que je m’en souviendrai très longtemps. Mon passage préféré a été le solo de Juliette Hilaire, j’ai été charmée par la musique et la chorégraphie. C’était une belle manière pour moi de "faire connaissance" avec cette danseuse.
Léonore Baulac excelle dans ce registre, on ne peut pas le nier. La muse de Benjamin Millepied se distingue ici par sa sensualité, sa luminosité.
J’ai retrouvé avec plaisir Mélanie Hurel, si fraîche alors qu’elle approche de la retraite. Sa danse est précise et vivace, et à chaque fois, elle semble très impliquée.
Les hommes ont moins attiré mon attention, mais Pierre-Arthur Raveau semblait bien en forme.

Passons à la suite des festivités : Alea Sands.
Peut-on sauver quelque chose dans ce ballet ? À part le début, très original (je vous laisse la surprise), j’ai eu beaucoup de mal à maintenir de l’intérêt pour ce qui se passait sur scène. Même en me focalisant sur les interprètes, j’étais trop déconcentrée par la musique, qui n’a suscité chez moi que de l’angoisse. Un moment pénible, donc, sans oublier les costumes assez moches et une chorégraphie trop alambiquée à mon goût. Ca s’arrange un peu vers la fin, mais ce n’est pas "ma came". Bref, cette demi-heure n’aura eu qu’un avantage : apercevoir Jérémie Bélingard sur scène (et aussi Marie-Agnès Gillot).

J’étais donc impatiente que commence Le Sacre, dont j’avais tant entendu parler. J’avais peur d’en attendre trop et d’être déçue, mais ce n’a pas été le cas. Sans pouvoir l’expliquer, on est happé dans cette œuvre du début à la fin. L’émotion surgit à des moments où l’on ne s’y attend pas. C’est presque mystique, pour le public comme pour les artistes. Je tenais à voir Letizia Galloni dans le rôle de l’Elue et elle a atteint un état de transe déstabilisant et bouleversant. Elle a été très applaudie !

En résumé : une bonne soirée, ne serait-ce que pour Le Sacre qu’il faut avoir vu une fois dans sa vie !
Revenir en haut
TimeWarp


Hors ligne

Inscrit le: 09 Déc 2012
Messages: 410
Masculin

MessagePosté le: Jeu 17 Déc - 10:44 (2015)    Sujet du message: Wheeldon/MCGregor/Bausch ONP du 1er déc au 31 déc 2015 Répondre en citant

Merci Ornella pour votre compte rendu!
J'ai pour ma part assisté à la soirée d'hier soir avant d'y retourner samedi.

J'ai été très agréablement surpris par Polyphonia, qui certes n'a rien de révolutionnaire, mais j'ai beaucoup aimé. Les danseurs semblaient prendre beaucoup de plaisir à le danser, sauf Stéphane Bullion qui semblait s'ennuyer copieusement... Alors qu'à ses côtés Amandine Albisson resplendissait.Leurs premier pas de deux était quand même très beau.
Mais plus que les passages du couple principal je retiens surtout les passages des "demi-soliste" avec en tête le duo Marine Ganio/Axel Ibot, leurs pas de deux fut le meilleur moment du ballet.

Pour le McGregor c'est autre chose. Ce n'est certes pas la catastrophe que je pensais voir, mais c'est quand même pas terrible. J'ai bien aimé les effets d'éclairage au début, mais au bout d'un moment ça lasse. De même pour la chorégraphie, si au début j'ai été séduit par la présence de certains danseurs (Germain Louvet méconnaissable, Mathieu Ganio qui reste très classe malgré son affreux costume et la lumineuse Leonore Baulac) j'en ai vite eu marre de les voir tous gesticuler de la même façon.
Et sinon Jérémie Bélingard qui était indiqué sur les distributions du site, n'a pas dansé...

Et puis le Sacre... J'ai profité du deuxième entracte pour passer des 4èmes loges au balcon Laughing
J'aurais énormément de mal à décrire ce que j'ai ressenti devant cette oeuvre car je ne suis pas sur de le savoir moi même. Ce ne fut pas le choc auquel je m'attendais, mais certains moments m'ont scotché à mon siège (la ronde du début, le moment où l'ancien choisit l'élue...) et j'en suis sorti un peu sonné.
Le groupe où se mélange étoiles et quadrilles à une énergie formidable et Letizia Galloni s'est transcendée dans le rôle de l'Élue, la voir saluer les yeux baissés était très touchant...
J'ai hâte de voir Alice Renavand dans ce rôle samedi.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Cams


Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 709
Localisation: Palaiseau
Féminin

MessagePosté le: Ven 18 Déc - 12:03 (2015)    Sujet du message: Wheeldon/MCGregor/Bausch ONP du 1er déc au 31 déc 2015 Répondre en citant

J'étais hier à Garnier pour la seule et unique fois pour les ballets de l'hiver.

