dansespluriel Forum Index

dansespluriel
forum consacré aux danses, tous styles

 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

Royal Opera House, London
Goto page: <  1, 2, 311, 12, 13
 
Post new topic   Reply to topic    dansespluriel Forum Index -> Les spectacles et les festivals -> la danse à l'étranger
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Elisabeth


Offline

Joined: 10 Aug 2012
Posts: 3,571
Localisation: Orléans
Féminin

PostPosted: Sun 15 Nov - 14:33 (2020)    Post subject: Royal Opera House, London Reply with quote

Retransmission en direct de Covent Garden
Soirée du 13 novembre 2020


Tout va bien. Je suis bien calée sur ma chaise.
J’attends le lever de rideau !
A l’heure dite, le spectacle commence.

Le Royal Ballet a concocté une soirée festive et joyeuse.
Il n’y a pas de public dans la salle, certes. Ou si peu. Juste des employés du théâtre.
Ils applaudissent frénétiquement leurs collègues et n’hésitent pas à donner de la voix.
Ce qui incite les spectateurs, en ligne, à applaudir aussi chez eux. Oui, j’ai applaudi !

La soirée débute par une création mondiale (ce qui nous sera confirmé par le directeur du Royal Ballet, Kevin O’Hare, qui nous présentera la soirée et nous souhaitera la bienvenue).
Il s’agit de Scherzo, ballet pour 17 danseurs sur une partition de Rachmaninov (compositeur très sollicité ce soir).
Le chorégraphe m’est inconnu. Il s’agit de Valentino Zucchetti, premier soliste au Royal Ballet.
Scherzo est une œuvre très fraîche, pleine de joie et de sensibilité. On sent les influences de Balanchine et de Robbins. Les portés classiques avec une touche en plus, sont tout en fluidité.
Une œuvre un peu à la Jean-Guillaume Bart. Ce qui est un compliment pour moi !

Suivent toute une série de pas de deux et un solo qui mettent en valeur les chorégraphes maison d’hier et d’aujourd’hui.

Frederick Ashton est représenté par un pas de deux, Rhapsody et par un pas de trois, Monotones II.
Rhapsody, sur une des célébrissimes variations de la Rhapsody sur un thème de Papagini de Rachmaninov, est un pas de deux tout en tendresse. Un pas de deux empreint de douceur. Akane Takada en est la fleur délicate qui éclot dans les bras de son partenaire, Alexander Campbell.
Une bien belle et sensible artiste !

Monotones II nous montre une autre facette de Sir Frederick Ashton.
Créé en 1966, à l’occasion d’un gala, il a assez mal vieilli.
J’avoue que le titre est plutôt bien choisi car je me suis passablement ennuyée.
On se serait cru dans un épisode de science-fiction des années 60. Les trois danseurs habillés de combinaisons blanches identiques des pieds à la tête. Les deux danseurs manipulant la danseuse tels des robots. Non, je n’ai pas été conquise par ce trio.
Et la musique pour piano de Satie, orchestrée (pourtant par des pointures) perd, pour moi, tout son charme.

Mais ma déception est de courte durée, car voilà que retentit la musique de Tchaïkovski Pas de deux.
Anna Rose O’Sullivan et Marcellino Sambé traversent la scène avec énergie et bonheur.

Suit un duo créé par Cathy Marston, une chorégraphe britannique de 45 ans, dont je n’avais jamais entendu parler.
Ce duo ne m’a guère laissé de souvenir.

Revenons à nos classiques avec le pas de deux de l’acte II du Lac des Cygnes.
Je crois que parmi les pas de deux classiques, ceux du Lac des Cygnes sont les plus difficiles à danser sortis de leur contexte.
Francesca Hayward est cependant un très beau cygne aux côtés du Siegfried de Cesar Corrales (dont le costume me fait plus penser au prince de Casse-Noisette qu’au prince Siegfried, avec son côté militaire).

Moment fort du programme, le pas de deux de la chambre, extrait du Manon de Kenneth MacMillan.
La fièvre amoureuse du Des Grieux de Federico Bonelli et de la Manon de Laura Morera, remplit la scène. Quelle chaleur tout d’un coup !
En un pas de deux, on est transporté dans l’histoire de Manon et Des Grieux.

Le pas de deux qui suit, extrait du ballet Concerto, est du même Kenneth MacMIllan. On pourrait penser que cette chorégraphie est postérieure à Manon. Et pourtant non, car Concerto fut créé en 1966 (et Manon en 1974).
Un couple, tout d’orange vêtu.

Après les duos, les solos.

Tout d’abord William Bracewell, dans Dance of the blessed spirits.
Un solo émouvant.

Arrive Natalia Osipova pour la Mort du Cygne, que j’aimerais rebaptiser pour elle, « Le cygne qui ne voulait pas mourir ».
Son interprétation est très personnelle. Et son cygne se bat jusqu’au bout.

Arrivent le couple star de la compagnie, Marianela Nunez et Vadim Muntagirov pour un pas de deux du Corsaire décoiffant.
En toute décontraction (apparente !), ils nous en mettent plein les yeux.
Vadim Muntagirov est étonnant. Sa virtuosité n’est pas flamboyante. Elle est évidente.
Quant à Marianela Nunez, on a l’impression qu’elle s’amuse.
Pour les spectateurs, c’est un régal !