Polyphonia est un ballet agréable vite vu, vite oublié. Ce n'est pas déplaisant mais c'est anecdotique. Heureusement il bénéficie de très bons interprètes avec Aurdic Bezar, Laura Hecquet, Lydie Vareilhes et surtout le duo Marine Ganio/ Axel Ibot.

Alea Sands débute bien. J'ai beaucoup aimé l'effet qui ouvre le ballet (et on garde la surprise bien sûr). Mais ce ballet franchement... Il n'y a rien. C'est plat, on s’ennuie. Je n'ai pas du tout aimé. Quel est l'intérêt d'avoir d'aussi bons danseurs pour leur faire faire ça...

Enfin le sacre du printemps. Le ballet n'est plus une surprise mais représente toujours un choc. Il est tellement bien construit, tellement puissant. C'est la première fois que je le voyais en hauteur depuis l'amphi et ce changement de perspective est le bienvenue.
C'est aussi une bonne idée de ne pas mentionner le nom de l'élue sur la fiche de distribution. Comme ça le public a la surprise!
Pour la troisième fois j'ai donc eu Eléonora Abbagnato! Un manque de diversité c'est sûr mais je ne vais pas m'en plaindre car je trouve son élue formidable. J'étais très heureuse de la revoir sur scène. Elle apporte beaucoup de sensibilité au personnage.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Elisabeth


Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 2 114
Localisation: Orléans
Féminin

MessagePosté le: Ven 18 Déc - 12:32 (2015)    Sujet du message: Wheeldon/MCGregor/Bausch ONP du 1er déc au 31 déc 2015 Répondre en citant

merci, Cams, pour vos impressions !

C'est vrai que l'amphi, même fort inconfortable, est une place de choix pour redécouvrir des oeuvres que l'on croyait connaître.

Le dernier opus de Wayne McGregor n'a pas l'air d'avoir été une réussite pour le public.

Lorsque j'ai vu le Sacre, à la dernière reprise, mon élue était Miteki Kudo. Un souvenir fort.
Revenir en haut
Val


Hors ligne

Inscrit le: 01 Avr 2015
Messages: 448
Féminin

MessagePosté le: Ven 18 Déc - 15:18 (2015)    Sujet du message: Wheeldon/MCGregor/Bausch ONP du 1er déc au 31 déc 2015 Répondre en citant

Cams a écrit:
Pour la troisième fois j'ai donc eu Eléonora Abbagnato! Un manque de diversité c'est sûr mais je ne vais pas m'en plaindre car je trouve son élue formidable. J'étais très heureuse de la revoir sur scène. Elle apporte beaucoup de sensibilité au personnage.


Est-ce que vous vous souvenez si elle a fait évoluer son personnage depuis les autres fois? J'ai vraiment été très surprise de la différence entre Alice et Eleonora, je ne me souviens pas que les dernière fois, j'avais vu autant de différences entre les interprètes et pourtant, je crois en avoir vue quatre, Alice, Eleonora, Miteki et aussi Géraldine Wiart.
Revenir en haut
Cams


Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2012
Messages: 709
Localisation: Palaiseau
Féminin

MessagePosté le: Ven 18 Déc - 16:56 (2015)    Sujet du message: Wheeldon/MCGregor/Bausch ONP du 1er déc au 31 déc 2015 Répondre en citant

Val a écrit:
Cams a écrit:
Pour la troisième fois j'ai donc eu Eléonora Abbagnato! Un manque de diversité c'est sûr mais je ne vais pas m'en plaindre car je trouve son élue formidable. J'étais très heureuse de la revoir sur scène. Elle apporte beaucoup de sensibilité au personnage.