La soirée se termine sur Within the golden Hour, ballet de Christopher Wheeldon, sur une musique de Vivaldi et du regretté Ezio Bosso.
Jasper Conrad a dessiné des costumes tout en lumières dorées.
Trois couples en or traversent Within The Golden Hour : Anna Rose O’Sullivan et James Hay, Fumi Kanebo et Reece Clarke et Sarah Lamb et Riochi Hirano.

Voilà un programme bien équilibré qui fait danser un bon nombre de danseurs de la compagnie.
Et qui donne du bonheur à des spectateurs du monde entier.
Back to top
Publicité






PostPosted: Sun 15 Nov - 14:33 (2020)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Valérie Beck
Administrateur

Offline

Joined: 10 Aug 2012
Posts: 6,719
Localisation:
Féminin

PostPosted: Sun 15 Nov - 15:00 (2020)    Post subject: Royal Opera House, London Reply with quote

On sent votre enthousiasme, communicatif à travers vos mots, qui traverse l'écran Elisabeth, merci pour ce retour! Okay
_________________
Formation de yoga pour professeur, de yoga nidra, cours pour débutants par correspondance
suivi , coaching, conseils, programme sur mesure
http://www.art-et-yoga.fr/
http://www.artetyoga.fr/
Back to top
Visit poster’s website
Cathy


Offline

Joined: 31 Jan 2018
Posts: 249
Féminin

PostPosted: Sun 15 Nov - 15:01 (2020)    Post subject: Royal Opera House, London Reply with quote

bon maintenant Monotones III s'appelle Monotone et pas Super enthousiasmant ! J'ai toujours eu du mal avec ce pas de trois !
_________________
https://blogdecathyblog.wordpress.com/
Back to top
Elisabeth


Offline

Joined: 10 Aug 2012
Posts: 3,571
Localisation: Orléans
Féminin

PostPosted: Sun 15 Nov - 16:18 (2020)    Post subject: Royal Opera House, London Reply with quote

Bien d'accord avec vous Cathy.
Je n'ai pas non plus été très convaincue par Monotones.
Back to top
Valérie Beck
Administrateur

Offline

Joined: 10 Aug 2012
Posts: 6,719
Localisation:
Féminin

PostPosted: Sun 15 Nov - 16:49 (2020)    Post subject: Royal Opera House, London Reply with quote

Au moins, ils n'ont pas triché sur le titre : ils annoncent la couleur Mr. Green    monochrome sans doute!...
_________________
Formation de yoga pour professeur, de yoga nidra, cours pour débutants par correspondance
suivi , coaching, conseils, programme sur mesure
http://www.art-et-yoga.fr/
http://www.artetyoga.fr/
Back to top
Visit poster’s website
Valérie Beck
Administrateur

Offline

Joined: 10 Aug 2012
Posts: 6,719
Localisation:
Féminin

PostPosted: Thu 19 Nov - 09:46 (2020)    Post subject: Royal Opera House, London Reply with quote

Le Royal ballet a mis hier en ligne la mort du cygne par Osipova : 
Je n'ai jamais vu de fin plus poignante!
_________________
Formation de yoga pour professeur, de yoga nidra, cours pour débutants par correspondance
suivi , coaching, conseils, programme sur mesure
http://www.art-et-yoga.fr/
http://www.artetyoga.fr/
Back to top
Visit poster’s website
Elisabeth


Offline

Joined: 10 Aug 2012
Posts: 3,571
Localisation: Orléans
Féminin

PostPosted: Thu 19 Nov - 09:53 (2020)    Post subject: Royal Opera House, London Reply with quote

Son cygne est complètement différent de ce que j'ai vu jusqu'à maintenant.

Il n'accepte pas la mort. Il se rebiffe.

Ici l'interprétation d'Uliana Lopatkina.
Rien à voir. Son cygne glisse dans l'au-delà avec regret, mais en paix.

Pour le plaisir :

Uliana Lopatkina
Back to top
Cathy


Offline

Joined: 31 Jan 2018
Posts: 249
Féminin

PostPosted: Fri 20 Nov - 19:19 (2020)    Post subject: Royal Opera House, London Reply with quote

De toutes les morts du cygne que j'ai vues, et je dois dire que cette pièce est souvent une "purge" à mes yeux, oui je l'avoue je ne suis pas fan de ce morceau, c'est la première fois que je ressens cela, que je vois un oiseau qui meurt, pas une danseuse qui ondule des bras. Je dois avouer que j'ai été complètement saisie devant mon écran vendredi dernier, et les larmes ont coulé, tellement j'ai été scotchée par l'émotion qui se dégage d'un seul coup par ce dos, ces bras, et le frémissement des doigts qui évoque les derniers frémissements de l'aile. Franchement c'était une version anthologique. Vraiment magnifique.
_________________
https://blogdecathyblog.wordpress.com/
Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    dansespluriel Forum Index -> Les spectacles et les festivals -> la danse à l'étranger All times are GMT + 1 Hour
Goto page: <  1, 2, 311, 12, 13
Page 13 of 13

 
Jump to:  

Index | Create a forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group