Est-ce que vous vous souvenez si elle a fait évoluer son personnage depuis les autres fois? J'ai vraiment été très surprise de la différence entre Alice et Eleonora, je ne me souviens pas que les dernière fois, j'avais vu autant de différences entre les interprètes et pourtant, je crois en avoir vue quatre, Alice, Eleonora, Miteki et aussi Géraldine Wiart.
La première fois c'était la découverte donc difficile de juger. Je l'avais trouvée formidable.

Pour les 2 fois suivante je dois dire je l'ai préféré lors de cette reprise. Je la trouvais plus possédée avec des mouvements plus amples. Dans mon souvenir, à ma deuxième représentation le soufflé était un peu retombé au moment de la variation de l'élue. C'était en deçà de dans mon souvenir. J'ai même été un peu déçue hier en voyant qu'elle était à nouveau l'élue à cause de ce souvenir. Mais là elle était magnifique. Ce n'était pas too much, pas exagéré, c'était juste vécu. Elle était en larme à un moment. C'était très fort. Plus que dans mon souvenir.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Val


Hors ligne

Inscrit le: 01 Avr 2015
Messages: 448
Féminin

MessagePosté le: Ven 18 Déc - 17:32 (2015)    Sujet du message: Wheeldon/MCGregor/Bausch ONP du 1er déc au 31 déc 2015 Répondre en citant

Merci... Je verrai Letizia Galloni la semaine prochaine, j'aurai la mémoire fraîche avec ses deux aînées 
Revenir en haut
Joelle


Hors ligne

Inscrit le: 06 Juin 2013
Messages: 1 473
Localisation: Paris
Féminin

MessagePosté le: Sam 19 Déc - 13:29 (2015)    Sujet du message: Wheeldon/MCGregor/Bausch ONP du 1er déc au 31 déc 2015 Répondre en citant

Ayant eu la chance d'aller à une séance de travail le 28 novembre, c'est L. Galloni qui assurait le rôle de l'Elue.
Je découvrais ce ballet que j'ai adoré. Letizia était encore un peu hésitante pour ce rôle (normal me direz-vous !) et à la fin c'est Alice R. qui a repris le rôle et a montré certains passages à Letizia qui répétait juste à côté d'elle. Et cela a été génial ! Et on sentait bien que Letizia allait faire quelque chose de sublime aussi dans ce rôle...

Les deux autres représentations auxquelles j'ai assisté furent avec E. Abbagnato, et elle a été superbe aussi, dans un style différent.
_________________
Comme quoi le rock et le ballet peuvent faire bon ménage dans une même tête !
Revenir en haut
TimeWarp


Hors ligne

Inscrit le: 09 Déc 2012
Messages: 410
Masculin

MessagePosté le: Dim 20 Déc - 11:12 (2015)    Sujet du message: Wheeldon/MCGregor/Bausch ONP du 1er déc au 31 déc 2015 Répondre en citant

Deuxième soirée avec ce triple bill pour moi hier soir.

J'aime toujours autant Polyphonia qui me fait passer un très bon moment. Comme la dernière fois les passages des "demi-solistes" m'ont plus marqué. Il faut dire qu'on avait une distribution de luxe ce soir là. Pierre Arthur Raveau qui est comme un poisson dans l'eau dans cette oeuvre (et ça fait du bien de le voir comme ça après son idole dorée en demi teinte), on ne voyait que lui et il formait un très joli couple avec Sae Eun Park. Mélanie Hurel fait preuve d'une grande juvénilité à quelques mois de le retraite et Juliette Hilaire est hypnotisante dans son solo. En parallèle j'ai trouvé le couple principal (Laura Hecquet et Audric Bézard) un peu éteint, et le pas de deux "Arc en ciel" manquait de fluidité.

Je passe sur Alea Sands qui fut bien long ce soir... (Bon et ça fait deux fois que je le vois, deux fois que Jérémie Bélingard est annoncé sur le site, deux fois qu'il ne danse pas. Je ne le verrais donc pas cette saison...)

Enfin le Sacre. J'ai encore été plus réceptif au ballet pour la deuxième vision. J'en suis ressorti sous le choc comme si c'était la première fois.
Alice Renavand est une élue bouleversante. Eleonora Abbagnato, Letizia Galloni, Charlotte Ranson et Muriel Zusperreguy se démarquent également de l'ensemble. De façon globale ils sont tous excellents. Et j'ai été frappé à quel point la chorégraphie est en parfaite adéquation avec le musique!
Une bien belle soirée (si on enlève le milieu).
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
lorna


Hors ligne

Inscrit le: 11 Avr 2015
Messages: 79
Localisation: Paris
Masculin

MessagePosté le: Dim 20 Déc - 21:18 (2015)    Sujet du message: Wheeldon/MCGregor/Bausch ONP du 1er déc au 31 déc 2015 Répondre en citant

J'ai aussi passé une très bonne soirée sur le triple bill.

J'ai beaucoup aimé Polyphonia. Il y a une fusion très réussie entre la musique de Ligeti et la chorégraphie. Ce qui m'a plu, ce sont ces mouvements d'inspiration académique agrémentés d'une multitude de détails originaux et inventifs, et ces séquences aux climats très variés, mais avec comme fil conducteur une extrême précision du geste pour traduire visuellement toute la richesse et la subtilité de la musique. Pour moi, un vrai régal pour les yeux et les oreilles ! Je n'ai pas du tout vu le temps passer !
Hecquet et Bézard forment décidément un couple magnifiquement assorti. Et Hecquet danse avec tellement d'esprit, avec ce mélange de concentration et de détachement dont je me délecte. Raveau et Park tout aussi superbes dans un autre style, leur "duo" sur un tempo de valse dégageait tellement de fraîcheur, de légèreté, de plaisir de danser. C'était notamment le cas de Park, dont je percevais le sourire, elle dont j'ai pu lire qu'elle en est trop avare. Je ne sais pas si elle souriait vraiment, étant placé à l'amphithéâtre, mais c'est en tout cas l'impression que me donnait sa danse.
Autre moment de grâce : comme TimeWarp, j'ai été envoûté par le solo plein de poésie et de délicatesse rêveuse de Juliette Hilaire. Elle a magnifiquement réussi - entre autres - le très beau mouvement consistant à lever les bras en V puis à faire des tours tout en ramenant ses mains vers sa poitrine, en dessinant avec les bras plusieurs formes successives. Toute la chorégraphie est émaillée de telles trouvailles poétiques, celle-ci était du plus bel effet.

J'ai trouvé Alea Sands plus hermétique au début, mais je suis peu à peu entré dans le ballet, que j'ai fini par trouver très intéressant. J'ai l'impression que le chorégraphe voulait nous faire perdre nos repères habituels, avec cette spatialisation du son, cette semi-obscurité, ces costumes chair aux grands aplats noirs (certes peu flatteurs, surtout pour les filles) qui brouillent notre perception des corps, ces lignes lumineuses en fond de scène qui semblent dessiner des figures aléatoires. En tout cas, le titre correspond bien à l’œuvre, avec ces mouvements qui exploitent la malléabilité corporelle - avec ses pleins et ses déliés, qui donnent une impression de désordre - comme s'ils étaient dus au hasard, et qui en fin de compte rappellent le sable du désert qui prend au gré des vents une variété de formes étranges et sinueuses. Gillot ne m'est pas apparue comme la meilleure interprète dans cet univers très particulier, Baulac maîtrisait bien mieux ce langage corporel fait d'ondoiement et de courbes gracieuses, et elle arrivait même à y insuffler sa propre poésie. De même, j'ai mis bien du temps avant de distinguer Ganio, qui passerait presque inaperçu dans cette chorégraphie (à moins ce soit lui qui ait le mieux servi l’œuvre, en sachant parfaitement se fondre dans la masse sableuse Wink ), alors que Bézard captait immédiatement le regard, tant il était remarquable avec sa grâce féline. Il faut dire que sa silhouette à la musculature dessinée et son visage aux traits saillants ressortent mieux, dans ce type d'éclairage en ombres et lumières, que les lignes plus lisses et régulières de Ganio.
En tout cas, Bézard a bien du talent, pour danser successivement dans deux pièces aussi dissemblables, avec autant d'évidence et de réussite.

Je continue à être assez indifférent au Sacre de Bausch. C'était mon troisième ou quatrième essai hier soir, et je suis resté aussi extérieur que les autres fois à ce qui se passait sur scène, hormis peut-être pendant les minutes que dure le final dansé par l'Elue. Le mérite en revient uniquement à l'interprète du jour, Renavand. La façon dont elle se jette à corps et âme perdus dans cette danse, son engagement et son abandon sans limites ne peuvent qu'interpeller le spectateur. Mais j'ai été plus ébahi par tant de don de soi que vraiment happé.
Pardon d'être si sacrilège, mais je vois ce ballet, qui oscille entre réalisme et expressionnisme, plutôt comme un simulacre de rituel ou de transe collective, avec beaucoup de mouvements trop redondants avec la musique. Et cela ne devient intéressant à mes yeux que lorsque j'ai la sensation que ça devient "pour de vrai", comme ce qui s'est produit avec Renavand. Mais, à ce moment-là, je ne vois plus vraiment de la danse, mais une performance d'hystérie physique et de lâcher-prise psychique, où, bien plus que le spectateur que je suis, c'est l'interprète qui vit une expérience extra-ordinaire et un choc émotionnel.
Je pense qu'il est inutile que j'insiste davantage avec ce ballet, ce n'est pas trop ma tasse de thé, tout comme d'ailleurs le concept global de Danztheater de la chorégraphe. Je comprends que cela ait pu à une certaine époque révolutionné les codes de la danse, mais je préfère en général les propositions plus stylisées qui ne cherchent pas à "faire plus vrai que nature".
Revenir en haut
Val


Hors ligne

Inscrit le: 01 Avr 2015
Messages: 448
Féminin

MessagePosté le: Jeu 24 Déc - 08:38 (2015)    Sujet du message: Wheeldon/MCGregor/Bausch ONP du 1er déc au 31 déc 2015 Répondre en citant

Troisième soirée de cette triple affiche. Malheureusement, de loin la moins bonne. Le Sacre s’est révélé une déception énorme ce soir avec une Letizia Galloni qui n’a pas su relever le défi. Dommage car le corps de ballet m’a paru bien meilleur, plus mordant que lors de mes premières expériences avec une direction plus nerveuse dans la fosse d'orchestre. Mais Letizia Galloni n’a pas montré qu’elle possède l’envergure nécessaire pour ce rôle. Elle n’a aucune proposition artistique, elle est restée au niveau scolaire de la bonne danseuse, cela a anéanti l’acme du ballet. A un moment, j’ai eu l’impression d’assister à une variation d’un concours de promotion, plate comme si déconnectée du ballet… mais le corps de ballet était là et lui avait créé un superbe écrin dont elle n’a pas profité… Après Eleonora et Alice, quelle déception, même si ces deux danseuses ont l’expérience mais aussi et surtout de la personnalité, on est quand même dans une autre galaxie avec ces artistes. Mais ce n’est pas vraiment la comparaison dont elle pâtie car j’étais avec deux amis qui ont pensé exactement la même chose que moi et ils n’avaient pas vu le ballet cette année... et le public qui d’habitude est en transe à la fin, avait plutôt des applaudissements polis hier.

Avant cela, que dire ? Alea Sands était confié à la seconde distribution qui n’en a rien fait de plus que la première. On peut même regretter l’absence d’Audric Bezard qui pour moi était le seul à s’en sortir vraiment. Peut-être Marc Moreau, à la place de Bélingard est-il plus vif ? Je n’en suis pas certaine, peut-être est-ce parce que j’avais trouvé Jérémie un peu amorphe le jour de la Première, et d’ailleurs j’ai l’impression qu’il a déclaré forfait encore plus rapidement que d’habitude sur cette affiche.

Marie-Agnès Gillot… Je ne pense pas que Polyphonia soit un ballet pour elle. Elle m’est apparue tellement incongrue, presque déplacée dans ce ballet de lignes et de chichis… Les petits mouvements ridicules et les passages lents sur pointes de Wheeldon ne lui conviennent pas du tout. Elle a massacré le pas de deux arc-en-ciel par une gestuelle cassée et non synchrone ruinant l’esthétique… On regrette ici la délicatesse et la subtilité d’Amandine Albisson qui arrivait à faire passer la pilule. Dans les passages de groupe, elle n‘était pas à son avantage à côté des délicates Sae Eun Park, Leonore Baulac et Jennifer Visocchi… Je préfère l’attendre dans les Forsythe de fin d’année et dans Giselle où j’espère qu’elle va reprendre Myrtha…
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:45 (2016)    Sujet du message: Wheeldon/MCGregor/Bausch ONP du 1er déc au 31 déc 2015

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    dansespluriel Index du Forum -> Les spectacles et les festivals -> Opéra de Paris Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4  >
Page 3 sur 4

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
snowSilver style by Daniel Briant 2004